Après le succès du jeu Dead by Daylight, il n’est pas surprenant de voir l’enthousiasme porté par le projet Friday the 13th The Game développé par le studio IllFonic en collaboration avec Gun média. Malgré une campagne de sociofinancement réussie à la perfection et qui a dépassé les objectifs, les amateurs sont très critiques face à ce titre qui a été repoussé étant prévu à l’origine pour 2016. L’équipe de Geeks and Com’ vous propose le test complet de Friday the 13th The Game sur Xbox One afin de vous faire un avis définitif sur ce projet vidéoludique.

Fiche technique

  • Date de sortie : 26 mai 2017
  • Style : Action
  • Classement ESRB / PEGI ESRB M / PEGI 18
  • Développeur : IllFonic
  • Éditeur : Gun Media
  • Langue d’exploitation : Disponible uniquement en anglais
  • Disponible sur PC, Xbox One et PS4
  • Test effectué sur Xbox One
  • Prix lors du test : 49,99 $ CA / 43,99 €
  • Site officiel
  • Version achetée par le testeur

Un jeu très attendu

Ayant supporté moi-même le projet et ayant eu la chance d’essayer le jeu dans sa version bêta, j’avais bien hâte de mettre la main sur la version finale de ce Friday the 13th The Game. Je n’étais, certes, pas le seul à attendre ce titre développé par le studio IllFonic, car plusieurs millions de dollars ont été donnés par la communauté pour la réalisation de ce projet vidéoludique. En quelques semaines seulement, les objectifs ont été dépassés et l’ensemble des projecteurs était dirigé directement sur le jeune studio pour la sortie officielle.

Le but de ce jeu étant, bien entendu, de s’échapper par plusieurs moyens des griffes du célèbre personnage ou encore, si on y incarne ce dernier, d’éliminer l’ensemble des autres joueurs. Au total, les parties ont une durée maximale de 20 minutes. Une durée suffisante qui vous fera bien stresser devant votre téléviseur. En tant que survivant (counselor) vous pourrez vous échappez en appelant la police, en réparant la voiture pour vous enfuir ou encore en restant vivant jusqu’à la fin du temps imparti.

S’inspirer d’une icône de l’horreur

Tel que son nom l’indique, Friday the 13th The Game s’inspire directement et possède les droits de l’univers de la franchise cinématographique Friday the 13th (Vendredi 13) réalisé par Sean S. Cunningham en 1980. Le personnage de Jason Voorhees est devenu au fil du temps une célébrité de l’horreur. Les amateurs des films sont d’ailleurs très choyés dans ce jeu alors qu’il est possible pour la première fois d’incarner ce fameux tueur au masque de hockey, mais aussi d’incarner ces différentes tenues issues de ses films. Voici la liste en question :

  • Friday the 13th, Part II
  • Friday the 13th, Part III
  • Friday the 13th, Part VI: Jason Lives
  • Friday the 13th, Part VII: New Blood
  • Friday the 13th, Part VIII: Jason Takes Manhattan
  • Jason Goes to Hell: The Final Friday

Proposer une expérience unique

Mentionné au début de ce test,  Friday the 13th The Game peux rapidement ressembler à Dead by Daylight. Cependant, le titre réussit à se démarquer de son principal concurrent en proposant une jouabilité concentrée sur la peur et le sentiment d’angoisse de nos personnages. En effet, ce dernier émettra plus de son s’il est poursuivi par Jason, s’il se retrouve dans le noir ou encore s’il est seul dans la forêt. Afin de faire le moins de bruits possible et de ne pas se faire repérer, il est essentiel de rester groupé au maximum et d’éviter de marcher dans les buissons ou encore courir un peu partout. De plus, les abris disponibles sur la carte offrent suffisamment de lumière pour ne pas faire paniquer votre personnage et éviter que Jason vous retrouve. Il est également possible de retrouver des trousses médicales ou encore des armes pour vous défendre. En effet même si je le déconseille fortement, il est possible d’attaquer votre unique opposant. Attention, Jason est extrêmement puissant et ce n’est pas parce qu’il s’effondre au sol qu’il nécessairement mort pour de bon. Selon moi Friday the 13th The Game réussies bel et bien à se démarquer des autres jeux du genre. Je suis aussi persuadé que les plus curieux d’entres-vous iront sans doute sur internet chercher la façon d’éliminer Jason, car oui c’est possible !

Incarner Jason Voorhees

Lorsque le joueur incarne le célèbre tueur, il peut utiliser de nombreuses capacités et habiletés offertes par les développeurs. Il est, donc, possible de se téléporter d’un endroit à l’autre de la carte ou même de sentir la peur des survivants. Même si certains joueurs dénoncent ce manque de réalisme, le studio IllFonic a tenu a rappeler que Friday the 13th The Game est un hommage à l’univers horrifique du même nom et que dans la plupart des films de ce genre, le tueur apparaît là où on s’y attend le moins.

Un système de progression et de personnage

Toujours dans le but de rendre chaque partie unique et d’éviter que le joueur s’ennuie, les développeurs ont ajouté un système de progression, mais aussi de nombreux personnages jouables pour dynamiser l’expérience. Du côté des survivants, on y retrouve la possibilité de débuter avec une arme ou encore d’avoir des améliorations de certaines capacités comme la vitesse de réparation ou la discrétion. Pour Jason, aussi sordide que cela puisse paraître, vous déverrouillez de nouvelles façons d’éliminer les autres joueurs.

Une direction artistique fidèle à l’univers

Dans un jeu tel que Friday the 13th The Game, la direction artistique est sans doute l’un des éléments les plus importants. Que ce soit au niveau de l’image ou de l’ambiance, le tout est très bien réussi. Surtout pour cette deuxième partie alors que l’angoisse et le stress ne cesse d’augmenter au fil de la partie. Les bruits de la nature et l’ajoute de la musique ainsi que certains sons supplémentaires sont très bien intégrés. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas été aussi stressé lors d’une expérience vidéoludique.

Conclusion

Friday the 13th The Game propose sensiblement les mêmes objectifs que les autres jeux du genre. Cependant, les différentes possibilités de fuites pour les survivants, la grandeur de la carte, l’ambiance sonore incroyable et le système de progression permettent au titre développé par le studio IllFonic de se démarquer de la concurrence. Le jeu aurait sans doute mérité une meilleure note si son lancement n’avait pas été si catastrophique sur console. En effet, les possesseurs de cette version ne peuvent pas encore aujourd’hui accéder à une partie via le système de matchmaking. De plus, l’absence du mode solo prévu à l’été pourtant n’est toujours pas disponible au moment d’écrire ces lignes. Certes tous ces éléments peuvent être améliorés via une mise à jour et j’ai bien hâte de voir comment les développeurs veulent faire vivre leur projet.

NOTES
Note d'enthousiasme
8
PARTAGER
Passionné de technologie, de musique, de jeux vidéo, de cinéma et de sports, j'étudie présentement en Animation et Recherche Culturelle à l'UQAM. Malgré mon jeune âge, j'ai déjà quelques expériences dans le domaine des communications. Rédacteur pendant 1 an pour le site Game-Focus, j'ai ensuite rejoint l'équipe de l'Épée Légendaire jusqu'à la fusion avec l'équipe Geeks and Com'. J'ai aussi eu l’occasion d'être streamer pour le site français Jeuxvideo.com. Je continue d'explorer ma passion pour la vidéo en ayant une chaîne YouTube connue sous le nom d'HypnoticMarc.