STAR WARS™ Battlefront™_20151125170833

Nous sommes en 2015 dans notre galaxie, pas lointaine du tout. Et 2015 signifie année Star Wars avec l’arrivée prochaine de l’épisode VII, The Force Awakens. Mais qui dit Star Wars dit marketing de masse et retour de nombreux produits dérivés dont les jeux vidéo. Ce sont ces derniers qui nous intéressent ici et plus particulièrement le reboot de la série Battlefront initié par EA et le studio suédois DICE. Très attendus par les fans, le retour du FPS dédié à l’univers Star Wars est-il une réussite ?

Fiche technique

  • Date de sortie : 19 novembre 2015
  • Style : FPS/Multi
  • Classement ESRB / PEGI : 16+
  • Développeur : DICE
  • Éditeur : Electronic Arts
  • Langue d’exploitation : Textes et voix en Français
  • Disponible sur  : PC, Playstation 4, Xbox One
  • Évalué sur : Playstation 4
  • Prix lors du test : 69,99 Euros

De la beauté de l’Univers

Avant de rentrer dans le détail du gameplay et des modes de jeux, il faut commencer par l’aspect technique du titre. Les bandes-annonces n’étaient pas mensongères, le jeu est d’une beauté hallucinante, même sur consoles. Les textures sont fines malgré l’ampleur des décors à afficher. Les véhicules sont parfaitement modélisés et les personnages très fidèles, quoique dotés d’une animation un peu étrange mais passons, l’ensemble étant tout de même très au dessus de tout ce qui se fait actuellement. Sur Playstation 4, il y a un petit peu de clipping, visible lorsqu’on parcourt rapidement les cartes via le pilotage de véhicules. Le tout s’accompagne d’un peu d’aliasing, mais on fait la fine bouche, Star Wars Battlefront est réellement sublime, et le jeu fait honneur à l’univers créé par Georges Lucas et ses équipes.

Côté bande-son, rien à dire, c’est du sans-faute. Du sabre laser aux moteurs des X-Wings et autre A-Wing en passant par les blasters, tout y est, fidèlement reproduit et travaillé par les équipes audio de DICE. Egalement, les thèmes de la saga sont présents en fonction des modes et des situations, parfaitement calibrés pour nous plonger totalement dans l’univers. Il ne fait aucun doute que d’un point de vue tant visuel que sonore, Star Wars Battlefront tape très très fort en cette fin d’année toute dédiée à la Force.

L’impression du nombre

On l’avait ressenti dès la bêta, DICE a vraiment eu la volonté de plonger les joueurs dans les batailles de Star Wars, avec un grand sentiment d’immersion. Malheureusement, cette volonté d’immersion s’est faite au détriment de l’originalité. En effet, le titre se montre nettement moins inspiré quand il faut proposer des modes de jeu intéressants. Le mode Walker Assault, qu’on a vu en vidéo pendant l‘E3 puis lors de la bêta se révèle être le plus intéressant de tous car il propose un challenge calé sur l’univers de Star Wars. Dans ce dernier, Empire et Rebelles s’affrontent à 20 contre 20 dans le but de détruire les AT-AT impériaux ou les générateurs rebelles. Pour y parvenir, les rebelles doivent capturer et protéger des points de communication afin de permettre le bombardement de vaisseaux alliés détruisant le bouclier des marcheurs que les joueurs peuvent ensuite attaquer. Bref, ce mode a été conçu pour Star Wars Battlefront et on le sent.

Par contre, pour les autres, le constat est moins flatteur. Entre les modes Drop Zone, Cargo, Droid Run ou encore Supremacy, tout est affaire de capture de zone. Quant au mode Fighter Squadron, il souffre d’une terrible mollesse, la faute au manque d’éléments référents dans le décor, qui empêche d’obtenir une sensation de vitesse et donc de dynamisme. On sent donc que DICE a vraiment eu du mal à penser ses modes pour sortir du carcan habituel et FPS et proposer quelque chose de nouveau ou, à défaut, de personnel. Pour le joueur occasionnel ou le fan de Star Wars, c’est du fun immédiat, une prise en main naturelle et quelques heures d’amusement sans prise de tête, et il ne faut pas en demander beaucoup plus.

STAR WARS™ Battlefront™_20151124155119

Les modes solos sont quant à eux assez inégaux. Le mode Missions fait office de tutoriel mais n’apporte pas grand chose en terme de gameplay ni de challenge. Idéal pour se faire aux bases du jeu, mais on n’y passera guère plus de quelques dizaines de minutes. Le mode Survie est parfaitement dispensable, n’étant qu’une succession de vagues ennemies régies par une IA n’ayant pas inventé l’eau tiède. S’il permet de faire connaissance avec quelques unes des cartes présentes dans le jeu de base en coop, la stupidité de l’IA le rend parfaitement inutile. Ce qui n’est pas le cas du mode Bataille puisque qu’il permet d’affronter ou de coopérer  un ami en s’accompagnant ou pas d’IA. Lors du test, nous nous sommes rendu compte que le comportement de ces dernières étaient parfaitement étranges. En effet, si elle peut parfois vous avoir à 200 mètres, lorsque qu’un joueur se fait tuer, elle se met à courir n’importe comment en direction du point de réapparition, ignorant totalement l’adversaire. Spécial. Cependant, on retournera assez vite sur le multijoueurs, dont Star Wars Battlefront a fait son cœur.

Le pouvoir de la Force

On l’a dit plus haut, si Star Wars Battlefront réussi bien quelque chose, c’est de donner au joueur le sentiment d’y être, et aux fans de réaliser une sorte de fantasme. Par exemple, si le mode Fighter Squadron manque cruellement de dynamisme, la possibilité d’avoir une vue cockpit procure de belles sensations et relève le challenge car il devient plus difficile de s’orienter et qu’il faut un peu pratiquer pour devenir un pilote digne de ce nom. Le mode Walker Assaut permet de revivre une des batailles mythiques de la saga, avec la possibilité de piloter plusieurs vaisseaux, d’incarner des héros tels que Dark Vador, Leia ou Han Solo, le tout servi par une guerre de position à grande échelle absolument épique.

Enfin, qui n’a pas rêvé de dézinguer du Stormtrooper avec Luke Skywalker, d’électrocuter du rebelle aux mains de l’Empereur Palpatine, de planer avec Boba Fett ou encore de jouer avec l’arrogance tranquille d’un Han Solo ? Star Wars Battlefront propose tout ça, notamment dans le mode Heroes vs Villains, et pour être honnête, c’est absolument jouissif.

Pas de gros défauts, mais plein de petits

C’est là le principal soucis de ce Star Wars Battlefront. C’est un bon jeu, fun, immersif, mais qui manque cruellement de profondeur et souffre de nombreux petits problèmes qui, mis ensembles, empêchent la nouvelle mouture de la série Battlefront d’atteindre l’excellence. Commençons par l’équipement. Ce dernier, qu’on soit fan de l’Empire ou de la Rébellion est assez pauvre.

En effet, on ne peut compter que sur une quinzaine d’armes, sachant que vous pouvez mettre au placard toute notion de balistique ou d’amélioration. Fidèles à l’univers Star Wars, les blasters tirent tout droit un petit rayon laser et cette fidélité est handicapante au moment de créer l’équipement. Heureusement, ce faible nombre d’armes est légèrement compensé par les cartes de capacités qui se débloquent progressivement et qui permettent d’obtenir bouclier, tir guidé ou jet pack permettant de pousser un peu un gameplay parfois feignant.

L’équilibrage est un autre problème de fond de ce Star Wars Battlefront. Dans la bêta, il était extrêmement difficile voire impossible pour les rebelles de remporter un match de Walker Assault car les AT-AT étaient très résistants et l’Empire était doté d’une puissance de feu importante. Ce problème semble corrigé voire même inversé tant il apparaît compliqué pour l’Empire de défendre des AT-AT beaucoup plus fragiles. Sur la lune forestière d’Endor, les rebelles en tenue de camouflage possèdent un avantage énorme par rapport à des Stormtroopers qui apparaissent comme des guirlandes de Noel dans une forêt pourtant dense et pleine de vie. Ainsi, certaines cartes avantagent beaucoup plus une faction qu’une autre et la diversité toute relative des environnements peine à rééquilibrer l’ensemble.

STAR WARS™ Battlefront™_20151122150414

Conclusion

Star Wars Battlefront est un bon jeu occasionnel et il faut le prendre comme tel. Si vous cherchez un titre sur lequel vous allez passer 170 heures en cherchant à atteindre le top niveau, passez votre chemin, le titre souffre de trop nombreux petits défauts pour vous procurer cette expérience. En revanche, si vous êtes un simple fan de Star Wars qui veut revivre, quelques heures de temps en temps des moments en plein coeur de l’univers sans vous prendre la tête, c’est tout bon. Par son univers, sa bande-son et sa réalisation, Star Wars Battlefront est un très bon fps « popcorn » qui se consomme de temps en temps, entre deux épisodes de la saga ou entre amis. Il ne faut pas prendre Star Wars Battlefront pour ce qu’il n’est pas à savoir un Battlefield-like dans l’univers de Star Wars. Non, il se lance, se joue quelques heures sans complexité puis se range avant de le ressortir au moment d’une envie de Star Wars.

NOTES
Note
7.5
PARTAGER
Futur professeur d'Histoire-Géo en région parisienne et passionné des processus de création des jeux vidéo. Également grand consommateur de sport collectifs, de jeux vidéo et de tout ce qui touche à l'Histoire et à la politique.