Un scientifique brillant (mais un peu dérangé) doit cryogéniser ses deux enfants afin de pouvoir rechercher un remède miracle qui pourra leur sauver la vie. Une course effrénée contre la morte commence. Il doit déchiffrer l’ADN d’une méduse Turritopsis qui a des capacités d’immortalité!

Fiche technique

  • Titre original : Chimera
  • Date de sortie : 24 février 2018 (Fantasporto Film Festival)
  • Réalisé par : Maurice Haeems
  • Scénario par : Maurice Haeems
  • Acteurs : Henry Ian Cusick, Kathleen Quinlan, Erika Ervin
  • Genre : Drame, Science-fiction
  • Durée : 84 min
  • Classement : R
  • Pays d’origine : Indie, Émirat Arabe, États-Unis
  • Langue : Anglais

À noter que le film Chimera n’est pas disponible en visionnement. Il fait le tour des festivals à travers le monde. Peut-être que le film aura une sortie officielle.

Quand j’ai vu la bande-annonce, il y a un petit quelque chose dans l’univers de Chimera qui m’a attiré. Je crois que c’est l’ambiance et le côté science-fiction. Mais je me suis rapidement rendu compte que c’est le genre de film qui joue sur l’ambiance avec la trame sonore dans le tapis pour créer une atmosphère. Habituellement, je n’aime pas trop ce style de film. Néanmoins, Chimera a aussi un bel univers visuel qui est sombre et sans être extravagant.

L’histoire est correcte, mais sans plus-value.

Après une vingtaine de minutes, je me suis dit que ce film pourrait faire un bon court (moyen) métrage de 20 à 30 minutes. Je m’explique. L’histoire est loin d’être ennuyante puisqu’il y a une bonne réflexion sur l’immortalité et des questions éthiques sur certains procédés de recherche scientifique. Malgré cela, il y a un aspect un peu redondant puisque les recherches du père de famille n’avancent pas à son goût.

En même temps, il y a une femme riche (ex-employeur) qui le force et le pousse à aller plus vite dans ses recherches pour un tout autre objectif. J’ai trouvé que la supposée pression sur le scientifique manquait de mordant puisque ça n’apporte pas énormément à l’intrigue principale. C’est plus un bâton dans les roues qui revient à plusieurs moments. Aussi, une autre intrigue s’installe avec une ancienne collègue. Outre le dénouement, tout ce qui est mis en place avec ce personnage n’est pas très palpitant jusqu’au moment final où l’on comprend ses réelles intentions. Et c’est un peu du déjà-vu.

Des questionnements éthiques

Bref, la bande-annonce et le succès que le film a eu dans quelques festivals m’ont donné envie de découvrir Chimera. Malheureusement, le film n’a pas su satisfaire mon plaisir comme cinéphile. L’histoire est intéressante, mais même si elle ne dure que 1 h 20, elle m’a paru s’étirer sur certains aspects scénaristiques. Au moins, le film a une bonne ambiance visuelle et sonore. Ce que j’ai le plus aimé du scénario, c’est toutes les questions éthiques que le père se pose. Sa conscience est personnalisée par sa femme qui est dans le coma. Ça apporte une belle dualité sur la moralité de ses recherches. Ce n’est pas le genre de film qui plaira à tous, mais c’était quand même bien à découvrir!

NOTES
La réalisation
6
Le scénario et l’histoire
6
Le jeu des acteurs
7
Le plaisir durant le visionnement
5
PARTAGER
Designer UX/UI et amateur de la pop-culture et de la culture asiatique (surtout la Corée du Sud avec sa K-Pop et ses K-Drama et le Japon), je suis l’un des fondateurs du site web la Zone TechnoCulturelle et maintenant, je suis rédacteur en chef de la section Culture Geek du site web Geeks and Com'. Je produis du contenu de tout type sur ce qui me passionne. C’est majoritairement des critiques écrites, mais de temps en temps, j’aime bien faire des vidéos unboxing et des critiques vidéo (Entrer dans la Zone) ou encore des baladodiffusions (Entre les cases de 2013 à 2015).