La dernière fois que j’ai joué à un titre de la franchise Bomberman, c’était il y a maintenant près de 20 ans. À l’époque, Bomberman 64 était un de mes jeux multijoueurs préférés et Pocket Bomberman était carrément une obsession pour moi sur GameBoy Color. Cependant, la série ne s’est pas bien modernisée durant les années suivantes. Si bien que, pour plusieurs incluant moi, Bomberman est devenue un simple souvenir du passé. Konami rapportait d’ailleurs tout récemment que le nouveau titre de la franchise intitulé Super Bomberman R est celui qui a le mieux vendu depuis les 20 dernières années. Mais est-ce que ce dernier mérite ce succès inattendu ou profite-t-il simplement du nombre restreint de jeux actuellement offert sur Nintendo Switch ? La réponse est probablement un mélange des deux et je vous explique pourquoi.

Fiche technique

  • Date de sortie : 3 mars 2017 
  • Style : Action, Labyrinthe, Solo et Multijoueur
  • Classement ESRB / PEGI ESRB E10+ / PEGI 7
  • Développeur : Konami, HexaDrive
  • Éditeur : Konami
  • Langue d’exploitation : Voix anglaises, sous-titres français
  • Exclusivité Nintendo Switch
  • Testé sur Nintendo Switch
  • Prix lors du test : 64,99 $ CA / 49,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Le méchant Buggler et ses Bomber-vilains

L’infâme professeur Buggler est de retour dans l’univers de Super Bomberman R lui qui a réussi à réveiller les cinq Bomber-vilains afin de se servir de leurs forces pour contrôler les cinq planètes du système solaire. C’est alors que notre héros, le courageux Bomberman Blanc, décide de faire appel à ses sept frères et sœurs moyennement motivés à lui venir en aide dans sa tentative de sauver l’univers. La fratrie de Bomberman devra donc sauver chaque planète sous l’emprise d’un des Bomber-vilains où un total de huit tableaux par planète les attend ainsi qu’un boss qui se déroule en deux phases. Saurez-vous contrecarrer les plans de Buggler et ses acolytes ?

Histoire légère

À travers la cinquantaine de tableaux offerts dans le mode histoire de Super Bomberman R, on retrouve à maintes reprises des bribes d’histoires qu’ont tenté de concocter les développeurs HexaDrive et Konami. Difficile de les qualifier telles quelles de cinématiques, puisqu’elles ressemblent plus à des pages de bande dessinée légèrement animées. C’est durant celles-ci qu’on découvre les différentes personnalités des membres de la fratrie Bomberman qui sont assez amusantes.

Malheureusement, ces scènes sont tellement courtes qu’on ne peut pas dire que l’histoire est très développée tout comme les personnages qui, malgré une bonne démonstration de potentiel, n’ont jamais été pleinement exploités. Même le méchant Buggler ne fait pas un fort impact sur l’histoire et j’ai eu de la difficulté à vraiment le détester. Avec ce scénario, on a l’impression que la série est encore vingt ans dans le passé.

En dernier lieu, les développeurs nous ont proposé aussi une certaine variété dans les missions. Bien que la majorité d’entre elles consistent à simplement anéantir tous les ennemis sur le tableau, d’autres vont aussi vous amener à sauver d’autres Bombermen et les ramener jusqu’à un point central. Ce sont toujours les défis plus difficiles puisqu’il faut aussi protéger les victimes lorsqu’on les ramène dans la zone sécuritaire. Vous trouverez aussi un excellent défi dans les tableaux où il faut rester en vie durant une période de temps. Soyez prêt à voir déferler de nombreuses vagues d’ennemis sous vos yeux. Enfin, dans l’autre type de mission, il faut activer tous les interrupteurs ou trouver les clés cachées dans le tableau ce qui fût tout aussi amusant.

Une intelligence artificielle à point

Par contre, là où on ne peut pas dire que la série ne s’est pas développée, c’est au niveau de l’intelligence artificielle qui est vraiment au point. Même au niveau le plus facile, l’aventure de Super Bomberman R représente un très bon défi. On le remarque particulièrement lorsque vient le temps d’affronter les boss de chaque planète qui nous propose toujours une première phase assez difficile. Dans celle-ci, le joueur est placé sur un tableau où il faut placer des bombes de manière stratégique afin de coincer l’adversaire et l’anéantir. Or, chacun des mouvements de l’ennemi contrôler par l’intelligence artificielle est très bien calculé et c’est difficile pour le joueur d’anticiper chaque déplacement tout en tendant des pièges. J’ai parfois eu recours à la chance pour venir à bout de ces ennemis, mais il n’y a aucun doute que chacun d’eux fût un duel épique qui est venu chercher chaque fibre de mon côté très compétitif de gamer.

Le tout se conclut ensuite avec la deuxième phase du boss qui est très différente des autres tableaux et qui teste notre capacité à éviter les attaques des ennemis et à bien placer nos bombes pour affaiblir l’adversaire.

Le conseil que je peux vous donner pour maximiser vos chances, c’est de vraiment prendre le temps de détruire tous les blocs de chaque tableau afin de vous assurer de trouver tous les power-ups qui se cachent dans ceux-ci. Après tout, ce ne serait pas un jeu de la série Bomberman sans une multitude de power-ups.

L’autre aspect que j’ai bien aimé au niveau de l’intelligence artificielle, c’est le fait que plusieurs des ennemis qu’on retrouve dans l’aventure solo se déplacent de manière complètement aléatoire ce qui amène le défi à un autre niveau à bien des égards. Il y a même quelques-uns d’entre eux qui peuvent sauter par-dessus des obstacles et d’autres qui sont en mesure de se téléporter à travers les murs. C’est pourquoi il est si important d’être alerte et d’anticiper chaque mouvement sinon vous pourriez risquer de vous retrouver pris au piège. D’une planète à l’autre, il y a même certaines variations au niveau du terrain ce qui amène de la diversité.

Bref, même si le jeu pardonne beaucoup en offrant un très grand nombre de vies pour traverser chaque planète, ceux qui sont en quête d’un bon défi sont très bien servis.

La force demeure le multijoueur

Je n’ai pas essayé le multijoueur de Super Bomberman R avant la nouvelle mise à jour 1.2 du jeu qui a été créée pour stabiliser l’expérience en ligne. Évidemment, cela veut dire que je n’ai probablement pas connu la même expérience que d’autres testeurs qui l’ont essayé quelques jours voire même quelques semaines avant moi. Ce qui veut dire que sur la trentaine de parties que j’ai jouée en ligne, j’ai eu des difficultés à peut-être 2 ou 3 reprises avec des problèmes de latence qui se sont avérés assez mineurs.

Le plus important, c’est surtout la multitude de choix que le jeu nous propose en multijoueur. C’est-à-dire qu’on peut jouer autant à 2, 3 et même jusqu’à 8 joueurs si vous jouez sur une télévision autant en coop locale qu’en ligne. Ce qui est surprenant, c’est que le mode multijoueur à quatre sur le mode tablette de la Nintendo Switch se joue très bien et chaque joué peut facilement se repérer, malgré l’écran un peu petit. Finalement, ceux qui cherchent la compétition seront bien servis par le mode classé qui vous permettra de mesurer vos talents en ligne contre des joueurs de votre niveau afin de progresser jusqu’au sommet.

De plus, la jouabilité assez simple proposée par Super Bomberman R fait en sorte qu’il s’agit d’un jeu parfait à contrôler avec une moitié de Joy-Con qu’on tient à l’horizontale comme une bonne vieille manette de SNES. Comme les déplacements se font seulement sur deux axes, c’est très facile de diriger notre personnage même si j’ai eu souvent l’impression que le temps de réponse n’était pas assez nerveux à mon goût.

Dès le départ, le jeu propose un nombre plus que raisonnable de tableaux pour s’amuser amplement, mais le plaisir est surtout d’accumuler des points pour débloquer de nouveaux niveaux ainsi que d’autres personnages et des costumes.

En conclusion

Les amateurs de la série se retrouveront facilement dans l’univers de Super Bomberman R. La jouabilité est la même depuis toujours, mais j’aurais aimé voir quelques éléments être modernisés comme la prise de caméra qui n’est pas assez flexible et la rapidité du jeu qui n’est pas assez réactif à mon goût. Néanmoins, avec une trame sonore entraînante, un visuel assez joli, un multijoueur solide ainsi qu’une histoire complémentaire qui se tient bien, on peut dire qu’il s’agit d’une bonne expérience dans l’ensemble. Bien que vous aurez sûrement bien du plaisir en multijoueur local, je trouve qu’il est un peu difficile de justifier son prix assez élevé (surtout au Canada).

NOTES
Note d'enthousiasme
7.5
PARTAGER

Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, j’ai un Baccalauréat en Administration des Affaires et j’adore mélanger les jeux vidéo à la finance. Curieux, je joue à presque tous les genres et je suis toujours prêt à essayer de nouvelles expériences vidéoludiques. Il y a toujours quelques nouveautés dans ma ludothèque prêtes à être jouées. Je suis le rédacteur en chef de Geeks & Com’ et le responsable de la section Jeux vidéo.