Alors que From Software nous a livré il y a quelques semaines la dernière itération de sa fameuse série, Dark Souls 3, les joueurs en manque de challenges se demandent peut-être quel sera leur prochain Graal ? Au-delà d’être des jeux aux succès critiques et publics, les Souls sont désormais les porte-étendards d’un genre qu’on pourrait qualifier de « Souls-Like ». C’est dans ce contexte que Sony s’apprête à livrer Nioh, un jeu à la gestation difficile puisqu’il devait originellement sortir sur PlayStation 3. Le titre a bénéficié il y a peu d’une phase de test Alpha pour tous les possesseurs de PlayStation 4. Jusqu’à présent, Nioh a été comparé à la série de From Software, mais ne vous y méprenez pas, le jeu possède certes des similitudes avec la célèbre série, mais il dispose aussi de ses propres mécaniques de gameplay. Manette en mains, le feeling de Nioh est bien différent d’un Souls.

Un « Souls-Like » au pays du Soleil Levant

A force de comparer Nioh à Dark Souls, on se dit qu’on va garder nos réflexes pour ce nouveau titre, or c’est plutôt une mauvaise idée. Cette version Alpha ne s’embarrasse pas d’une quelconque mise en avant de son univers ou de son histoire, nous sommes directement plongés dans le vif du sujet. Alors que Geralt de Riv notre personnage arrive sur la plage d’un petit village japonais, par une nuit profonde, il constate rapidement que les lieux sont occupés par des bandits qui ont décidé de massacrer la population.

Nioh_gameplay_4

Très rapidement, un sentiment familier nous envahit. Certains éléments de game design de Nioh sont effectivement repris de la série de From Software. Nous pouvons prier devant un autel, l’équivalent des feux de Dark Souls. Ils serviront à la fois de check points mais permettent également d’augmenter de niveaux, de débloquer des pouvoirs ou encore de personnaliser ses combos.

Nioh opte pour un système de combat assez déroutant au premier abord. Nous disposons de trois postures de combats : une garde haute disposant de coups puissants, une basse pour privilégier la rapidité et la moyenne offrant un bon compromis entre ces deux approches. Il faudra jongler entre ces postures pour se défaire des ennemis. Les combats sont vraiment pensés comme des duels, et vous demanderont de la patience, de l’anticipation et de la réactivité. A ce titre, la jauge d’endurance est d’une importance capitale. Elle vous permet de réaliser vos attaques et parades. Une fois vide, votre personnage sera essoufflé et dans l’incapacité de bouger pendant quelques secondes, vous rendant alors vulnérable à la moindre attaque qui pourrait devenir fatale. Cependant, vos ennemis sont également soumis à cette même contrainte, il faudra alors chercher à épuiser son adversaire pour prendre l’avantage. Enfin, retenez qu’au-delà d’un seul adversaire il vous faudra être extrêmement prudent.

Là où le jeu pourra paraître punitif c’est qu’une fois pris en grippe par un ennemi, celui-ci ne vous lâchera pas, peu importe si vous fuyez. J’ai d’ailleurs l’impression que contrairement à notre personnage, la jauge de sprint des ennemis est infinie, ce qui est pour le coup assez contradictoire. Le jeu nous tendra parfois des pièges en nous faisant tomber dans des embuscades sans autre choix que de mourir la première fois. Je suis assez sceptique quant à cette approche qui pourrait bénéficier de quelques ajustements pour la rendre moins punitive, sans enlever de la difficulté au jeu.

En plus de bandits, de ninjas et de samurai, Nioh nous mettra face à des démons bien plus impressionnants. Les premiers combats contre ces entités ne seront pas de tout repos et il faudra faire preuve de prudence et d’audace pour espérer l’emporter. La récompense en vaut tout de fois la chandelle puisqu’ils ne réapparaîtront pas, même après avoir prié à un autel. En effet, prier à un autel fera revenir tous les ennemis de la zone. Que serait un « Souls-Like » sans ses boss ? J’ai pu défaire le premier de cette version alpha : il s’agissait d’un grand démon utilisant deux énormes boulets accroché à des chaînes. L’affrontement était très classique et une fois le comportement de l’ennemi assimilé, pourfendre cette vile créature ne pose pas de réel problème, mais pour cela il faut déjà assimiler le système de combat de Nioh.

Nioh_gameplay_5

Du côté du level design, nous sommes en terrain connu, Nioh opte pour une structure en niveaux. Nous avions accès à deux zones distinctes dans cette version alpha, mais il fallait passer par un menu pour passer de l’une à l’autre. Chaque zone dispose d’endroits secrets, et de raccourcis à débloquer pour aller plus vite une fois la zone explorée, et il faudra bien entendu faire attention aux différents ennemis embusqués.

Pour terminer sur la partie gameplay, nous avons pu essayer une des composantes multijoueur du jeu. Chaque joueur mort laissera derrière lui un Yokai, une sorte de version fantomatique de lui que vous pourrez choisir d’affronter. L’intérêt est que vous pourrez récupérer certains équipements du fantôme. C’est souvent de cette manière que vous récupérerez les armes et armures les plus puissantes, et les plus rares.

Une évolution de personnage plus complexe qu’il n’y parait

De manière plus terre à terre, les combats de Nioh sont basés sur un système de combos. Vous pourrez vous équiper de différentes armes, chacune ayant ses forces et faiblesses. Vous devrez débloquer différentes compétences, et coups associés à ces armes. Dans cette optique, Nioh se rapproche plus d’un beat them all à la Ninja Gaiden, rien d’étonnant puisqu’il s’agit du même développeur. Vous serez également en mesure d’apprendre des Jutsus qui vous permettront par exemple d’enflammer votre arme, ou de lancer des shurikens. Le jeu comporte également plusieurs esprits protecteurs qui vous accompagneront aux combats. Une fois une jauge remplie, vous pourrez libérer leur puissance pour lancer des attaques dévastatrices. Au final le système de combat de Nioh est bien plus étoffé et complexe que les autres jeux du genre.

L’évolution de notre personnage se fera par l’intermédiaire d’une montée de niveau très classique. Nous disposons de différentes caractéristiques qu’il faudra améliorer. La gestion de l’équipement est aussi primordiale, vous trouverez un grand nombre d’armes et d’armures sur votre chemin. Les armures disposent de leur propre poids et de caractéristiques de défenses différentes, c’est donc à vous de choisir si vous souhaitez privilégier une armure légère, intermédiaire, ou lourde. Ce fonctionnement vaut également pour les armes. Tout votre équipement pourra se détériorer et se briser. Nous sommes donc dans une approche plus consommatrice des équipements.

Une technique en dent de scie victime d’un développement sur deux générations

Visuellement, Nioh sent le chaud et le froid. L’ambiance est agréable et on prend plaisir à arpenter ses environnements sombres tous droit sortis d’un japon féodal teinté de dark fantasy. Graphiquement en revanche, le jeu parait daté par bien des aspects et le développement sur la génération précédente se fait ressentir. Le jeu nous permet d’opter pour deux modes de rendus différents, l’un privilégiant le framerate, l’autre la résolution. Ce choix est bienvenu et permet au moins aux joueurs de choisir ce dont il préfère profiter.

Nioh_gameplay_2

Il faut garder à l’esprit qu’il s’agit encore d’une version alpha et que des améliorations significatives, à la fois visuelles et techniques, peuvent être apportées au jeu. Il n’y a donc pas de quoi s’alarmer, en l’état le jeu sauve les meubles. Nioh ne sera pas une vitrine technologique, mais il devrait être au moins stable, ce qui est au final le plus important.

Conclusion

Nioh est un titre assez unique mêlant des mécaniques d’un « Souls Like », mais apportant clairement ses propres mécaniques de jeu. Il est à la fois familier et déroutant au premier abord, mais une fois ses mécaniques identifiées et comprises, on peut profiter pleinement de son potentiel et de ce qu’il a de différent à apporter au genre. Le gameplay du jeu est bien plus complexe et étoffé qu’il n’y parait, contrairement au level design qui reste fort classique et moins travaillé. L’ambiance qui se dégage du titre a de quoi séduire et si la  technique réussit à s’améliorer, alors Nioh pourrait bien trouver sa place dans le genre que From Software a popularisé.

NOTES
Bonne
75 %
PARTAGER
De nature passionné et rêveur, je suis avant tout un fervent joueur, amateur des cultures de l'imaginaire, et fan de Metal Gear Solid, Kojima-San, Mass Effect et Deus Ex. Le Jeu Vidéo me passionne aussi bien en tant qu'art, qu'en tant qu'industrie. J'aime également la science-fiction, la fantasy, le cinéma, les séries TV, la culture japonaise et bien d'autres choses.