Avant-propos: Le test de Game of Thrones qui suit contient des éléments de l’opus Iron From Ice. Même s’Ils ne divulguent rien de déterminant sur le jeu, il est nécessaire de l’avoir fait si vous souhaitez comprendre correctement les lignes qui suivent. Vous voilà prévenu.

Alors que Dontnod empiète les plates-bandes de Telltale avec Life is Strange, le studio américain compte bien prouver qu’ils sont les meilleurs dans le format épisodique, domaine qu’ils ont eux-même imposé. Deuxième épisode sur les six prévus, The Lost Lords a la lourde tâche de lancer le jeu dans le vif du sujet après un premier volet qui posait l’ambiance et l’histoire.

Fiche technique

  • Date de sortie : 3 février 2015 (PC, PS4-SCEA), 4 février 2015 (XOne, X360, PS4-SCEE), 5 février 2015 (iOS)
  • Style : Aventure / Point&Click
  • Classement ESRB / PEGI : M / PEGI 18
  • Développeur : Telltale Games
  • Éditeur : Telltale Games
  • Langue d’exploitation : Voix et Textes en Anglais
  • Disponible sur PlayStation 4, PlayStation 3, Xbox One, Xbox 360, PC et iOS
  • Évalué sur PC.
  • Prix lors du test : 27,99€ / 29,99$ Steam 5,99€ / 4,99$ Xbox360, XBoxOne, PS4

Valar Morghulis

On regrettera par contre un ralentissement conséquent du rythme en plein milieu de l’épisode

Ce deuxième épisode de Game Of Thrones s’ouvre sur le personnage le plus énigmatique du jeu, le frère paria Asher Forrester, deuxième fils aîné de la maison et actuellement exilé à Yunkai. Ce dernier essaye de se sortir d’une situation compliquée, suite à une chasse à l’homme qui tourne mal. Pendant ce temps, Mira tente, tant bien que mal, de tirer partie des faveurs de Margaery Tyrell et de Tyrion Lannister envers sa famille, ainsi que de maintenir ses liens plutôt tendus avec une autre servante. Gared, quant à lui, arrive au Mur et se prépare à prendre sa place parmi les autres Corbeaux, en espérant s’intégrer dans les rangs de la Garde de Nuit. Quant à Ironrath, la situation continue de s’aggraver malgré le retour inattendu d’un membre de la Maison.

Si Iron From Ice s’efforçait de mettre en avant les différentes relations des personnages, The Lost Lords développe l’intrigue de façon plutôt dynamique. Ironrath est condamné à périr si les Forrester n’agissent pas à temps, et ils auront besoin de l’aide de tout leur entourage. Cet échange avec les différents alliés paraît très crédible et plutôt cohérent, encore une fois avec l’univers série/livre. C’est la grande force du studio d’ailleurs, qui fait ressortir le côté politique de la chose, ainsi que ses conséquences, avec brio.

On regrettera par contre un ralentissement conséquent du rythme en plein milieu de l’épisode, lors de l’arrivée de Gared au Mur. Ce fut déjà le cas avec Ethan lors du premier épisode, avec l’élection du poste de Sentinel. Un choix compréhensible au vu du scénario, mais qui ne manquera pas d’impacter le ressenti global du titre, malgré un cliffhanger réussi au choix plus que douloureux et sûrement avec de lourdes conséquences pour la suite.

Valar Dohaeris

Dommage par contre que les choix effectués lors du premier épisode n’influent que certaines discussions, et non les gros axes du déroulement de The Lost Lords

La construction des personnages est inégale. Les guest Stars sont heureusement en retrait pour éviter la surexposition, mais ceux que Telltale met en avant n’ont pas le droit à un traitement digne de ce nom, malgré des impressions de grandeur. C’est d’autant plus flagrant avec Asher, qui malgré un background distillé lors d’une conversation avec Beskha, sa compagne d’armes, reste pour le moins obscur. Certes, c’est plutôt subtil et fait pour renforcer le côté énigmatique de l’Homme, mais après autant de teasing dans Iron From Ice, on aurait dû s’attendre à un peu plus d’informations. D’ailleurs Beskha ressemble énormément à Brienne de Tarth dans son comportement et sa façon de parler, mais n’a presque aucun historique. De plus, on a l’impression qu’on survole ce passage, alors qu’il semble déterminant pour la suite. Un point noir qui heureusement ne baisse en rien la qualité de l’expérience proposée.

Puisque l’on parle de guest, sachez que Peter Dinklage (Tyrion Lannister) et Natalie Dormer (Margaery Tyrell) ont rempilé pour The Lost Lords. Lena Headey et Iwan Rheon ont été retirés au profit de Kit Harington (Jon Snow). Le doublage est encore une fois de très bonne facture, et n’a rien à envier au premier épisode.

Pour les mécaniques de gameplay, les phases scénaristiques et Action/QTE sont assez équilibrées, jouant encore une fois sur le dynamisme du jeu. Il n’y a toujours pas d’énigmes dans le lot, probablement à cause des thèmes abordés et de l’ambiance générale du titre qui ne s’y prêtent guère. Dommage par contre que les choix effectués lors du premier épisode n’influent que certaines discussions, et non les gros axes du déroulement de The Lost Lords. Espérons que ce sera le cas par la suite, surtout avec ceux effectués dans cet opus, plus pertinents pour l’intrigue principale.

En ce qui concerne le soin apporté à l’environnement et la direction artistique, ainsi que la bande-son et la maniabilité, rien n’a changé. je vous propose donc de revenir sur le test de Iron From Ice pour de plus amples informations.

Conclusion

Telltale fait fort avec ce deuxième épisode très fluide et intriguant côté scénario. Malheureusement ce dynamisme empêche aussi le développement de certains personnages importants. Qu’importe, les choix, même s’ils n’ont que peu d’importance sur l’intrigue pour le moment, continuent d’amplifier le côté sombre et sanglant de l’univers de George R.R. Martin.

Game of Thrones - The Lost Lords Telltale

NOTES
Niveau d'enthousiasme
7
PARTAGER
Rédacteur en Chef de la section Jeu Vidéo, administrateur d'une association sur la thématique du Jeu, et grand aficionado du domaine numérique. Passionné de Cinéma, de musique, de dessin, de jeu, de littérature, de NBA, et de la vie en général.