À moins que vous fussiez sur une île déserte au cours de la dernière année, vous avez forcément entendu parler du jeu à succès PlayerUnknown’s Battlegrounds (PUBG). Disponible en version bêta sur PC pendant fort longtemps et maintenant disponible en version finale, le jeu est sorti sur console beaucoup plus tard sur Xbox One exclusivement. Toujours en version bêta dans ce cas-ci, il dispose d’une aussi grande popularité que lors de sa sortie initiale. Qu’est-ce qui fait en sorte qu’il soit si populaire ? Vaut-il la peine que l’on s’y attarde ? Devrais-je déjà m’y intéresser ou il serait préférable d’attendre la sortie officielle du jeu ? Ce sont toutes des questions auxquelles nous allons répondre au cours de ce texte sur PUBG.

En partant, il vaut la peine de répéter encore une fois le point suivant : PUBG est disponible en version anticipée, ce qui veut dire une chose à la fois intéressante et ennuyeuse : plusieurs mises à jour dans des temps records. Malgré le fait que vous devrez débourser pour y participer, le jeu reçoit plus d’attention que la plupart des jeux sur le marché. Suite aux nombreux commentaires de la communauté, on effectue des ajustements, on corrige des problématiques et on améliore des aspects. Bien heureux sera le joueur qui vit des frustrations pour diverses raisons. Cependant, vous aurez peut-être une belle surprise du jour au lendemain alors que vous pourriez voir quelque chose de complètement nouveau qui change totalement la façon de jouer. Aussi bien vous mettre cela en tête immédiatement.

PUBG Camo

Le phénomène planétaire

Des millions de joueurs y jouent. À tous les jours. Bénéficiant d’une popularité sans précédent, il n’était qu’une question de temps avant de voir le jeu débarqué sur Xbox One. Mais en quoi consiste ce fameux jeu ? PUBG (acronyme que l’on donne au jeu) se base sur un seul principe : le dernier survivant gagne. Il existe déjà plusieurs références à ce genre que l’on appelle Battle Royale, livre sorti en 1999 qui a façonné cet univers. Bref, vous affrontez 99 autres joueurs sur une carte où vous êtes parachuté et le dernier debout remporte la victoire.

Assez simple, non ? Pas tant que cela ! Pour y parvenir, vous devrez vous équiper du meilleur arsenal possible en amassant tout ce qui se trouve sur votre passage. Les armes, armures, accessoires et autres apparaissent aléatoirement et il ne reste plus qu’à explorer les alentours afin d’être dans les meilleures dispositions. Libre à vous de trouver aussi un moyen de transport afin de vous déplacer plus librement sur la carte qui est tout de même très grande. C’est d’ailleurs recommandé puisque la zone de jeu devient de plus en plus petite avec le temps. Vous êtes à l’extérieur de ce cercle de jeu ? Alors, encaisser des dommages et peut-être que vous vivrez une mort lente et frustrante. Bref, il y a de l’action dans PUBG.

En solo ou en équipe?

Vous avez plusieurs choix pour PUBG et il y en aura sans doute encore plus dans le futur. Au moment d’écrire ces lignes, il est possible d’y jouer en solitaire contre 99 autres joueurs ou bien en équipe de trois ou quatre. La dynamique est complètement différente selon le choix que vous faites. En solo, on surveille constamment nos arrières pour ne pas être attaqués sur le flanc ou d’un endroit caché. Lorsque l’on joue en équipe, on n’a pas d’autres choix que de communiquer. Il faut décider comment attaquer les adversaires. Tout cela fera une différence entre une équipe gagnante ou perdante. Il faut aussi être équitable avec son équipe et partager le matériel, ce qui n’est pas toujours évident.

PUBG Church

Honnêtement, j’ai eu beaucoup plus de plaisir à jouer en équipe qu’en jouant seul. Des fous rires, des stratégies réussies, d’autres pas du tout, tout cela améliore grandement l’expérience de jeu. Seul, j’avais l’impression que j’allais mourir d’un moment à un autre et j’avais de la difficulté à saisir d’où venaient les tirs. Seul point faible : il ne faut pas mourir dès le départ. Bien entendu, une fois mort, il n’y a plus rien à faire sauf attendre et regarder le reste de son équipe jouer. La partie peut alors paraître longue et ennuyante, mais cela fait partie du jeu.

Plusieurs défauts

Évidemment, PUBG est encore en développement et il ne faut pas faire trop de reproches au jeu. Les développeurs continuent d’y travailler très fort et le jeu va en s’améliorant. Mais il serait hypocrite de ne pas mentionner certains aspects qui sont plutôt frustrants.

PUBG Deadshot

Le premier point est les tricheurs. PlayerUnknown’s Battlegrounds possède une quantité astronomique de tricheurs et cela crée plus de frustration lorsqu’on se fait tuer d’un endroit totalement ridicule. Quand cela arrive, on veut juste laisser le jeu de côté et ne pas y revenir. Heureusement, les développeurs s’attaquent au problème et bannissent assez rapidement ceux qui ne jouent pas dans les règles.

Autre point : un certain manque de rythme. Le début d’une partie est intense, on tente de prendre ce qu’on a sous la main plus rapidement que l’adversaire. La fin aussi, alors que l’on tente de rester en vie par tous les moyens. Mais entre les deux, il peut passer beaucoup de temps avant que l’on voit seulement un adversaire. Et il est également possible que l’on passe notre temps à courir contre le fameux cercle de jeu. Ce sont les parties les moins agréable et stressante.

Conclusion

Au final, PUBG mérite sa popularité et on espère que le jeu continuera à évoluer. On voit que beaucoup de travail est fait afin de s’assurer d’une qualité optimale et le jeu mérite d’avoir encore notre attention. Restons à l’affût, encore plusieurs nouveautés viendront, à notre plus grand bonheur.

PARTAGER
Planificateur numérique de jour, amateurs de jeux vidéo le soir, j'aime pas mal tous les genres et je peux en parler durant des heures, tant que cela se fait dans le respect. Ce n'est pas parce qu'un jeu est mauvais qu'il l'est pour tous. Sauf E.T. sur Atari. Ça, c'est mauvais.