Qui n’a jamais joué à cette fameuse saga qu’est Ratchet & Clank ? Mais si voyons, souvenez-vous en, la petite bestiole qui ressemble à un chat frappant tout ce qui bouge avec sa Super Clé et un petit robot qui l’accompagne partout avec de grands yeux verts. Non ? Toujours pas ? Bon, reprenons depuis le début. Pour ceux qui ne connaissent pas, Ratchet & Clank est un jeu de plates-formes. Celui-ci met en scène Ratchet, un Lombax (espèce extraterrestre ressemblant à un Chat) mécanicien de génie, et Clank, un tout petit robot conçu par le Président Drek afin qu’il l’aide à devenir le seigneur de la galaxie. Le jeu est sorti pour la première fois en novembre 2002, développé par Insomniac Games, sur PS2. En marge de la sortie du reboot sur PS4, Sony nous offre un long-métrage animé ! Que vaut-il ?

L’ambiance et l’esprit de la saga sont bien présents

Un grand OUF ! De soulagement. Beaucoup de personnes avaient peur que l’ambiance et l’esprit de la saga soient oubliés, « squeezés », figurez-vous que non, absolument pas. Dès le début du film, on retrouve rapidement ces deux éléments-là.  Les dessins sont parfaits et collent absolument aux souvenirs des différents jeux de la saga, les personnages ressemblent exactement aux cinématiques que nous avons pu voir à travers les trailers.  Les lieux sont très bien reproduits et permettent une immersion dans le monde de Ratchet & Clank assez rapide et efficace.

Parlons un peu de fan-service. Obligatoirement vous en retrouverez dans ce film d’animation, les fameuses affiches de propagandes toutes plus loufoques les unes que les autres, les petits commentaires en description de chaque lieux visités qui vous mettront le sourire aux lèvres. N’oublions pas les petits clins d’œil à d’autres univers de la console de Sony (Jak & Dexter, Sly Racoon etc…). Il n’y a rien à redire de ce côté-là, on se permet même d’aller plus loin avec le doubleur de Cartman qui prend un malin plaisir à ressortir sa phrase fétiche lors d’une réplique de Dr. Nefarious. La doublure de Ratchet faite par Squeezie est vraiment correcte. Pour une première le youtuber s’en sort plutôt bien.

Un scénario déjà vu pour Ratchet et Clank ?

Pour ce qui est du scénario, rien de bien rafraîchissant, du moins pour quelqu’un ayant déjà joué à la saga. On retrouve un Président Drek voulant imposer sa volonté sur l’univers à l’aide d’un  « Pulvérisateur de planète » (sorte d’Etoile de la Mort) et un Dr. Nefarious lui servant de « savant » pour lui construire une armée de robots afin d’empêcher les Rangers de L’espace de contrecarrer ses plans. Cependant, lors de la création de cette armée et suite à un défaut de fabrication, Clank est alors créé et décide de se rebeller contre son créateur en fuyant l’usine et en  s’écrasant sur la planète de Ratchet. C’est à partir de ce moment-là qu’ils se rencontrèrent et prirent la décision de mettre les Rangers De l’Espace au courant des plans diaboliques du Président Drek.

ratchet-clank-film-lombax

Pour ceux qui ont déjà joué au premier volet du jeu sorti en 2002, il s’agit de la même histoire. Vous trouverez en « bonus » la genèse de Nefarious (méchant du troisième volet) ce qui n’est pas une mauvaise chose car cela nous permet de comprendre d’où vient vraiment ce méchant et qui il était avant de devenir ce fameux savant fou.

Et côté rendu alors ?

Nous n’avons pas affaire à Disney, Dreamworks ou même Pixar. Blockade et Rainmaker ont quand même fait un travail remarquable. Certes, on ne retrouve pas des décors impressionnants avec des lumières dignes de plus grands films d’animation. Mais d’un autre côté cela est tout à fait compréhensible. On ne va pas dépenser des centaines de millions pour un film incertain de son succès ainsi que de son public. Pour ceux qui joueront au jeu sur PS4, on l’impression de voir une cinématique avec un tout petit plus de détails. Pour ce qui est du rythme du film, on n’a pas vraiment le temps de s’ennuyer. On retrouve un schéma assez classique : Rencontre => Action => Retournement de situation => Doute => Action => Happy Ending. Faut dire qu’en une heure et demie, il est difficile de mettre plus que le strict minimum.

Des défauts

Bien sûr. Un film a toujours des défauts. Dans Ratchet & Clank, le souci principal est que, malgré le fait qu’on ressente l’ambiance et l’esprit de la saga, on retrouve un Ratchet quelque peu effacé. J’entends par là que Ratchet dans les différents volets de la saga est un Lombax « badass » quelque peu provocateur et un peu imbu de sa personne. Dans le film, on a affaire à un Ratchet beaucoup plus effacé et bisounours sur les bords. L’amitié, la sincérité et le courage sont la base du personnage Lombax dans ce film. La preuve en est : lorsqu’il rencontre Clank pour la première fois, on a l’impression qu’ils sont déjà les meilleurs amis du monde après seulement trois scènes

Ensuite vient le personnage de Qwark. Je trouve que celui-ci prend une dimension vraiment trop importante dans le film ,pouvant même parfois relayer Clank au second plan. Je suis allé au cinéma regarder Ratchet & Clank et non pas Ratchet & Qwark.

ratchet-clank-film-drek-qwark

Pour finir, un dernier détail qui m’a dérangé, c’est qu’on a vraiment l’impression que le film essaie de toucher un public assez large. Ce qui, pour certains, peut être une bonne chose et pour d’autres dérangeant. En voulant en donner à tout le monde, on fini par perdre de vue les aspects principaux d’une adaptation vidéo-ludique au cinéma, c’est-à-dire : la fidélité des personnages principaux. J’ai trouvé qu’on perdait Clank aux dépens de Qwark ainsi que la personnalité de Ratchet aux dépens de Squeezie.

Conclusion

Ratchet & Clank est une adaptation vidéo-ludique plutôt bien ficelée. D’un point de vue artistique, on ne peut rien lui reprocher. Pour ce qui est du scénario, l’adaptation est fidèle avec quelques petits bonus qui ne dénaturent pas la saga. Quelques privates jokes qui déplairont à certains mais vous serez servi en terme de fan-service. Au final, c’est plutôt réussi. Malgré les défauts trouvés sur le film, on prend du plaisir à le visionner. Insomniac Games a réussi son pari, même avec tous les risques qu’ils ont pris.

Le film est à l’affiche dans les salles françaises depuis le 13 avril 2016 et il sortira en Amérique du Nord le 29 avril 2016. Dites-nous ce que vous en avez pensé dans les commentaires !

 

NOTES
Note d'enthousiasme
6.5
PARTAGER
Vous voyez le mec là-bas au fond du cinéma avec son pop-corn et sa grande boisson ? Ben, c’est moi ! Kevin, jeune ingénieur informaticien en système, réseau et cloud computing. Cinéphile depuis mon plus jeune âge, fan de jeux-vidéo et de jeux de rôle. Mais aussi Président du Fan Club de Tim Burton, Johnny Depp et Eva Green, je suis un fanboy et je l’assume totalement