Le principe du jeu épisodique selon Telltale, je trouve ça génial. Une belle histoire, 2 à 3h de jeu, un final qui donne envie et 4 à 6 semaines d’attente pour voir la suite. Sauf que pour Tales From The Borderlands (TFTB) cette dernière partie ou vous vous roulez par terre en hurlant, Telltale a décidé sans raison de l’étendre à 3 mois, comme ça, pour le fun. Alors que j’avais vraiment adoré le premier épisode de cette série humoristique basée sur la licence Borderlands des texans de Gearbox (que je vénère déjà pour son côté décalé et son écriture cynique au possible), je vous avoue avoir perdu patience en attendant ce deuxième épisode… jusqu’à oublier que je l’attendais !

Puis il y a deux semaines, la nouvelle tombe, Atlas Mugged, le deuxième épisode que nous n’attendions plus, arrive pour mi-mars. La question qu’on se pose tout de suite, fan ou pas, c’est bien “Avons-nous eu raison d’attendre tout ce temps ?”. Oh que oui.

Fiche Technique

  • Date de sortie : 17 mars 2015 (PC/Mac – Monde / PSN – Amérique du Nord) / 26 novembre 2014 (Xbox One), 18 mars 2015 (PSN – Europe / Xbox 360 / Xbox One), 19 mars 2015 (Android / iOS)
  • Style : Point & Click
  • Classement ESRB / PEGI : M / PEGI 18+
  • Développeur : Telltale Games
  • Éditeur : 2K Games
  • Prix lors du test : 4,99 (EUR/Dollars) sur PS3/Xbox360 / 5,99 (EUR/Dollars) sur PS4/Xbox One pour 1 épisode. 24,99 (EUR/Dollars) sur PS3/Xbox360 / 24,99 (EUR/Dollars) sur PS4/Xbox One / 22,99 (EUR/Dollars) sur Steam pour la saison

Un épisode bien rythmé (même si un peu moins bien que le premier) et qui démarre sur les chapeaux de roue

Atlas Mugged, on le commence un peu en colère parce qu’on l’a vraiment trop attendu. Même Marcus, le conteur de notre histoire, reconnait que “Oui je sais, ça fait longtemps”. Pourtant, en 15 min Telltale a réussit le tour de force de complètement de me retourner et de faire ressortir le fan complètement enthousiaste du premier épisode. L’introduction est simplement parfaite. Suite directe des aventures de Rhys et Fiona, cette mise en appétit réunit tout ce que j’ai aimé dans le premier épisode: Humour décalé, mise en scène efficace, action bien menée et générique en musique parfaitement intégré. J’ai presque eu envie d’arrêter de jouer après l’apparition du titre de l’épisode et me disant « ça y est, c’est bon, ils ont tout compris ».

Le soucis, c’est que cette introduction est presque trop bonne puisqu’après le rythme de l’épisode redescend lentement avant de remonter habilement vers la fin. Et on touche là à un de mes gros soucis avec les jeux Telltale: Les phases de point & click. On dispose toujours des options de gameplay spécifiques à chaque héros (l’argent pour Fiona, l’oeil bionique pour Rhys), ainsi que des habituels QTE ou choix dans les dialogues, mais cette fois Telltale essaye comme dans le premier épisode, de réintégrer des phases où le joueur doit “réfléchir” pour débloquer la situation. D’un point de vue personnel, je me moque éperdument de ses phases dont j’avais déjà salué la disparition dans The Walking Dead mais je peux comprendre que certains y tiennent. Là ou ça devient plus gênant, c’est qu’elles cassent parfois le rythme, surtout dans une série comme TFTB qui est justement basée sur un rythme assez frénétique ! Dans Atlas Mugged, quelques scènes de ce genre, pas forcément utiles ni intéressantes à jouer viennent ralentir d’un seul coup le ton de l’épisode pourtant ponctué de plusieurs belles courses-poursuites. Pas de quoi vous faire hurler à la mort devant votre écran bien sûr, mais il faut le noter.

La guest-star utime : Handsome Jack (et d’autres personnages forcément moins intéressants)

Depuis Borderlands 2, si on ne devait retenir qu’un personnage pour présenter l’esprit de la saga, je ne choisirais pas ClapTrap (pourtant génial lui aussi), le petit robot insupportable, mais définitivement Handsome Jack. PDG de la mega corporation Hyperion, dictateur de Pandora et surtout personnage profondément diabolique et sadique, Jack est un peu devenu la star de la série. Sa répartie, son humour noir et son penchant psychopathe sanguinaire (Merci Daemon Clarke) ont irradié Borderlands 2 et The Pre Sequel , et c’est donc avec le plus grand plaisir qu’on le retrouve dans la série. Absent pendant le premier épisode, il prend ici beaucoup plus d’importance, bien que sous une forme altérée, pour devenir un acteur à part entière de l’aventure. Et croyez-moi, il n’a rien perdu de sa superbe, assénant réplique cinglante sur réplique cinglante, prouvant que les auteurs de Telltale ont bien réussi à cerner le personnage de Gearbox.

Handsome Jack est de retour, et on ne s'en lassera jamais
Jack. On ne s’en lassera jamais

Bien sûr, il est accompagné de quelques guest-stars que les fans de la licence connaissent bien. Après l’assassin Zer0 du premier épisode, on croise cette fois la route du garagiste redneck Scooter, de la guerrière Athena et même de la très australienne Janey Springs. Si les retrouver après les événements de Borderlands 2 est une belle surprise, on ne vous cachera pas qu’ils font malheureusement un peu pale figure face à Handsome Jack. Ne boudons cependant pas notre plaisir : le fan service est bien là.

Une mise en scène aux petits oignons mais un final qui laisse un peu sur sa faim

Telltale est plutôt doué dans ce domaine, et ce deuxième épisode ne déroge pas à la règle. Encore une fois, la mise en scène est au poil, et impressionne carrément notamment pendant l’introduction et le final de l’épisode. Ce dernier fait d’ailleurs habilement monter la pression via une mise en parallèle de deux conversations acides et assez bien écrites jusqu’à un climax plutôt stressant. Seulement voilà, cette fin pourtant bien amenée pourra vous laisser un peu sur votre faim et vous lâcherez peut-être comme moi un “NON PAS MAINTENANT !” avant de voir défiler le générique.

Certains angles de caméra sont très réussis
Certains angles de caméra sont très réussis

Conclusion

Pourquoi je ne mets que 8 alors que le premier épisode avait eu un énorme 9,5 ? Cet épisode 2 n’est pas une déception, loin de là. Ce n’est pas non plus l’excellente surprise qu’était “Zer0 Sum” que j’attendais impatiemment mais avec également avec beaucoup de craintes. L’épisode 2 est toujours aussi bien écrit, mis en scène, drôle, pleins de héros charismatiques de la licence Borderlands (qu’on appréciera forcément un peu moins si on est pas familier avec l’univers de Gearbox), et on prend toujours autant de plaisir à suivre les aventures de Rhys et Fiona. Restent un rythme un peu moins bien maîtrisé et une fin qui ne fera que nourrir notre impatience de voir la suite. Maintenant, vous m’excuserez, je vais aller jouer à Borderlands: The Handsome Collection pour patienter en attendant la sortie de l’épisode 3. En espérant qu’il ne mette pas 4 mois à arriver…

NOTES
note
8
PARTAGER
Communicant parisien élevé aux Sciences Politiques, je suis avant tout un passionné de jeux vidéo, mais également  un dévoreur de films, de séries, de littérature Science-Fiction, et de culture web. Accessoirement, je suis aussi un transhumaniste à tendance sociopathe, amoureux d'aliens bleues et de sorcières rousses, et fasciné par la simple idée de voir un jour l'humanité coloniser l'espace...