Lorsque son mari l’abandonne soudainement, Deanna (incarnée par Melissa McCarthy), une femme au foyer dévouée de longue date, retourne à l’université et atterrit dans la même école que sa fille. Plongée tête baissée dans l’expérience du campus, elle embrasse la liberté, l’amusement et les garçons de la fraternité selon ses propres termes, trouvant sa vraie personnalité dans une année senior que personne n’aurait jamais attendue.

Fiche technique

N’étant pas un admirateur de Melissa McCarthy, son seul film que j’ai aimé fut Spy, je ne m’attendais pas à autre chose qu’une régurgitation cyclique de retour aux études selon la recette hollywoodienne et c’est un peu ce à quoi j’ai eu droit avec un léger soupçon de fraîcheur.

Le retour en classe

Melissa McCarthy est totalement épuisante dans le rôle de la mère de famille, par contre elle devient peu à peu attachante lors de son retour à l’école. Sa fille, jouée par Molly Gordon, sert de mandataire au public par son embarras envers sa mère. Mais, l’entourage de cette dernière accueille l’aînée à bras ouverts et leurs relations viendront souffler un vent de fraîcheur en poussant un message d’ouverture et d’acceptation de soi et d’autrui, ce qui est plutôt rare dans ce genre dominé par les filles méchantes et les beuveries qui finissent mal.

Gillian Jacobs, connue surtout pour son rôle dans Community,  effectue un retour au collège dans le rôle de Coma Girl, une fille légèrement plus âgée que les autres, puisqu’elle a passée 8 ans dans le coma, ce qui lui vaut une certaine notoriété. Elle sert surtout à mettre en place les gags, mais elle exécute son rôle à la perfection.

Faire la fête de façon positive

La recette du film reste simple et préfabriquée, par contre les ingrédients utilisés sortent de l’habituel: messages positifs sur la sexualité, sur les relations entre filles et sur les relations entre partenaires d’âges différents. Quelques gags routiniers du genre reviennent faire tomber le rythme du film, de l’obligatoire exposé oral par une personne trop anxieuse à la finale dans une fête improbable avec une vedette qui n’a rien à faire là.

Si vous êtes capable de mettre votre cerveau sur pause et d’apprécier quelques gags sans vous soucier du scénario vous risquez d’aimer cette comédie. Si vous vous attendez à un film étoffé, vous serez déçu. Le visionnement en salle est loin d’être nécessaire, attendez plutôt la sortie maison.

 

NOTES
La réalisation
6
Le scénario
6
Le jeu des acteurs
8
Le plaisir durant le visionnement
8
PARTAGER
Je gaspille mon temps devant la télé et les écrans de cinéma, donc autant en parler...