Après nous avoir offert les ports 3DS d’Ocarina of Time, de Majora’s Mask et d’avoir participer au développement de deux autres excellents jeux que sont Tri Force Heroes ainsi que The Legend of Legacy, le studio japonais Grezzo annonçait l’an dernier qu’il travaillait sur un nouveau RPG nommé Ever Oasis. Avec Koichi Ishii, le créateur de la série Mana, à la tête du studio on pouvait s’attendre à une expérience de haut calibre que plusieurs attendaient avec impatience. Alors, est-ce le lancement d’une nouvelle franchise iconique pour Nintendo ?

Fiche technique

  • Date de sortie : 23 juin 2017 
  • Style : Action-Aventure RPG
  • Classement ESRB / PEGI : ESRB E10+ / PEGI 7
  • Développeur : Grezzo
  • Éditeur : Nintendo
  • Langue d’exploitation : Offert en français
  • Exclusivité Nintendo 3DS
  • Testé sur New Nintendo 3DS XL
  • Prix lors du test : 49,99 $ CA / 33,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Une oasis pour anéantir le chaos

Pendant que le Chaos était en train d’envahir l’oasis dont votre frère était le grand chef, il réussit à vous sauver de cette catastrophe et vous vous trouvez seul au milieu du désert avec Esna, le dernier génie de l’eau. Votre héros du nom de Thout (ou Tetty pour l’avatar féminin) va se servir de ses pouvoirs d’enfant du grand arbre pour s’associer avec Esna afin de créer une grande oasis. À travers son aventure, Thout recrutera de nombreux amis qui viendront l’aider à agrandir ce nouvel habitat tout en tentant de repousser les forces du Chaos et, qui sait, peut-être aussi retrouver son grand frère.

Des éléments de Monster Hunter et Fantasy Life

Ever Oasis me fait énormément penser à la série Monster Hunter. En effet, chaque expédition de notre personnage commence dans une ville centrale, à l’oasis dans ce cas-là, où le joueur prépare son équipement et développe ses armes ou armures avant de partir à l’aventure. C’est aussi à cet endroit qu’on retrouve la plupart des quêtes principales et secondaires puisqu’une panoplie de NPC s’y promène. Cependant, le monde est super mignon et, dans l’oasis, il y a beaucoup d’éléments de microgestions comme cultiver des plantes ou ouvrir de nouveaux magasins et les remplir de stocks pour faire rouler l’économie.

Outre la quête principale, Ever Oasis propose une panoplie de quêtes secondaires afin d’améliorer votre nouveau petit royaume qui va vite devenir grand. D’ailleurs, la plupart de ces quêtes nous permettent de justement recruter de nouveaux personnages en partant à leur recherche dans ce grand monde ouvert et de gagner leur confiance afin qu’ils viennent se joindre à notre cause. Plus notre population s’agrandit, plus notre oasis sera équipée pour faire face au Chaos qui envahit la région.

Ces quêtes secondaires favorisent aussi l’exploration de chaque donjon qui cache un grand nombre de secrets. D’ailleurs, plusieurs endroits requièrent une habilité qui est propre à une classe de personnage afin de trouver tous les petits trésors. Malheureusement, cela impose aussi beaucoup de va-et-vient entre l’endroit trouvé et l’oasis puisqu’on peut seulement amener deux personnages à la fois avec soit ce qui va peut-être en décourager certains. La bonne nouvelle, c’est qu’on peut se téléporter sans avoir à attendre de longues périodes de chargement, mais ça demeure quand même un peu embêtant.

Ce qui m’a le plus accroché dans Ever Oasis, c’était de constamment tenter d’améliorer mes personnages. Outre le fait de pouvoir leur faire gagner de l’expérience, on peut aussi améliorer leurs armes et leurs armures afin de les rendre plus puissants. Il faut donc trouver les bons items partout à travers le grand monde ouvert afin d’avoir tous les éléments pour les rendre meilleurs. Bref, c’est l’ensemble de ces éléments secondaires qui a fait en sorte que j’ai été autant accrocher par Ever Oasis.

Ever Oasis se compare aussi à Monster Hunter au niveau de ses combats qui se jouent comme un action RPG. Tous les ennemis sont visibles devant nous et il suffit de leur lancer des attaques et d’éviter les leurs pour sortir gagnant d’un combat. Même si la plupart d’entre eux ne vous causeront pas vraiment de fil à retordre, certaines grandes batailles comme les boss vont vous forcer à parfaitement prévenir les attaques ennemies et riposter au bon moment. J’ai trouvé ça parfait puisque les combats nous forçaient à rester alertes et parce que j’ai l’impression d’avoir joué à trop de RPG « Turn-Based » récemment.

Enfin, Ever Oasis se démarque aussi grâce à ses designs de niveaux qui rendent les nombreux casse-têtes présents dans chaque donjon très amusant. J’ai dû me creuser la tête à plusieurs reprises afin de réussir la plupart de ceux-ci et j’étais toujours bien satisfait d’arriver à la fin.

Pas la plus grande histoire

Outre la prémisse et la fin du jeu, les amateurs d’histoire n’auront pas grand-chose à se mettre sous la dent. D’abord, il n’y a pas du tout d’acteurs pour faire la voix des personnages ce qui fait qu’on doit se limiter à lire les nombreux dialogues du jeu. Cela fait en sorte qu’ils n’ont pas vraiment non plus de personnalité ce qui les rend un peu ennuyants. Le seul semblant de personnalité et l’écriture de certains dialogues qui nous permet d’imaginer l’accent d’un personnage.

De plus, la première heure de jeu est un peu lente ce qui a fait en sorte que j’ai eu besoin de quelques jours avant de vraiment embarquer dans l’aventure. Par contre, une fois cette introduction passée, je ne me suis jamais décollé de ma Nintendo 3DS.

Tout mignon

Au niveau visuel, comme je le mentionnais précédemment, on a droit à un style qui nous rappelle celui de la série Chronicles de Final Fantasy où les personnages ont une tête disproportionnée par rapport au reste de leur corps. Évidemment, cela permet des traits plus exagérés au niveau des yeux et du visage ce qui rend leur design très mignon.

Conclusion

Pour conclure, Ever Oasis est un excellent jeu qui me fait réaliser que même si Nintendo a une nouvelle console portable, la Nintendo 3DS a toujours bien sa place dans le monde du jeu vidéo. Le studio Grezzo nous propose encore une fois un excellent RPG qui offre, selon moi, juste le bon équilibre au niveau des heures à jouer pour compléter son histoire principale et des heures supplémentaires offertes pour compléter tout ce qui est secondaire. Je n’ai pas l’impression qu’on a étiré la sauce pour rien et j’ai été complètement captiver par l’expérience jusqu’à la fin.

NOTES
Note d'enthousiasme
8.5
PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, j’ai un Baccalauréat en Administration des Affaires et j’adore mélanger les jeux vidéo à la finance. Curieux, je joue à presque tous les genres et je suis toujours prêt à essayer de nouvelles expériences vidéoludiques. Il y a toujours quelques nouveautés dans ma ludothèque prêtes à être jouées. Je suis le rédacteur en chef de Geeks & Com' et le responsable de la section Jeux vidéo.