Qui ne se souvient pas du jeu Shadow of the Beast, populaire jeu créé par Reflections en 1989 sur le Commodore Amiga ? Personne ? Il y a sans doute quelqu’un qui lit cette critique qui connait définitivement la version originale. Cependant, pour votre humble serviteur, aucun souvenir relatif ne lui vient à l’esprit. Cela ne l’empêche pas de tester, près de 27 ans plus tard, une version fraîchement sortie du four par Heavy Spectrum Entertainment Labs. Soyons honnêtes, cela ne s’est pas déroulé exactement comme prévu.

Fiche Technique de Shadow of the Beast

  • Date de sortie : 17 mai 2016 
  • Style : Action/Aventure
  • Classement ESRB/PEGI : ESRB M / PEGI 18
  • Développeur : Heavy Spectrum Entertainment Labs
  • Éditeur : Sony
  • Langue d’exploitation : textes multilingues
  • Disponible sur le PlayStation Store uniquement
  • Évalué sur PlayStation 4
  • Prix lors du test : 19,99 $ CA/14,99  sur le PlayStation Store
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Une qualité discutable

À première vue, il peut sembler que le jeu sera de qualité. Une bande-annonce épique, des images alléchantes, un environnement intriguant… Tout est là. Mais croyez-moi, il n’en est rien. Au moment où l’on commence la partie, on comprend immédiatement que nous avons été berné. Il est facile de lancer des attaques aussi directes, mais il faut tout de même expliquer les raisons de ces attaques.

Restons honnête et ne partons pas en peur, le jeu n’est pas affreux en ce qui concerne les graphismes. Il y a tout de même de beaux paysages et c’est loin d’être désagréables à l’œil. Mais si je dois retenir quelque chose de positif de mon expérience, ça sera uniquement cela. Si on s’attarde aux contrôles, on reste dans la simplicité avec un mouvement de gauche à droite comme dans le bon vieux temps. On a donc le droit à un jeu de plateforme tout ce qu’il y a de plus traditionnel avec des enchaînements de phases de combats. Ces phases, en soi, sont également simplistes puisqu’il s’agit, dans la grande majorité des cas, d’une vague d’ennemis que l’on doit éliminer en prenant le moins de dommage possible et avec une variation dans les combos, de préférence.

Après chacune des vagues, un rang nous est décerné et nous permet par la suite d’acheter des power ups, boosters, des informations sur l’histoire et autres. Le problème avec cela, c’est que les combats en question n’ont absolument aucune saveur. On enchaîne les mêmes attaques à répétition et on y perd goût rapidement. Pire encore, il existe un combo qui permet d’éliminer absolument tous les ennemis si on est un tant soit peu rapide sur la gâchette. Quel est donc l’intérêt de tenter de vaincre les monstres d’une autre façon si celle-ci nous est offerte ? Cela n’a aucun sens. Et c’est bien beau de se dire qu’on va y arriver sans utiliser cette technique, mais il arrive à l’occasion que ce soit la seule manière de parvenir à ses fins. Pourquoi ? Les ennemis nous attaquent de tous les côtés et il est impossible de les contrer tous, ne nous laissant guère le choix. Très dommage.

C’est, comment dire… très court !

Maintenant que le mal a été dit sur la prise en main du jeu, il est maintenant temps de parler de la (courte) longévité du titre. Vous avez un après-midi devant vous et ne savez pas quoi faire? Je préfère vous le dire maintenant, votre après-midi ne sera pas encore terminé que vous aurez eu amplement le temps de terminer la campagne. Quelques heures et l’essentiel est chose du passé. Cependant, on pourrait vous dire que l’intérêt n’est pas réellement dans la finition, mais plutôt dans l’amélioration de votre pointage. Parce qu’il existe un système de classement, vous aurez l’opportunité d’améliorer celui-ci et d’être le meilleur dans une phase précise.

Certains y trouveront sans doute un intérêt quelconque, mais je trouve qu’il est difficile de justifier le fait qu’on y passe des heures uniquement dans ce but alors qu’il ne nous faudra que quelques heures pour venir à bout de l’aventure. Moi, personnellement, je n’y crois pas et libre à vous de penser différemment. Après, il y a bien la traduction que j’ai trouvé intéressante (pour expliquer brièvement, les personnages parlent un dialecte différent et on doit débloquer la langue avec des points gagnés). C’est intriguant, mais rien de plus.

Conclusion

Au final, mon contact avec Shadow of the Beast fût décevant comme ce n’est pas possible. C’est loin d’être le pire titre de l’année, mais il ne figure définitivement pas dans les meilleurs. Pour les plus intéressés, on y joue et on oublie rapidement. Pour les autres, passez tout droit, il y a mieux à voir (et à jouer) !

NOTES
Note d'enthousiasme
5
PARTAGER
Planificateur numérique de jour, amateurs de jeux vidéo le soir, j'aime pas mal tous les genres et je peux en parler durant des heures, tant que cela se fait dans le respect. Ce n'est pas parce qu'un jeu est mauvais qu'il l'est pour tous. Sauf E.T. sur Atari. Ça, c'est mauvais.