Les fans de Nintendo attendent depuis longtemps le retour de la chasseuse de primes Samus Aran et c’est pourquoi la terre a presque arrêté de tourner le 13 juin dernier à l’annonce de Metroid Prime 4 sur Nintendo Switch. Or, c’est quelques minutes après qu’on a appris que la vaillante héroïne allait aussi faire le saut sur Nintendo 3DS avec une réédition. Metroid: Samus Returns est donc un remake de Metroid II paru en 1991 sur Game Boy ; un jeu qui avait été plutôt bien accueilli à l’époque.

Comme ce n’était pas vraiment mon préféré de la franchise, celui-ci étant Metroid Fusion, j’avais de forts doutes quant au choix des développeurs de s’y adonner. Avais-je raison d’énoncer ces inquiétudes ?

Fiche technique

  • Date de sortie : 15 septembre 2017 
  • Style : Action-Aventure / Jeu de Plateforme 2.5D
  • Classement ESRB / PEGI : ESRB E10+ / PEGI 7
  • Développeur : Nintendo EPD et MercurySteam
  • Éditeur : Nintendo
  • Langue d’exploitation : Français et Anglais
  • Exclusivité Nintendo 3DS
  • Prix lors du test : 49,99 $ CA / 34,39 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Le retour de Samus Aran

La prémisse n’est pas différente de l’opus original. Metroid: Samus Returns débute à la fin du tout premier titre alors que Samus Aran a ruiné les plans des pirates de l’espace d’utiliser la nouvelle forme de vie ; les métroïdes pour conquérir la galaxie. Pour s’assurer qu’ils ne pourront plus jamais s’en servir, la Fédération galactique envoie plusieurs équipes sur la planète des métroïdes nommée SR388 afin de les éliminer une bonne fois pour toutes. Or, lorsque toutes ces équipes disparaissent mystérieusement, la chasseuse de primes se voit mandater une nouvelle mission.

Metroid II version 2.0

En fait, je ne sais pas trop pourquoi j’avais des doutes puisque le développeur qui a été placé en charge du projet n’est nul autre que le studio espagnol MercurySteam en collaboration avec Nintendo EPD. J’avais bien aimé ce que leur équipe avait fait avec la série Castlevania : Lords of Shadow dont Mirror of Fate sur 3DS. Or, hormis son début un peu lent, Metroid: Samus Returns ne m’a vraiment pas déçu.

Metroid: Samus Returns est plus une réimagination de Metroid II qu’un simple remake a proprement dit parce que pratiquement tout a changé excepté l’histoire. D’abord, tout comme Mirror of Fate, on peut qualifier celui-ci de jeu de plateforme en 2.5D puisque le joueur se déplace sur deux axes, mais les personnages et ennemis sont en trois dimensions. On est donc bien loin du visuel assez vieillot en noir et blanc du jeu sur Game Boy. C’est assurément un nouveau visuel qu’on apprécie même si les capacités de la 3DS sont un peu limitantes et qu’on peut déceler les pixels sur notre écran.

Évidemment, la structure n’a pas changé et on se retrouve, comme dans tout bon Metroid, dans un grand sous-terrain qui s’apparente à un énorme labyrinthe. Si la structure est restée, le design des niveaux du monde de Metroid: Samus Returns a été revu pour s’ajuster à notre héroïne et ses nouvelles habiletés.

Quatre nouvelles capacités

Parmi celles-ci, on retrouve, entre autres, quatre capacités Aéion qui permettent d’amener quelques modifications à l’armure de notre personnage. Par exemple, la combinaison éclair créée une barrière de protection électrique qui nous aide à traverser certaines plantes très voraces. L’ajout de ces nouveaux attributs amène de nouvelles possibilités de design qui a permis aux créateurs de nous offrir différents casse-têtes à résoudre pour progresser dans l’aventure.

Bien sûr, on retrouve aussi les Power-Up originaux qu’on retrouvait déjà dans l’édition originale comme les bottes de super saut ou l’iconique combinaison Varia. Mais il y a aussi d’autres nouveautés comme la possibilité de viser notre fusil dans l’angle voulu. Le seul problème, c’est qu’il faut contrôler le tout en appuyant sur la touche L simultanément ce qui est moins idéal pour la prise en main.

Un Metroid comme je les aime

L’aventure commence avec une quarantaine de métroïdes de tout genre à trouver et anéantir sur la planète SR388. Même si les premiers Métroïde Alpha sont un peu redondants au niveau de leur mécanique, le jeu s’intensifie à partir de notre première rencontrer avec un Métroïde Gamma. La difficulté augmente continuellement et la complexité des combats décuple jusqu’à la conclusion du jeu contre le grand boss final.

Pour ma part, c’est principalement la nouvelle contre-attaque physique que j’ai aimée de Samus surtout qu’il s’agit de l’arme principale pour contrer la plupart des métroïdes. C’est d’ailleurs grâce à ces mini boss doublés de cette mécanique que le jeu teste nos réflexes de gameur durant toute notre aventure, car ce sont évidemment les principales créatures qu’on devra contrer. Bref, le Gameplay est toujours à point et répond mieux que jamais à chacune de nos actions. Il peut bien calculer chacune de nos actions et le jeu est plutôt punitif si vous vous fourvoyez.

Mais ce ne serait pas un jeu de la série Metroid sans pleins de petits recoins secrets à découvrir qui cache réservoirs de missiles ou des jauges de vie supplémentaires. Or, Metroid: Samus Returns regorge de ceux-ci et j’ai déjà commencé à tenter de tous les trouvé comme je l’avais fait à l’époque sur Metroid Fusion.

Explorez à votre guise

Or, si on encourage adéquatement l’exploration grâce aux nombreux bonis qu’on peut trouver un peu partout, les développeurs ont aussi fait l’addition de quelques fonctionnalités pour faciliter notre chasse aux métroïdes. En effet, chaque fois qu’on élimine un métroïde, on peut déposer son ADN dans les Sceaux Chozo pour réduire le niveau de liquide nocif, mais aussi pour nous indiquer où le dernier œuf de métroïde vient d’éclore.

En ajoutant à cela la capacité Aiéon qui nous permet de scanner les environs, on peut dire que le jeu nous offre tout ce qu’il faut pour minimiser les possibles frustrations. Et comme l’utilisation de ces outils est facultative, on ne pénalise pas ceux qui veulent faire les recherches sans indices supplémentaires.

Conclusion

Décidément, la famille de consoles Nintendo 3DS et 2DS accueille un deuxième excellent remake cette année après le superbe Dragon Quest VIII : L’Odyssée du roi maudit paru en janvier dernier. Avec un design de niveau plus moderne, une trame sonore entraînante composée par des vétérans de la franchise qui s’agence parfaitement à ce jeu rempli d’action et un visuel complètement transformé, on peut vraiment dire que Samus Aran est de retour. Metroid: Samus Returns est un excellent jeu de plateforme 2.5D qui plaira autant aux nouveaux initiés qu’aux amateurs de longue date. L’attente en aura finalement valu la peine.

NOTES
Note d'enthousiasme
9
PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, j’ai un Baccalauréat en Administration des Affaires et j’adore mélanger les jeux vidéo à la finance. Curieux, je joue à presque tous les genres et je suis toujours prêt à essayer de nouvelles expériences vidéoludiques. Il y a toujours quelques nouveautés dans ma ludothèque prêtes à être jouées. Je suis le rédacteur en chef de Geeks & Com' et le responsable de la section Jeux vidéo.