En collaboration avec Ubisoft Montréal, Climax Studio développe une trilogie dans l’univers Assassin’s Creed se déroulant en parallèle à la série principale. Assassin’s Creed Chronicles: India en est le second chapitre et met en scène le Maître Assassin Arbaaz Mir.

Fiche Technique

  • Date de sortie: 12 janvier 2016
  • Genre: Plateforme
  • Classement: ESRB T / PEGI 16
  • Développeur: Climax Studios / Ubisoft Montréal
  • Éditeur: Ubisoft
  • Langue d’exploitation: Sous-titres et menus de jeu en français, langue parlée en anglais et hindi
  • Disponible sur PlayStation 4, Xbox One, PC (à venir sur PS Vita le 5 avril 2016)
  • Évalué sur Xbox One
  • Prix lors du test: 9,99 $ CA / 9,99 Euros
  • Site officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur.

Dans ce titre, Arbaaz Mir est à la recherche d’un coffre ayant appartenu à Ezio Auditore (Assassin’s Creed II), qui l’a remis à Shao Jun (Assassin’s Creed Chronicles: China). Le coffre fut ensuite volé par les Templiers. Il est donc disparu de la carte. Arbaaz va de plus tenter de dérober le diamant Koh-I-Nor dans le palais du Maharadjah. La fraternité se demande si ce ne serait pas un fragment d’Éden, quoique cette information reste à confirmer.

Assassin’s Creed Chronicles: India est un jeu de plateforme en vue latérale dans lequel on évolue dans un univers en 2,5D. Ce qui veut dire qu’on bouge de gauche à droite mais que momentanément, on va avancer ou reculer dans l’axe des Z. Ceci donne un élément de profondeur à la jouabilité, enrichissant notre expérience de jeu.

Incarnant un assassin, la mécanique de jeu tourne autour du défi de se rendre du point A au point B sans se faire repérer par l’ennemi. On a accès à l’équipement habituel comme la lame secrète installée au poignet, l’épée, les dagues ou les bombes fumigènes mais c’est leur utilisation qui diffère. Il faut bien observer l’emplacement des soldats et noter leur parcours afin d’arriver à les contourner. Pour ce faire, on va s’agripper aux murs, se cacher dans les buissons ou dans l’embrasure d’une porte. Il faut avancer sans faire de bruit, doucement, sans alerter personne. Les capacités de notre assassin sont toujours présentes comme siffler pour les attirer et en profiter pour les assommer ou le fameux Saut de la Foi dont il serait impossible de se passer dans un jeu Assassin’s Creed.

acc-india-screen5

Patience…

Oui, dans ce jeu, la patience est de mise. Astucieux, les Templiers ont installé des cloches à notre hauteur, des tigres de Bengale sont en cage dans des endroits stratégiques et d’un faux pas de notre part, l’armée se précipite à notre rencontre. Lors d’affrontements, ils sont impitoyables. Deux ou trois coups d’épée ou une balle bien placée et nous voilà K.O. J’ai dû reprendre certains passages des dizaines de fois avant d’arriver à l’étape suivante. En somme, ce jeu peut devenir assez difficile lors du premier passage, même en mode Normal. Pour les plus téméraires, deux modes de jeux encore plus coriaces vont être déverrouillés une fois l’aventure terminée une première fois.

Un jeu de casse-têtes sournois

En plus des gardes, les casse-têtes sont omniprésents et demandent réflexion. Ayant fait le premier volet, j’étais déjà familière avec la manière dont les tableaux étaient construits. Le début a alors été plus rapide. Toutefois, les contrôles m’ont fait rager surtout quand je devais sauter rapidement et précisément car, les deux actions ne vont pas toujours de paire. Les systèmes de poulies où je devais grimper pour accéder à la section suivante m’ont souvent fait recommencer. Il faut être rapide et ultra précis. Une erreur et on manque de temps. Malheureusement, le système d’aimant quand on saute sur une surface (celle qui nous fait s’agripper sur un rebord avant ou de côté) s’active quand on ne le souhaite pas et nous fait perdre de précieuses secondes lorsque justement, la précision est primordiale.

Autrement, c’est toujours stimulant de regarder une scène et de réfléchir à la manière de la traverser. Trouver les astuces mises en place pour déjouer un piège ou contourner un Templier est l’un des points forts du jeu. Il paraît que les développeurs ont mis du temps à tout placer de manière cohérente. Chapeau!

Visuellement, j’adore la coloration des environnements. Cela en fait un titre lumineux et stylisé. Il est différent de China mais on sent qu’ils font partie d’un tout. On remarque les particularités de chaque région dépeinte et c’est ce qui les rend uniques l’un par rapport à l’autre. Voyager à travers le monde par le biais d’un jeu vidéo est ce à quoi j’aspire dans un titre d’Assassin’s Creed et celui-ci ne fait pas exception.

Conclusion

India est le deuxième volet de la trilogie Assassin’s Creed Chronicles. Cette série est développée en parallèle à la saga principale et nous offre une mécanique de jeu complètement différente de que ce l’on connaît des jeux Assassin. Ici, on joue dans un environnement en 2.5D dans un style de jeu de plateforme avec un peu d’action. Pour ceux qui aiment la franchise mais qui souhaitent une pause des jeux majeurs, Chronicles pourra les satisfaire. Dans mon cas, ça fonctionne!

NOTES
Note
8
PARTAGER
Joueuse invétérée, j'ai eu la chance de travailler comme monteure sur l'émission M.Net à MusiquePlus et de tester mes aptitudes d'écriture en collaborant aux évaluations de jeux vidéo pour Jouez.com durant les trois dernières années d'existence du site. Je partage ma passion des jeux vidéo via le Blogue de Best Buy Canada et l'Épée Légendaire, avec qui je me plais à participer à sa balado hebdomadaire.