En attendant le troisième opus, Square Enix a eu l’idée de distribuer en version HD presque l’intégral de la saga sur PlayStation 3. Ce fut le cas d’abord avec Kingdom Hearts HD I.5 ReMIX, sorti le 13 septembre 2013 , qui réunissait KH: Final Mix, KH Re: Chain of Memories et KH 358/2 Days. C’est maintenant au tour de Kingdom Hearts HD II.5 ReMIX d’arriver dans la console dite d’ancienne génération. De quoi patienter en attendant KHIII.

Fiche technique

  • Date de sortie : 2 décembre 2014 (PS3-SCEA), 5 décembre 2014 (PS3-SCEE)
  • Style : Action / RPG
  • Classement ESRB / PEGI : E10+/PEGI 12
  • Développeur : Square Enix
  • Éditeur : Square Enix
  • Langue d’exploitation : Voix Anglais, Textes Français
  • Évalué sur PlayStation 3
  • Prix lors du test : 30,90 Euros sur Amazon France / 44,90 Dollars sur Amazon Canada

Dive into The Heart

Le contenu final est dense.

Avant de revenir en détail sur ce portage, il faut prendre quelques lignes pour parler du premier. Kingdom Hearts HD I.5 ReMIX est arrivé dans des conditions très intéressantes, en tout cas en Occident. Nous avions droit à la version supérieure de KHI, avec Boss et contenu supplémentaire. Cet opus n’avait jamais quitté l’archipel nippon avant, c’est donc avec plaisir que les fans de la série ont pu se replonger dedans. De plus, KH: Chain of Memories est à la base un jeu sorti sur Game Boy Advance. Il a eu droit à un Remake sur PlayStation 2 à l’époque. Cette version n’avait pas franchi les frontières européennes. un véritable cadeau que Square Enix apportait avec cette première compilation.

Kingdom Hearts HD II.5 ReMIX ne déroge pas à la règle. Ce n’est pas les simples versions de base remises au gout du jour que nous retrouvons sur la galette, mais les Final Mix, encore une fois, qui n’ont vu le jour qu’au Japon. C’est donc avec plaisir que nous retrouvons KH II: Final Mix + (de la période PS2), KH Birth By Sleep Final Mix (le jeu PSP) et KH Re:Coded (sorti sur Nintendo DS, sous forme de 2H30 de cinématiques). Il n’y a qu’un seul titre qui n’aura pas le droit à un portage malheureusement, c’est Kingdom Hearts 3D : Dream Drop Distance, sorti le 20 juillet 2012 sur la Nintendo 3DS. L’histoire de cet épisode se conclut là où KHIII est censé commencer. Il sera donc nécessaire de s’y attarder un minimum pour en comprendre les tenants et les aboutissants. Qui sait, peut-être aurons-nous droit à un vrai résumé d’ici là.

Le contenu final est dense. Certes, les ajouts comparés aux versions initiales ne sont là que pour les fans hardcores de la franchise, mais se battre contre tous les membres de l’Organisation XIII (j’ai bien dit tous les membres!) dans KHII et passer deux heures supplémentaires avec Aqua, dans Birth By Sleep, pour un dénouement en lien a Kingdom Hearts III, ça n’a pas de prix. Sans compter toutes les nouvelles cinématiques secrètes, tous les boss additionnels et autres ajouts qui il y a l’équivalent de 100h de jeux sur KHI.5 et sur KHII.5, soit 200h de magie et d’émerveillement, pour peu que ce soit un univers qui vous parle. Il y a de quoi faire.

Hikari & Passion

Concrètement, il réussit à être plus beau que les portages des softs PlayStation 2, ce qui pour un jeu PlayStation Portable est quand même un exploit.

Kingdom Hearts possède une direction artistique assez singulière en fonction des mondes que vous visitez, mélangeant cartoon, dessin animé, univers plus réaliste, etc. A l’image de toute la production cinématographique de la firme de Mickey Mouse. Ce qui ne plaira pas à tout le monde. Le fait est que ça marchait très bien à l’époque sur les différents supports, et la finition PS3 fonctionne à merveille, tant sur les graphismes en général que sur les personnages principaux et les PNJ. Après tout c’est aussi le but de ce cross-over entre Final Fantasy et Disney.

On remarquera, malheureusement, que la technique utilisée sur la PlayStation 2, favorisant au maximum la fluidité, commence à fatiguer un peu, surtout lors des cinématiques: les décors sont très fins, colorés, recherchés, mais peu remplis ou détaillés. Les protagonistes ont droit à deux types de présentation, avec des animations faciales et gestuelles très élaborées quand ils sont au premier plan et plus simplisme quand ce n’est pas le cas, d’autant plus visible sur les jeux qui proviennent des consoles portables de l’époque. Ne vous inquiétez pas, ce n’est en rien gênant, ça reste très beau et dynamique.

Globalement, la franchise a plutôt bien vieilli malgré les quelques défauts. Un travail titanesque à d’ailleurs été fait à la version Birth By Sleep. C’est l’opus auquel Square Enix a apporté le plus grand soin, tant par les mécaniques de Gameplay repensées et améliorées que les graphismes de façon générale. Concrètement, il réussit à être plus beau que les portages des softs PS2, ce qui pour un jeu PSP est quand même un exploit.

Mention spéciale à la bande-son, encore une fois, qui est complètement réorchestrée et magistrale. Alors que les créateurs de Final Fantasy ont plutôt mal réussi leur ambiance sonore des FFVII et FF VIII sur leur portage PC, ici les musiques ont droit à une seconde vie, et les thèmes mythiques n’en ressortent que plus imposant et entraînant.

Plus en profondeur dans Kingdom Hearts HD II.5 ReMIX

Ce n’est pas un problème majeur que de ne pas avoir inclus le Français au jeu. Ce qui est le plus regrettable, c’est que même le Japonais est indisponible.

Vous l’aurez remarqué, ce n’est pas un test habituel qui est livré ici. La raison est simple: il faudrait bien plus qu’un seul article pour analyser de fond en comble tous les points importants de Kingdom Hearts HD II.5 ReMIX. Je suis donc allé à l’essentiel de ce qu’on attend d’un portage. Pour autant sachez que le scénario est travaillé et complexe au possible (voire trop sur quelques opus), mais qu’il réussira à charmer les grands comme les petits, pour peu que l’univers Disney fonctionne sur vous. Le gameplay est extrêmement intuitif et dynamique, vous laissant un arbre de compétences simple d’utilisation à gérer. Il y a cependant trois points qui me paraissent très importants, et que l’on doit aborder.

Tout d’abord, le petit point fâcheux de l’histoire: Le doublage. Nous n’avons droit qu’à la voix américaine du jeu pour les voix, même pour le choix de la langue de Molière. Il est vrai qu’à l’origine, le Français apportait un cachet nostalgique non discutable, avec Laurent Pasquier par ailleurs pour Mickey (un des doubleurs officiels). Retrouver les voix de quasiment tous les Disney était extraordinaire. Certains avanceront que c’est la meilleure façon d’apprécier. Un goût compréhensible puisqu’amenant à des émotions et des sentiments aimés la plupart du temps pendant notre enfance. Le seul souci c’est que la qualité était très inégale en fonction des personnages, allant du très bon au surjoué (exemples des membres de l’Organisation XIII), ce qui n’est pas le cas avec le doublage anglais. Ce n’est donc pas un problème majeur que de ne pas avoir inclus le Français au jeu. Ce qui est le plus regrettable, c’est que même le Japonais est indisponible sur la galette, un peu plus gênant si on souhaite profiter pleinement de l’expérience initiale.

Deuxième inquiétude, et pas des moindres, Kingdom Hearts HD II.5 ReMIX arrive beaucoup trop tard. La plupart des joueurs sont déjà passés sur New-Gen. Le public visé, d’une part, est minime, et d’autre part, se pose la question si cela vaut  vraiment le coup de l’acheter maintenant. Depuis peu, Square Enix a une politique un peu particulière: Adapter tout son catalogue d’ancienne génération sur l’actuelle (Final Fantasy Type-0, Final Fantasy VII, Final Fantasy X / X-2, etc.). Il est donc légitime de se demander s’il ne serait pas plus avisé d’attendre une éventuelle version PS4, voire même Xbox One.

Parce que oui, troisième point: Kingdom Hearts III est prévu sur les deux supports, mais la série n’a jamais vu le jour sur une console de Microsoft. KHI.5 et KHII.5 ne sont que sur PS3 actuellement. Il va donc être difficile pour un joueur uniquement Xbox de comprendre le scénario global.

Conclusion

Square Enix nous fait le tour de force de réunir six jeux, au départ pour 4 consoles différentes, sur deux compilations pour un seul et même support. Il est donc assez difficile d’y résister, surtout quand le fan service et le contenu colossal sont au rendez-vous. Malheureusement, vu le peu d’acheteurs potentiels, la firme effectuera un énième portage sur la nouvelle génération. Pour autant, les joueurs PS3 ont entre les mains une véritable pépite, assurément.

Kingdom Hearts HD II.5 ReMIX

NOTES
Niveau d'enthousiasme
9
PARTAGER
Rédacteur en Chef de la section Jeu Vidéo, administrateur d'une association sur la thématique du Jeu, et grand aficionado du domaine numérique. Passionné de Cinéma, de musique, de dessin, de jeu, de littérature, de NBA, et de la vie en général.