Longtemps attendu par les fans de simulation de course, Project CARS débarque enfin sur PlayStation 4, Xbox One et PC après de nombreux reports et des rumeurs sur la qualité graphique des versions consoles. Après vous avoir donné nos premières impressions, nous vous fournissons le test du jeu après avoir essayé l’ensemble des fonctionnalités en ligne.

Fiche technique

  • Date de sortie : 07 mai 2015 (Europe) / 12 mai 2015 (Canada)
  • Style : Simulation de course
  • Classement ESRB / PEGI : E / PEGI 3
  • Développeur : SlightlyMad Studios
  • Éditeur :  Bandai Namco
  • Langue d’exploitation : Français/Anglais
  • Disponible sur PlayStation 4, Xbox One et PC 
  • Prix lors du test : 69,99€ (Amazon France) / 69,99$ (Amazon Canada)
  • Test réalisé grâce à une copie du jeu donnée par l’éditeur

Une vraie simulation de course

Je risque de me répéter sur cet aspect avec mon article sur mes premières impressions. Celles-ci n’ont donc pas changé, Project CARS est une réelle simulation de course quelque soient les réglages que vous effectuez pour ajuster votre conduite. En effet, je le répète mais les options, aides que l’on peut désactiver/activer à souhait ne font qu’ajuster la difficulté de conduite. Ainsi, même un débutant dans le genre mais avide d’un jeu de simulation peut trouver son bonheur. A l’inverse, un amateur de simulation poussée peut directement supprimer les aides et jouer en difficulté maximale immédiatement.

Project CARS screen 3

Les sensations de conduite sont très agréables et changent selon le véhicule choisi. En effet, que ce soit l’adhérence avec la piste, le freinage, le comportement des pneus, ces paramètres renforcent l’immersion du joueur. Bien évidemment, un des gros points forts de Project CARS est la météo dynamique. Vous pouvez la rendre aléatoire et vous faire surprendre par une tempête ou bien paramétrer les conditions climatiques tout au long de la course. Et le choix de ces conditions est multiple : Orage, Tempète, Brouillard léger, Brouillard épais, Brumeux, Nuageux, Sombre… Les effets visuels et sonores liés à cette météo dynamique sont excellents et Project CARS a établi un nouveau standard à ce niveau-là.

Un mode carrière complet

Le jeu ne perd pas de temps à vous plonger dans l’action. En effet, dès le début du mode carrière, vous avez le choix entre trois types de parcours différents : le mode « hero to zero » où le but est de gagner le championnat le plus prestigieux en moins de dix saisons. Vous pouvez ainsi choisir à partir de quelle catégorie vous démarrez votre carrière, du karting amateur à la Formule 1. Le deuxième mode carrière, nommé « Defending Champ » consiste à conserver son titre de champion durant trois saisons consécutives. Enfin, le troisième mode, « Triple Crown », vous demandera de gagner le titre de champion dans trois disciplines de courses différentes. Les trois types d’approches sont appréciables même si au fond, il s’agira dans tous les cas de gagner un tas de courses.

Project CARS screen 2

Une mois le mode choisi, la carrière se déroule de manière assez classique : vous avez un agenda où sont marqués vos prochains défis et vous les réaliserez au cours de l’année. Pas de scénario, pas de cinématiques où l’on vous voit argumenter avec votre agent. Tout est épuré et rendu très sobre, ce que nous apprécions mais à vous de vous faire votre propre opinion.

Plein de circuits mais peu de voitures

Vous l’aurez compris, il y a peu de modes de jeu dans Project CARS. Contrairement à un Gran Turismo, le contenu ne réside pas dans la diversité des modes mais dans la diversité des courses puisque plus de 30 circuits seront disponibles à travers plus de 75 évènements différents. Vous pouvez vous essayer au karting, au GT, aux voitures anciennes britanniques en passant par les équivalents de la NASCAR et de la Formule 1. Les circuits majeurs de l’univers des jeux de voitures sont présents et sont plutôt bien modélisés et agréables à découvrir.

En revanche, un point noir pour beaucoup de joueurs : le manque de voitures. En effet, seules 65 voitures sont disponibles au lancement du jeu. On nous promet des ajouts gratuits de voitures régulièrement mais il est vrai que ce faible chiffre parait ridicule devant les 800 voitures proposées dans Gran Turismo 5. De plus, Project CARS, du fait de son développement, n’a pas pu obtenir toutes les grosses licences des véhicules de course. Vous pouvez donc faire une croix sur vos Ferraris préférées qui auront malgré leur équivalent dans une marque dérivée. Personnellement, cela ne nous a pas posé de souci même si nous sommes curieux de voir comment SlightlyMad Studios va alimenter son jeu en voitures supplémentaires.

Un aspect en ligne simple et robuste

Tout comme son seul mode carrière, Project CARS ne propose pas des tonnes de contenu en ligne. Vous pouvez créer et participer à des parties en ligne hébergées par les internautes. Du simple face à face sur deux tours au grand prix à 16 joueurs en ligne, il y a de tout dans les lobbys du jeu. Vous pouvez bien sûr créer vos parties privées avec vos amis et fixer vos règles et vos contraintes de conduite et de météo. Nous n’avons eu aucun souci de connexion aux serveurs et l’accès aux courses s’est fait rapidement et sans problème.

Project CARS propose aussi une section « Défis de la communauté » où le but est d’établir le temps le plus rapide sur un tour d’un circuit prédéterminé avec une voiture imposée. Il y a bien sur un système de leaderboards, avec pour certains défis, de vraies récompenses à la clé comme des volants. Encore une fois, rien de très innovant mais on se prête facilement au jeu et c’est l’essentiel.

Technique très propre

Encore une fois, je vais me répéter par rapport à l’article des impressions. La technique du jeu est assez irréprochable. La modélisation des circuits, des environnements est excellente. On a aussi apprécié les effets de lumière qui rendent très bien sur PlayStation 4. La bande-sonore est également appréciable et très réaliste.

Replay du live

Conclusion

Pour conclure, Project CARS est un jeu d »excellente facture et redonne un vent de fraicheur au genre du jeu de course. Il est suffisamment accessible pour les débutants et propose du challenge aux plus aguerris. Très bien modélisé, possédant une météo dynamique révolutionnaire et un mode en ligne très stable, il a tout à fait répondu aux attentes des joueurs. C’est maintenant au tour des concurrents de lui répondre puisque Project CARS est probablement devenu le nouveau standard sur consoles et PC.

NOTES
Note
9
PARTAGER
Ingénieur Etudes & Développement sur Paris, la science a bercé ma jeunesse tout comme le sport, les jeux vidéo puis le cinéma, la technologie et tout dernièrement les séries TV. Enfant unique, je me laisse facilement emporter dans les mondes de SF, heroic-fantasy que peuvent fournir ces médias.