Lorsque Le Retour du Jedi, soit le sixième épisode de la saga Star Wars, sort en 1983, l’accueil critique se trouve être relativement positif. Toutefois, les avis demeurent divisés : si certains y voient un excellent divertissement et un épisode de conclusion supérieur à L’Empire Contre-Attaque, pour beaucoup, Le Retour du Jedi est le pire des trois épisodes de la trilogie originelle. Le VIIème épisode sortant demain en France, nous vous proposons de revenir sur l’actuel dernier épisode de la saga avant que chacun n’aille découvrir Le Réveil de la Force.

Synopsis

A l’issue de L’Empire Contre-Attaque, l’Alliance rebelle n’est pas au mieux de sa forme. En effet, entre la capture de Han Solo et l’échec de Luke face à Vador, la situation de nos héros s’avérait déjà précaire. Mais l’annonce au début de Le Retour du Jedi de la reconstruction de l’Etoile Noire ne vient rien arranger. Plus puissante, mieux protégée que sa prédecesseure, l’Étoile de la Mort vient un peu plus noircir le tableau pour l’Alliance. Cela n’empêche pas Luke et Leia de continuer le combat. Tout d’abord en menant une expédition sur Tatooïne visant à sauver Han Solo des griffes (ou de la bave) de Jabba le Hutt. Reste ensuite le gros du job : vaincre la République, l’Empereur, sa femme et le petit prince. Opération délicate qui constitue la seconde partie du film et se déroule principalement sur la lune forestière d’Endor…

Star Wars - Return of the Jedi 1

Le Retour du Jedi : une conclusion épurée…

Le Retour du Jedi a la lourde tâche de clore – initialement du moins – la saga. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, cela n’en fait pas l’épisode le plus dense de Star Wars, au contraire. Alors qu’Un Nouvel Espoir se trouvait dans une sorte d’urgence mêlé de légèreté, que L’Empire Contre-Attaque se positionnait dans une intensité dramatique forte, Le Retour du Jedi avance avec tranquillité, mais non sans gravité vers le dénouement. Dans Le Retour du Jedi, ce sont 2 lieux majeurs qui occupent l’écran : d’une part Tatooïne et d’autre part la lune d’Endor. Entre eux deux, le voyage de Luke Dagobah pour y retrouver Yoda.

Dagobah, véritable de sanctuaire du maître Jedi est le théâtre de deux éléments majeurs du film. D’une part, la mort de Yoda qui dans le même temps annonce à Luke que sa formation de Jedi est achevée. D’autre part, la révélation que fait le fantôme (ou plutôt l’essence) d’Obi-Wan à Luke. Ce dernier aurait une soeur jumelle dont il aurait été séparé à la naissance. Luke, qui est bien plus malin qu’il n’y paraît, faut pas croire, suit son intuition et découvre que sa soeur n’est autre que Leia.

Arrive le second lieu : la lune d’Endor. Le plan de l’Alliance est simple. Il s’agit de se diviser en deux groupes : l’un se posera sur la lune d’Endor et se chargera de désactiver le champ d’énergie protégeant l’Étoile de la Mort, tandis que de son côté, la flotte de l’Alliance attaquera la station afin de détruire son générateur.

Star Wars - Return of the Jedi 2

…Mais un combat complexe.

L’intérêt de Le Retour du Jedi tient principalement dans le combat à plusieurs niveaux qui se joue dans la seconde partie du film. En effet, on peut relever jusqu’à 4 niveaux de combat.

Tout d’abord, un combat au sol, mené par le petit groupe dirigé par Han Solo. Ceux-là mêmes qui seront d’abord capturés par les Ewoks (je reviendrai sur ce point, ce sale point noir et horripilant plus tard) avant qu’ils ne deviennent leurs alliés et ne les sauvent du piège tendu par l’Empereur dans la casemate.

Le second combat est celui des forces rebelles, menées par l’Amiral Ackbar, contre la station et qui vont également se retrouver prises au piège. La puissance de feu de l’Étoile de la Mort est dévastatrice et son bouclier étant encore actif, le pire semble s’annoncer.

Enfin, il s’agit du combat au coeur de l’Étoile de la Mort et qui s’analyse à deux niveaux. D’une part, le combat entre Luke, Vador et l’Empereur, combat entre la République et l’Alliance. Mais aussi et surtout, le combat de la Force contre le côté Obscur.

Dark Vador, véritable héros de la saga?

Et c’est là l’acmé de cet épisode. Dark Vador. A y bien réfléchir, Vador est présent d’un bout à l’autre des 6 épisodes, que ce soit sous sa forme « positive », celle d’Anakin, ou obscure, celle de Vador. Il est l’élément pivot, le point cardinal du dénouement de cette guerre. Bien moins fade qu’un Luke Skywalker qui -bien que tenté- ne bascule pas dans le côté obscur, Anakin Skywalker lui s’y précipite avant de dévier une nouvelle fois de sa route en affrontant l’Empereur et en se sacrifiant pour son fils et, par la même, pour l’Alliance. Dark Vador est un personnage psychologiquement complexe et dont la symbolique change radicalement dans ce sixième épisode. Alors que Luke est poussé par l’Empereur à tuer son père, il refuse. Là où Anakin avait sacrifié Dooku sous le regard bienveillant de Palpatine, Luke se refuse à tuer Vador et permet à ce dernier de redevenir humain.

Le final oedipien de ce space opera se transforme en un sacrifice expiatoire qui signe la fin définitive de l’apprentissage de Luke (bien que nous pourrions avancer qu’on ne cesse JAMAIS de se former en tant que Jedi) et la rédemption de Vador.

Star Wars - Return of the Jedi - Darth Vader unmasked

Conclusion

Le Retour du Jedi peut parfois manquer de rythme. On peut nécessairement sourire de façon indulgente face au happy ending proposé à la fin (présage d’un rachat Disney? ). Il est également parfaitement envisageable de découper le chat de son voisin pour soulager ses yeux de la vision insupportable des Ewoks, ces espèces de demi-portions de produits dérivés poilus, pas assez cool pour être des Wookies, trop poilus, trop bruyants, trop peu crédibles aussi en sauveteurs de l’Alliance. Non, mais attendez, on dirait une version pétée de la fable Le Lion et le Rat avec comme morale « On a souvent besoin d’un plus petit que soit ». Eh bien s’il s’agit des Ewoks, ces Gremlins poilus complètement hystériques et ABSOLUMENT PAS mignons, je dis non.Pour finir, le tout est relativement prévisible et manque de tension dramatique, y compris dans la révélation concernant Luke et Leia et qui aurait pu être amené de façon bien plus intéressante dans ce qui se présentait comme un triangle amoureux. Cependant, ce sixième épisode est loin d’être dénué de qualité et serait à revoir d’urgence avant de se précipiter dans les salles de cinéma pour découvrir Le Réveil de la Force.

NOTES
Note
7
PARTAGER

Apprentie comédienne biberonnée au cinéma et à la littérature, je suis passionnée par les cultures de l’imaginaire, l’Histoire, les dinosaures et le pâté. Fascinée par les jeux vidéo et leur place dans nos sociétés, je suis un subtil mélange de fleur bleue pianiste, de boxeuse thaï et d’insomniaque sérievore. Sinon, quand je serai grande, je serai pirate.