J’ai un peu honte de dire que je n’ai jamais eu la chance de jouer au premier opus de la franchise The Escapists ni à son spin-off The Escapists : The Walking Dead parce que j’ai tellement entendu de bien de ceux-ci. C’est pourquoi ma visite du booth de Team17 qui publie la suite, The Escapists 2, était une priorité pour moi. Or, après avoir passé une bonne demi-heure à explorer cette nouvelle aventure en compagnie du Directeur Créatif Kevin Carthew, je peux vous dire qu’on m’a vendu au concept et qu’il s’annonce encore plus complet que le premier.

Pour ceux qui ne sont pas très familiers avec le principe du jeu, disons que le titre explique un peu tout. On vous place dans une perspective « Top-Down » où on simule la vie dans une prison typique et le but est de s’en échapper. Bon d’accord, pas si typique puisqu’on y ajoute plusieurs éléments absurdes et d’un ridicule pleinement assumé par les développeurs et c’est un des aspects clé qui permet au jeu de sortir du lot. Pour ma part, le comparatif qui m’est venu en tête est Prison Architect, mais avec des éléments de jouabilités beaucoup plus développés.

Avec The Escapists 2, pratiquement tout a été revu, mais le plus important ajout est celui qui était le plus demandé chez les fans et je parle du multijoueur. Que ce soit en mode « split-screen » ou en ligne, il est facile de joindre ou quitter une partie allant jusqu’à quatre joueurs en mode coop. Alors si vous trouvez qu’une prison est un peu trop difficile, mieux vaut appeler un ami ou même un étranger.

Puis, même si je n’ai pas eu la chance de l’essayer, l’arrivée du mode versus dans lequel chaque joueur doit tenter de s’évader de la prison le plus rapidement possible est une sacrée bonne idée. Ce sera peut-être comme ça que vous apprendrez à vous enfuir plus facilement.

Le visuel est un autre élément qui m’a grandement plu et celui-ci a justement été revu. Bien que le jeu garde son style relativement intact, quelques ajustements comme la résolution qui a carrément doublé par rapport au premier opus et la qualité de l’image m’a tout de suite frappée. Les pixels sont mieux définis et la finition du décor et du personnage ressort mieux. Les artistes qui ont travaillé sur The Escapists 2 ont aussi eu le temps d’ajouter plusieurs détails un peu partout dans le décor.

Les prisons sont aussi plus grandes que jamais ce qui a permis aux développeurs de cacher beaucoup plus d’éléments à gauche et à droit dans chaque tableau. Au niveau du design de niveau, celui-ci a aussi été rehaussé puisqu’il existe différents étages à visiter dans chaque prison et je me suis parfois fait coincer par des gardes en montant un peu trop vite. Ça rend le jeu un peu plus stressant, mais on a surtout cette impression de grandeur et d’infinies possibilités.

En effet, il existe aussi une grande variété de possibilités pour sortir de prison et c’est partiellement dû au fait que les développeurs ont grandement augmenté le nombre d’items disponibles dans The Escapists 2. Pour accompagner le tout, on a aussi droit à un nouveau système de « crafting » qui permet de faire toutes sortes de nouvelles combinaisons. On peut même personnaliser notre personnage à notre guise avant de se lancer dans une nouvelle mission.

Les combats ont aussi eu droit à leur lot d’amélioration comme permettre aux joueurs de verrouiller leur mire sur une cible de leur choix afin de préparer une grosse ou une légère attaque en plus de pouvoir bloquer. J’ai d’ailleurs trouvé la prise en main super intuitive même si je n’avais jamais joué au premier.

The Escapists 2 assume totalement son côté fou avec des dialogues hilarants ainsi que des scènes complètement absurdes qu’on ne devrait pas voir dans une prison. Même si les gardes ne sont pas toujours des lumières, vous trouverez certes un excellent défi à tenter de compléter la multitude de quêtes secondaires disponibles tout en élaborant votre grand plan. La prison sera donc votre carré de sable où vous pourrez passer également un grand nombre d’heures si vous êtes du genre à vouloir tout compléter.

Tout ça pour dire que The Escapists 2 m’a agréablement surpris. Je n’ai vraiment pas vu le temps passer en jouant au jeu pendant une trentaine de minutes. Je me suis plu à jouer le rôle du prisonnier bien obéissant qui suit les routines, mais qui prépare secrètement un plan d’évasion dès qu’il a une minute de libre. Ceux qui ont aimé le premier vont vite se rendre compte de tous les changements que le directeur créatif Kevin Carthew avait à présenter.

The Escapists 2 devrait paraître d’ici la fin de l’année simultanément sur Xbox One, PlayStation 4, PC et Nintendo Switch.

PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, je suis bachelier en administration des affaires concentré en finances. J'adore donc tout ce qui touche les deux domaines. Je suis aussi consultant pour le blogue Branche-Toi de Bestbuy.ca. Enfin, je suis rédacteur en chef Amérique du Nord pour la section Jeux Vidéo de Geeks and Com' et je co-anime la balado-légendaire. PSN: AtotheG / Xbox live: Sparmoro