Quelques semaines après la sortie de l’épisode 2 de la saison 2 de The Walking Dead (TWD), Telltale Games publie l’épisode 3 de son autre série: The Wolf Among Us (TWAU). Avant de nous concentrer sur ce 3ème volet, prenons le temps de revenir sur cette série qui n’a pas encore été traitée sur Geeks & Com.

Après le succès de The Walking Dead, Telltale Games a pris le pari de changer d’univers et d’ambiance tout en reprenant les bases qui ont fait le succès de son adaptation du comics de Robert Kirkman : le format en épisodes, la qualité d’écriture, et le scénario à embranchement multiple. Si la formule est la même que pour TWD, c’est cette fois l’univers très « film noir » du comics Fable, écrit par Bill Willingham, qui inspire cette nouvelle série.

Quand les héros de contes de fées deviennent alcooliques, violents ou se prostituent…

Les personnages de contes de fées ont bien mûri
Les personnages de contes de fées ont bien mûri

Arrêtons nous d’abord quelques instants sur l’histoire, qui est pour le moins assez originale quand on ne connaît pas l’univers des comics. Tous les héros de contes pour enfants ont fuit leur monde et se sont regroupés à New York où ils vivent cachés dans un « ghetto ». La plupart, connus sous le nom de « Fables », cachent leur véritable forme (parfois monstrueuse) grâce au « Glamour », un effet magique. Cette communauté vit cachée des humains (nommés les « mundies ») et a développé son propre micro-état avec son maire, sa police, bref sa propre administration au sein de Fabletown, quartier de New York. On incarne donc Bigby Wolf, shérif de la ville, chargé d’assurer la sécurité des Fables, tant au sein de leur propre communauté que contre les humains. L’ancien « Grand Méchant Loup » du Petit Chaperon Rouge est à la poursuite d’un tueur en série de Fables, une enquête digne des meilleurs films noirs, qui l’obligera à réfléchir à sa propre place au sein de la communauté de Fabletown.

Si j’étais sceptique au début, j’ai très vite été convaincu et happé par cet univers original. C’est d’ailleurs à mon sens le premier gros point fort de TWAU: une histoire passionnante, qui réussit dès le premier épisode à nous accrocher. Cette idée de projeter les héros parfaits et innocents, de nos contes pour enfants, dans un monde réel, sombre, sale, et corrompu, est absolument géniale. Inspiré largement des héros de films noirs, Bigby est particulièrement classe dans son rôle de méchant reconverti en shérif craint par toute la ville.

La série inaugure chez Telltale un gameplay plus tourné vers l'action
La série inaugure chez Telltale un gameplay plus tourné vers l’action

Une direction artistique sublime issue de l’univers des films noirs

Blanche Neige n'est plus exactement ce qu'elle était
Blanche Neige n’est plus exactement ce qu’elle était

La direction artistique (DA) de TWAU nous procure une belle gifle. Rarement je n’ai trouvé le cell-shading aussi bien adapté. Je n’ai pas lu le comics Fable donc je ne pourrais dire s’il a influencé le design, les couleurs et le style global. Néanmoins, les jeux de lumières, l’aspect « comics » des personnages, mais aussi les tons roses et noirs mis de l’avant en permanence sont parfaits.

Attention, il n’y a pas d’évolution sensible niveau technique par rapport à ce qui se faisait dans TWD, les bugs sont d’ailleurs toujours présents, mais Telltale a réussi à adapter sa touche à l’esprit sombre et désabusé de la série. Je suis un fan absolu de ces ambiances feutrées, de ces femmes fatales à la fois fortes et fragiles, de ces bars sombres, de ces gangsters à « gueule ».

La musique m’a littéralement envoûtée dès le menu principal. Discrète, la bande originale sait donner le ton et instiller cette ambiance noire et mystérieuse qui donne tout son charme à la série. Le thème principal de la série vous en donnera un excellent aperçu :

The Wolf Among Us Episode 3 : l’Homme et la Bête

Après un premier épisode simplement envoûtant, et un deuxième malheureusement un peu plus lent, j’attendais vraiment de cet épisode 3 qu’il transforme l’essai et achève de me convaincre. Autant le dire tout de suite, je n’ai pas été déçu, et je suis même rassuré quant à l’avenir de la saison. Non pas que l’épisode 2 ait été mauvais, loin de là. C’est simplement son rythme plus posé, et son final forcément moins marquant que celui de l’épisode 1, qui m’avaient quelque peu refroidi.

Bigby, le héros de la série, est la personnification du héros de film noir
Bigby, le héros de la série, est la personnification du héros de film noir

L’épisode 3 se concentre toujours sur l’enquête de Bigby, mais cette fois, celle-ci se transforme en véritable chasse à l’homme alors que notre « Big Bad Wolf » pense tenir un suspect sérieux. Cette urgence de capturer l’assassin permet au passage à Telltale d’approfondir son gameplay.

Auparavant, seules certaines actions contextuelles et les phases de dialogues étaient chronométrées. Cette fois, pour des raisons que je ne développerai pas, vous aurez un temps imparti (un temps fictif bien sûr) qui vous obligera à faire des choix déterminants dans l’orientation de l’enquête. Vous n’aurez ainsi pas le temps de faire tous les embranchements proposés.

Cet aspect, certes déjà exploré dans le premier épisode dans une moindre mesure, apporte au jeu un nouveau niveau de stress qui vous obligera à peser un peu plus le pour et le contre de vos décisions. Une bonne idée qui ajoute de la tension et apporte un peu de dynamisme à une enquête qui peut parfois sembler un peu lente, sans jamais être ennuyeuse.

Ce que j’ai trouvé de génial dans cet épisode concerne encore une fois l’écriture du personnage de Bigby. Notre Grand Méchant Loup est plus que jamais hanté par son passé et par sa nature bestiale. Plus encore que dans les autres épisodes, A crooked mile met le destin de Bigby entre vos mains alors que l’étau se resserre. L’urgence d’arrêter l’assassin se fait sentir. Deviendra t-il violent à la limite de la légalité, ou calme, méthodique et respectueux de l’autorité du Maire de Fabletown ? C’est notamment pour ces moments qui jouent sur les choix rapides, et qui nous obligent à agir impulsivement, que j’adore littéralement TWAU.

Le point culminant de l’épisode reste son final: un véritable retournement de situation qui bouleverse tout le scénario de cette première saison. Il s’agit d’un de ces moments où les choix demandés et les actions à poser sont tellement rapides qu’ils vous obligent à réagir sans réfléchir. Et c’est véritablement ce que j’ai préféré: perdre le contrôle et agir instinctivement, quitte à regretter mes choix. C’est dans ce genre de moment que le gameplay de Telltale prend tout son sens. Vous ne prenez pas les décisions du héros, pendant quelques instants, vous êtes le héros.

Un épisode qui vous obligera à faire des choix dramatiques
Un épisode qui vous obligera à faire des choix dramatiques

Conclusion

The Wolf Among Us ne serait qu’une simple déclinaison de la recette à succès de Telltale s’il n’était pas aussi bien écrit, bien joué (Bigby, cette voix…), et surtout bien enrobé. Doté d’une ambiance « film noir » et se déroulant dans un univers complètement différent de The Walking Dead, The Wolf Among Us est une série envoûtante. Cet épisode 3 relance d’ailleurs de fort belle manière la série, grâce à un scénario qui prend une toute autre tournure, et un final violent qui vous prendra aux tripes.

NOTES
Note
8.5
PARTAGER
Communicant parisien élevé aux Sciences Politiques, je suis avant tout un passionné de jeux vidéo, mais également  un dévoreur de films, de séries, de littérature Science-Fiction, et de culture web. Accessoirement, je suis aussi un transhumaniste à tendance sociopathe, amoureux d'aliens bleues et de sorcières rousses, et fasciné par la simple idée de voir un jour l'humanité coloniser l'espace...