Passé presque inaperçue lors de sa sortie initiale en 2011 sur Xbox 360, PS3 et PC, Bulletstorm a eu droit à quelques modifications et une remastérisation complète afin de permettre aux joueurs de découvrir cet univers déjanté et violent. Est-ce que le titre développé par le studio People Can Fly a réussi à atteindre suffisamment de joueurs ? L’équipe de Geeks and Com’ vous propose le test complet de Bulletstorm : Full Clip Edition.

Fiche technique

  • Date de sortie : 7 avril 2017 
  • Style : Action, Aventure
  • Classement ESRB / PEGI : ESRB M / PEGI 18
  • Développeur : People Can Fly
  • Éditeur : Gearbox Software
  • Langue d’exploitation : Offert en français et en anglais
  • Disponible sur PlayStation 4, Xbox One et PC
  • Testé sur Xbox One
  • Prix lors du test : 54,99 $ CA / 45 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Garyson Hunt de retour

Bulletstorm : Full Clip Edition propose le même scénario que le titre original. La campagne principale permet au joueur d’incarner le protagoniste Grayson Hunt alors qu’il se retrouve sur la planète Stygia. Son équipe et lui, en exil du groupe d’assassins d’élite Dead Echo, doivent prendre une décision délicate ; confronter le commandant qui les a trahis ou s’échapper de cette planète en vie. Au total, le scénario offre 6 heures d’action intenses sans pour autant se démarquer, laissant peu de place à la surprise et aux rebondissements.

Un FPS rapide et déjanté

L’univers Bulletstorm se démarque de la concurrence avec son humour décalé, son langage vulgaire, mais aussi avec sa violence omniprésente. Le jeu de tir à la première personne propose principalement des environnements linéaires avec des vagues d’ennemis consécutives. Le but ici n’est pas simplement d’éliminer ses adversaires, mais de le faire avec style et d’utiliser son imagination pour effectuer les plus belles figures. De plus, les développeurs ont mis à votre disposition 100 mise à mort (Skillshots) pour laisser-aller notre créativité meurtrière. Chaque fois que vous éliminez un ennemi, votre score augmente et ces points permettent de faire l’acquisition de compétences. Ces dernières sont variées et permettent d’effectuer des éliminations encore plus spectaculaires. C’est à ce niveau que je considère que Bulletstorm est amusant malgré sa mécanique vieillissante. Le titre est, selon moi, excellent pour extérioriser sa colère et sa frustration sur des hordes d’ennemis virtuels.

De nombreux mode de jeux

En plus du mode campagne, Bulletstorm : Full Clip Edition propose le mode Overkill. Ce dernier n’est autre que la version survitaminée et illimitée de la campagne qui libère l’accès à toutes les armes et tous les Skillshots dès l’Acte 1. Toujours dans l’objectif de proposer une rejouabilité, les développeurs proposent le mode Anarchie dans lequel vous devez survivre avec des amis face à 20 vagues d’ennemis sur 12 cartes différentes et le mode Écho dans lequel vous devez grimper au classement sur les 30 cartes disponibles. Même si le tout semble très varié, il faut noter que le titre tombe rapidement dans la répétitivité. Ce qui est bien dommage. J’aurai aimé avoir autant d’originalité dans les modes de jeux que pour les méthodes d’élimination.

De la haute définition et du 60 fps

Qui dit remasterisation dit amélioration graphique. Il est vrai que Bulletstorm : Full Clip Edition offre des textures affinées et un taux de rafraîchissement souvent supérieur à 60 fps. Cependant, certains bogues d’affichages de la version originale ne sont toujours pas réglés. De plus, le déblocage du taux de rafraîchissement cause certains soucis au moteur physique du jeu. Un point très désagréable lorsque nous tentons d’éliminer nos ennemis avec style et qui peut facilement causer la frustration chez le joueur. Même si ces bogues sont plutôt rares, du moins lors de mon test, ils peuvent gâcher l’expérience globale.

Gloire au Duke baby !

Disponible pour quelques dollars supplémentaires ou pour les joueurs ayant acquis le titre dès sa sortie, le célèbre Duke Nukem fait son apparition dans Bulletstorm : Full Clip Edition. Le protagoniste bien connu de la part des joueurs pour son caractère et ses citations légendaires est jouable pour l’ensemble des missions de la campagne principale. De mon côté, j’aurai préféré une meilleure intégration de ce personnage. Tel que je viens de le mentionner, c’est la personnalité de Duke Nukem qui a permis à ce dernier d’être populaire au sein de la communauté vidéoludique. J’aurai bien apprécié l’intégration des nombreuses citations légendaires issues des différents jeux dans lequel ce personnage était présent. Cependant ce n’est pas le cas et les répliques de Duke Nukem sont presque identiques à celles de Gray.

Conclusion

Bulletstorm : Full Clip Edition est certainement un bon moyen de faire connaître la franchise à de nombreux joueurs. Le titre développé par le studio People Can Fly propose une amélioration visuelle des textures, la possibilité d’avoir un taux de rafraîchissement supérieur à 60 fps et l’ajout d’un nouveau mode exclusif. Cependant, la présence de bogues (principalement lié au moteur physique du jeu) ou encore la faible intégration de Duke Nukem ne permet au jeu d’être un indispensable. Il faut aussi prendre en compte son prix tout de même élever pour une simple remastérisation d’un titre sorti en 2011. En d’autres mots, l’expérience est amusante, mais manque de contenu original.

NOTES
Note d'enthousiasme
7
PARTAGER
Passionné de technologie, de musique, de jeux vidéo, de cinéma et de sports, je suis diplômé en communication. Depuis 2014, j'ai eu l'occasion d'écrire pour de nombreux sites tels que Game-Focus, l'Épée Légendaire et bien évidemment Geeks and Com'. J'ai également animé plusieurs émissions sur le web que ce soit des podcasts et des diffusions en direct notamment sur Gaming Live, l'ancienne Web-Tv de jeuxvideo.com. Je continue d'explorer ma passion pour la vidéo en ayant une chaîne YouTube connue sous le nom d'HypnoticMarc.