Il y déjà deux ans, EA avec l’aide du studio Ghost Games tentait de faire revivre la série Need for Speed qui a connu quelques difficultés dans les dernières années. Cependant, le titre n’avait pas réussi a regagner le cœur des joueurs. Les développeurs n’ont pas abandonné et propose Need for Speed Payback, un jeu de course plutôt axé sur la conduite arcade tout en y intégrant la personnalisation des véhicules. L’équipe de Geeks and Com’ vous propose son test de ce tout nouvel opus de la célèbre franchise Need for Speed sur Xbox One.

Fiche technique

  • Date de sortie : 10 novembre 2017
  • Style : Course et simulation
  • Classement ESRB / PEGI ESRB T / PEGI 12
  • Développeur : Ghost Studios
  • Éditeur : Electronic Arts
  • Langue d’exploitation : Disponible en français et en anglais
  • Disponible sur Xbox One, PlayStation 4 et PC
  • Testé sur Xbox One
  • Prix lors du test : 69,99 $ CA / 54,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

La vengeance avant tout !

Comme son prédécesseur, Need for Speed Payback propose un scénario afin d’augmenter l’immersion pour le joueur et de donner un sens aux différentes activités proposées à l’intérieur du jeu. Nous sommes, donc, transportés à Fortune Valley alors qu’un événement malheureux vous empêche de rester avec votre équipe et vos amis. Cependant, le protagoniste principal Tyler Morgan et ses acolytes Jess et Mac ont l’occasion de se venger tout en démantelant « le Clan », un cartel de mafieux qui règne sur tout ce que la ville compte de casinos, de délinquants et de flics.

Un scénario en demi-teinte

S’inspirant fortement de long métrage tel que la série Fast & Furious, le titre tente de créer un lien d’appartenance avec les différents personnages principales et secondaires que l’on rencontre lors de notre aventure. Ces derniers ont d’ailleurs tous des personnalités différentes. Même si le scénario est quand même bien écrit, il demeure peu intéressant. De plus, je dois avouer ne pas vraiment avoir apprécié le doublage français qui comprend de nombreuses répliques peu intéressantes. En fait, tout au long de mon test, je n’ai pratiquement pas pris la peine d’écouter les centaines de phrases que Jess et Mac prononçaient lorsque j’ai remarqué que ces dernières n’avaient aucune incidence ni aucune importance au déroulement du scénario.

Bienvenue à Las Veg….Fortune Valley

Pour vous amuser, les développeurs du studio Ghost Games proposent une sorte de réplique de Las Vegas. Cependant, ne vous attendez pas à retrouver autant de réalisme dans la reproduction de la ville. Selon moi, il s’agit plus d’une inspiration que d’une reproduction. Néanmoins, la carte propose différents environnements afin de diversifier le style de conduite. Tout d’abord, il y a le Silver Canyon qui comme son nom l’indique est une région désertique qui propose principalement des courses hors-pistes. Ensuite, il y a Désert Liberty qui ressemble fortement à la région décrite précédemment tout en proposant de longue ligne droite dans le sable pour aller à toute vitesse. Pour terminer, nous avons Silver Rock et Mount Providence. La première région est tout simplement les rues de la ville tandis que la seconde se situe dans les montages de la carte pour réaliser des épreuves de drift. Vous l’aurez compris, la carte est grande et variée et est selon moi l’un des points les plus intéressants de ce Need for Speed Payback.

Une conduite arcade très prononcée

La principale différence entre les différents jeux de course est les sensations que l’on obtient en tant que joueur avec les nombreux véhicules qui nous sont offerts. Ce n’est pas un secret le studio Ghost Games a une nouvelle fois misé sur une conduite arcade. En effet, Need for Speed Payback n’est pas un titre que je conseille aux amoureux de la simulation. Les voitures, autant sur la route que hors route, ont une facilité déconcertante à effectuer des dérapages. Une fois ces derniers contrôlés, le jeu offre peu d’adversité. Même si vous augmenter la difficulté, les courses et les épreuves est beaucoup trop facile. J’aurai aimé avoir un peu plus de défis afin d’avoir une meilleure expérience et ne pas m’ennuyer après quelques épreuves seulement. Même si les développeurs offrent plusieurs styles de course, je dois avouer qu’avec un moteur physique trop permissif on ne ressent presque qu’aucune différence. Pourtant, l’expérience de l’opus de 2015 proposait des sensations de conduite beaucoup plus intéressantes. L’effet de vitesse est quasi-inexistante, un fait surprenant si on compare Payback aux autres chapitres de cette célèbre franchise.

Des pièces et des épaves

Un peu à la manière des nouveaux jeux de courses telles que Forza Horizon ou encore The Crew, Need for Speed Payback permet de gagner des pièces de voitures lorsque l’on complète une course ou encore un défi. Ces nouvelles pièces offrent de la puissance supplémentaire pour nos différentes voitures que l’on possède. Pour éviter une progression trop rapide, votre véhicule a un niveau qui peut augmenter au fil du temps et qui vous empêche de mettre des pièces trop puissantes dès le début du jeu. Dans l’ensemble, le système de progression est assez équilibré même si je ne crois pas avoir ressenti une énorme différence entre une voiture de bas niveau et un véhicule possédant les meilleures pièces du jeu. Une autre nouveauté dans la franchise est l’ajout des épaves. Cachés un peu partout sur la carte, il est possible de les retrouver grâce à des indices laissées par des PNJ. Attention cependant, même si le système ressemble fortement à ce que propose les développeurs du jeu Forza Horizon, ceux de Need for Speed Payback ajoute une étape supplémentaire. Pour rouler avec votre épave, vous devez trouver les pièces manquantes pour la faire fonctionner correctement. Un défi de plus qui selon moi ne fait qu’ajouter quelques heures de jeu supplémentaires sans nécessairement marquer l’esprit du joueur.

Conclusion

Need for Speed Payback est sans doute une régression comparée à l’opus de 2015 qui n’était déjà pas parfait. Oui, le titre développé par le studio Ghost Games ajoute des nouveautés, un système de progression se basant sur les autres jeux du même genre et une vaste carte avec des environnements diversifiés et des effets de lumière très jolis. Cependant, le manque de sensation lorsque l’on conduit, la modélisation des voitures ou encore le scénario intéressant, mais pas assez exploité ne permettent pas à Need for Speed Payback d’être un incontournable pour les amateurs de jeux de courses. J’espère qu’un jour, la franchise réussira à sortir de cette spirale désastreuse.

NOTES
Note
6.5
PARTAGER
Passionné de technologie, de musique, de jeux vidéo, de cinéma et de sports, j'étudie présentement en Animation et Recherche Culturelle à l'UQAM. Malgré mon jeune âge, j'ai déjà quelques expériences dans le domaine des communications. Rédacteur pendant 1 an pour le site Game-Focus, j'ai ensuite rejoint l'équipe de l'Épée Légendaire jusqu'à la fusion avec l'équipe Geeks and Com'. J'ai aussi eu l’occasion d'être streamer pour le site français Jeuxvideo.com. Je continue d'explorer ma passion pour la vidéo en ayant une chaîne YouTube connue sous le nom d'HypnoticMarc.