Que vous soyez fan de RTS ou de la franchise Halo, le Jour J approche à grands pas. Afin de me faire patienter un peu plus longtemps, j’ai même pris le temps de me relancer dans le premier opus puisque Halo Wars Definitive Edition était offert à ceux qui avaient précommandé la version numérique de Halo Wars 2 ultime. C’était l’occasion idéale pour se remémorer l’histoire du Spirit of Fire et son équipage, mais aussi de profiter d’une version peaufinée disponible pour la première fois sur PC. Alors, après neuf longues années, est-ce que l’attente en valait la peine ?

Personnellement, je dirais que j’ai toujours été un grand amateur de la franchise Halo (même si l’histoire de Halo 5 fût une déception) et pas nécessairement un avide amateur des RTS. J’ai joué amplement aux Starcraft, Warcraft, Command & Conquer, mais très peu de jeux très récents et je ne suis donc pas super familier avec ceux développés par Creative Assembly. Cependant, aucun doute que j’aie pu respecter le respect de l’œuvre qu’ils ont apportée en relançant Alien grâce à Alien : Isolation il y a quelques années. En tant que nouveaux partenaires de 343 Industries pour la relance de Halo Wars, la pression était énorme et selon moi ils ont réussi sur toute la ligne.

Fiche technique

  • Date de sortie : 21 février 2017 
  • Style : RTS
  • Classement ESRB / PEGI ESRB T / PEGI 16
  • Développeur : 343 Industries / Creative Assembly
  • Éditeur : Microsoft / THQ Nordiq (Physique)
  • Langue d’exploitation : Anglais et Français
  • Offert sur Xbox One et PC Windows 10
  • Testé sur Xbox One et PC Windows 10
  • Prix lors du test : 79,99 $ CA / 69,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Le retour du Spirit of Fire 28 ans plus tard

En commençant par l’histoire, Halo Wars 2 nous fait reprendre les rênes de l’équipe du Spirit of Fire et de son capitaine James Cutter alors que 28 années se sont écoulées depuis la fin de Halo Wars. Enfin sortie de cette longue période de cryogénisation, l’équipe n’a aucune idée des nombreuses guerres qui ont eu lieu entre les Humains et l’empire The Covenant.

Le vaisseau se dirige donc vers la surface de l’Arche, l’importante structure des Forerunner derrière la construction des nombreux Halos, après avoir reçu un inquiétant signal d’urgence. Sur place, ils font la connaissance d’une nouvelle intelligence artificielle nommée Isabel qui les avertit d’un grave danger qui les guette.

Dès lors, c’est à ce moment qu’ils ont un premier contact avec la faction des Parias (The Banished), un groupe qui a été banni de l’empire Covenant et qui est né de la rébellion du général Atriox, un puissant guerrier de la race Brute. Cette nouvelle menace devient alors le cheval de bataille principal de nos protagonistes. Seront-ils protégés l’Humanité de ces ennemis sanguinaires ?

Un cadeau pour les fans

C’est finalement Red Team qui fait connaissance pour la première fois avec Atriox et son armée. On peut dire que son entrée en scène est assez brutale et j’ai trouvé que cela mettait vraiment bien la table pour le restant de l’aventure. Dès son introduction, on comprend que ce nouvel ennemi est sérieux et qu’il n’hésitera pas à faire mal aux membres du Spirit of Fire comme peuvent en témoigner certains membres de Red Team lors de leur première rencontre.

Franchement, les développeurs ont vraiment fait du bon boulot pour créer un antagoniste original qu’ils ont été en mesure de nous faire détester dans les premiers instants. Je l’ai trouvé beaucoup plus intéressant comme vilain que Cortana ne l’a été lors de Halo 5 : Guardians.

Ensuite, pour les amateurs de la série comme moi, l’histoire fut aussi très agréable en partie parce qu’on retrouve enfin l’escouade Rouge dont on suit le parcours de chaque membre à travers l’aventure. Jerome, Douglas et Alice prouvent sans aucun doute qu’il y a encore de la place pour plus de Spartans-II dans l’univers de Halo et je trouve ça super excitant pour le futur de la franchise. Qui plus est, les fans seront charmés par tous les petits détails qui font des liens directs avec l’histoire.

D’ailleurs, ce qui est génial dans cette collaboration entre Creative Assembly et 343 Industries, c’est que la franchise pourra continuer de l’avant avec un éventuel Halo 6 qui pourra prendre en considération les événements qui viennent de se dérouler dans Halo Wars, mais je préfère ne pas vous en dire plus à ce sujet. Juste pour cet aspect, les amateurs de Halo devraient définitivement faire une visite dans Halo Wars 2.

Bref, en combinant ces deux éléments, je suis beaucoup plus confiant pour la suite de la franchise que je ne l’étais avant mon aventure dans Halo Wars 2.

Même Blur Studio était de la partie

Par contre, entre l’excellente introduction et la fin épique, j’ai trouvé qu’il y avait un certain vide entre les missions #4 et #8. J’aurais aimé voir davantage de cinématiques qui montrent l’équipe en action durant cette partie du jeu surtout que le studio Blur a encore fait un magnifique boulot pour créer les cinématiques de Halo Wars 2.

La campagne n’est pas non plus particulièrement longue comme la plupart des RTS de nos jours et je n’en aurais pas pris davantage non plus. Ce qui m’a d’ailleurs étonné c’est la variété des missions qui a été offerte. On passe de missions d’infiltration à des missions d’énormes combats et il y en a même quelques-unes durant lesquelles ils vont capturer et préserver des points de contrôles.

Parmi les points forts de la campagne, je dois avouer que le fait de pouvoir contrôler un Scarab ennemi était particulièrement satisfaisant et il s’agissait pour moi de la mission la plus amusante. À ce niveau, c’est difficile de trouver le jeu ennuyant vu la variété de la nature des missions.

Un grand respect de la franchise

Ce qui m’a frappé le plus avec Halo Wars 2, c’est à quel point on se retrouve tellement bien dans l’univers de Halo. On aurait carrément l’impression de jouer à Halo 6 si ce n’était pas de la jouabilité tellement différente. En tant que grand chef d’orchestre de votre armée humaine, vous allez retrouver l’ensemble des véhicules qui ont déjà fait une apparition dans l’univers de Halo que ce soit les Warthog, les Scorpions, les Apparitions et j’en passe. Mais, il y en a aussi plusieurs nouveaux à découvrir et ils sont particulièrement intéressants et il en est de même pour les ennemis.

J’espère qu’ils reviendront faire un tour dans les opus futurs, du moins je l’espère grandement. Tout ça prouve le grand respect que les membres de l’équipe Creative Assembly ont voué à la franchise.

Les développeurs ont aussi continué de bâtir autour des forces du premier opus. C’est-à-dire que ceux qui cherchent à tout prix à maximiser leur pointage lors de chaque mission seront heureux de voir la grande quantité d’objectifs secondaires à compléter qui représentent à chaque fois un excellent défi. La plupart des missions proposent plus de trois objectifs secondaires en plus de plusieurs Phœnix Log à découvrir afin d’en apprendre un peu plus sur l’histoire.

En plus, certains objectifs vous permettront d’ajouter des Crânes pour vos prochaines missions afin de vous faciliter la tâche pour les prochaines missions ou pour ajouter quelques éléments cosmétiques amusants. C’est un excellent clin d’œil aux crânes qui étaient aussi présents dans la franchise par le passé.

Une jouabilité encore mieux optimisée

Au niveau de la jouabilité, Creative Assembly a fait de l’excellent boulot pour optimiser les contrôles sur la console Xbox One. Je n’ai jamais vraiment eu de difficulté à contrôler de multiples armées ce qui n’était pas du tout évident dans le premier opus et cette fois c’est grâce à l’utilisation des D-Pads que le tout est possible. On peut facilement contrôler nos armées, mais aussi revenir à nos différentes bases.

Par contre, c’est certain qu’il n’y a rien qui bat la bonne vieille combinaison souris-clavier vers laquelle je me suis retourné à quelques reprises lors de missions un peu plus complexes.

Heureusement, grâce à la compatibilité Xbox Play Anywhere de ce jeu, toutes mes sauvegardes et ma progression se sont synchronisées en un instant entre ma console et mon PC. Bref, aucun doute qu’il s’agisse d’un des RTS les plus accessibles jamais développés autant sur PC que sur Xbox One.

Des effets spéciaux superbes

Halo Wars 2 profite aussi d’un visuel digne de la franchise pas seulement au niveau des cinématiques qui sont sensationnelles, mais aussi sur le terrain. Que ce soit sur votre puissant PC ou sur votre Xbox One, vous allez constater que le jeu est beaucoup plus coloré que l’opus précédent. Il y a une grande variation dans les types d’environnement que vous allez visiter durant l’aventure, mais c’est surtout le nombre d’effets spéciaux qui m’a le plus impressionné.

Quand vous commencez à former une grosse armée et que vous êtes prêt à l’envoyer sur-le-champ de bataille, vous serez surpris de voir tout ce qui se passe en même temps sur-le-champ de bataille. En plus, l’intelligence artificielle saura parfaitement vous mettre au défi, peu importe votre niveau d’expertise.

Enfin, pour accompagner le tout, les effets spéciaux viennent aussi avec les mêmes bruits que vous avez déjà entendus par le passé dans la franchise et la musique est tout aussi excellente.

Vivement le nouveau mode Blitz

Je ne pouvais pas conclure mon test sans parler du multijoueur qui m’a surpris. Bien sûr, il y a les modes classiques que vous aurez retrouvés dans tous les jeux du genre, mais il y a aussi le mode Blitz.

Celui-ci est rapidement devenu mon mode préféré, car il se déroule rapidement. Au lieu d’avoir à créer une énorme base les équipes s’affrontent sur une carte un peu plus petite et doivent combattre pour garder des points de contrôler. Chaque joueur possède des cartes qu’ils auront pigées de leur paquet construit préalablement et les cartes vous permettront de faire apparaître ladite unité dès que vous avez accumulé assez de ressources. Certains endroits sur la carte vous permettront de gagner ces ressources à un rythme un peu plus vite, mais vous risquez de laisser les points de contrôle à la merci des ennemis.

Bref, votre stratégie sera rapidement mise à l’épreuve et ce mode est parfait pour ceux qui ne veulent pas passer plus d’une trentaine de minutes dans une partie. Bravo pour cet ajout qui m’a vraiment plu.

Conclusion

En conclusion, je dirais que Creative Assembly et 343 Industries ont offert une digne suite à la franchise avec Halo Wars 2. Non seulement, ce fût une belle suite au premier Halo Wars, mais ce fût une excellente histoire secondaire à la franchise ce qui permettra sans doute au studio de construire Halo 6 avec des bases beaucoup plus solides au niveau du scénario.

Halo Wars 2 est un solide RTS qui propose une bonne histoire que les amateurs de la franchise vont apprécier et qui ne se perd pas trop dans la nostalgie du passé de la franchise. Les nouveaux joueurs pourront donc aussi vraisemblablement en profiter.

NOTES
Note d'enthousiame
9
PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, j’ai un Baccalauréat en Administration des Affaires et j’adore mélanger les jeux vidéo à la finance. Curieux, je joue à presque tous les genres et je suis toujours prêt à essayer de nouvelles expériences vidéoludiques. Il y a toujours quelques nouveautés dans ma ludothèque prêtes à être jouées. Je suis le rédacteur en chef de Geeks & Com' et le responsable de la section Jeux vidéo.