Telle une remise en question sur soi-même, je réitère l’expérience du test de The Binding of Isaac : Rebirth. Un an après, presque jour pour jour, c’est au tour de la version portable Nintendo 3DS d’être proposé au grand public. Mais qu’apporte donc réellement cette nouvelle monture du jeu d’Edmund McMillen ? Réponse dans ce test, après que vous ayez jeté un oeil au test global !

Fiche technique

  • Date de sortie : 29 octobre 2015
  • Style : Rogue-LikeAction / Aventure
  • Classement ESRB / PEGI : M / PEGI 16
  • Développeur : Nicalis
  • Éditeur : Nicalis
  • Langue d’exploitation : Anglais uniquement
  • Disponible sur PlayStation 4, PlayStation Vita, Mac, PC, Wii U et New 3DS
  • Évalué sur New Nintendo 3DS XL
  • Prix lors du test : 14.99 € / 14.99 $

Version 3DS

l’opus Nintendo repose essentiellement sur son deuxième écran, en plus d’un lifting moins pixelisé fort appréciable

N’allons pas par quatre chemins : si vous avez le choix entre toutes les versions disponibles pour The Binding of Isaac : Rebirth, ne prenez pas la version 3DS ! Ne vous méprenez pas : cette version est de très bonne facture, voire tout aussi bien que les autres. Mais plusieurs paramètres sont à prendre en considération avant d’effectuer votre achat.

Tout d’abord, il faut savoir que The Binding of Isaac : Rebirth n’est compatible qu’avec les systèmes New Nintendo 3DS. N’espérez donc pas faire tourner le titre sur vos anciens modèles. Quant au choix de la taille d’écran, privilégiez la version New 3DS XL, les éléments étant de base assez petits et moins discernables sur les New 3DS standards.

L’avantage de l’opus Nintendo de The Binding of Isaac : Rebirth repose essentiellement sur son deuxième écran, en plus d’un lifting moins pixelisé fort appréciable. Si celui du haut permet d’afficher le jeu, le second vous proposera la carte des donjons, avec toutes les icônes de votre progression. Grâce au tactile, il vous sera même possible d’anoter ce plan et d’effacer ce que vous y aurez écrit, au fur et à mesure que vous avancerez jusqu’aux boss. Cela favorise grandement la visibilité de la map. Dommage par contre que tout l’écran n’est pas considéré pour l’écriture.

Le contenu

Afterbirth est uniquement proposé sur les versions PC et MAC de The Binding of Isaac : Rebirth

Si chaque The Binding of Isaac : Rebirth est strictement identique, les versions PC et Mac possèdent un avantage non négligeable. Depuis le 30 octobre 2015 est sorti The Binding of Isaac : Afterbirth, un DLC d’une dizaine d’euros, apportant son lot de nouveautés. Vous pourrez jeter un oeil à ces suppléments sur l’article en question. Il faut avouer qu’ajouter une centaine d’heures, facile, à une expérience de jeu approchant déjà les 500 heures, c’est un détail qui a son importance. Sans compter la rejouabilité et l’aléatoire qui en découle.

Mais pourquoi préciser cela ? Tout simplement car, au moment d’écrire ces lignes, il n’y a aucune certitude quant à la disponibilité, un jour prochain, de ce même contenu sur console. Afterbirth est uniquement proposé sur les versions PC et MAC de The Binding of Isaac : Rebirth.

Le titre ayant déjà une durée de vie conséquente, vous pourrez très bien vous passer d’Afterbirth pour jouer au jeu principal.

Les consoles portables, ces mal aimées

Ce qui est un peu plus gênant, cependant, ce sont les fréquents ralentissements dès qu’un peu trop d’éléments sont visibles sur votre écran de jeu

Console portable oblige, cette version ne dispose pas d’un mode 2 joueurs local (La version Wii U possède cette fonctionnalité). Vous ne pourrez donc pas partager votre progression avec un ami qui pourrait contrôler un avatar budy pour vous aider. Après, cette fonctionnalité est un poil déconcertante, pour ne pas dire inintéressante au possible. Ce n’est pas une grosse perte.

De même, attendez-vous à des temps de chargement, un poil plus longs que sur les autres supports. Que ce soit pour lancer une partie, la transition entre chaque niveau de donjon, ou tout simplement en passant la porte du boss, vous aurez droit à un laps de temps d’attente supplémentaire. Rien de très problématique, je vous rassure.

Ce qui est un peu plus gênant, cependant, ce sont les fréquents ralentissements dès qu’un peu trop d’éléments sont visibles sur votre écran de jeu. Ca ne freeze pas, ça dure moins d’une seconde, mais sont beaucoup trop présents à haut niveau pour être négligé. Un souci certainement dû à la gestion du second écran qui, espérons-le, sera réglé assez rapidement, la version 3DS se payant le luxe d’être moins stable que la version PlayStation Vita.

Conclusion

Pour un prix unifié sur chaque support de 14.99 $, il serait très difficile de vous conseiller de privilégier l’opus 3DS, ses qualités propres ne justifiant pas un intérêt particulier. Néanmoins, il serait fort regrettable de considérer cette version comme moins bonne techniquement, malgré ses défauts. The Binding of Isaac : Rebirth 3DS reste un excellent titre, au contenu titanesque. Il serait dommage de passer à côté si vous n’aviez pas tenté jusqu’à présent

The Binding Of Isaac

NOTES
Niveau d'enthousiasme
8
PARTAGER
Rédacteur en Chef de la section Jeu Vidéo, administrateur d'une association sur la thématique du Jeu, et grand aficionado du domaine numérique. Passionné de Cinéma, de musique, de dessin, de jeu, de littérature, de NBA, et de la vie en général.