Pendant que Telltale recycle la même formule depuis 2012, voilà qu’un studio tente d’amener le genre à un autre niveau. Lors de sa création en 2013, Big Bad Wolf nous promettait choix et émotions à l’avant-plan de leurs projets. De plus, ils parlaient d’un jeu de rôle narratif offrant une maturité de ton ainsi qu’un scénario poignant. L’équipe nous arrive donc avec son premier bébé intitulé The Council qui se déclinera en cinq épisodes. Est-ce que les développeurs mettent cartes sur table pour répondre à toutes leurs promesses avec un premier chapitre? La réponse vous attend ici…

Fiche Technique

  • Date de sortie : 13 mars 2018
  • Style : Jeu d’aventure graphique
  • Classement ESRB/PEGI : M/PEGI 16
  • Développeur : Big Bad Wolf
  • Éditeur : Focus Home Interactive
  • Langue d’exploitation : sous-titres français et voix anglaises
  • Testé sur Xbox One
  • Aussi offert sur PS4 et PC
  • Prix lors du test : 37,49 $/29,99 € pour la passe de saison
  • Site officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur

Une société bien mystérieuse

The Council nous place dans la peau de Louis de Richet, membre d’une société secrète, à la recherche de sa mère. Celui-ci est invité au manoir du curieux Lord Mortimer situé sur une petite île au large de l’Angleterre. Parmi les invités se retrouvent plusieurs personnages historiques comme Napoléon Bonaparte et Georges Washington qui auraient eu vent de sa présence. Malheureusement, chacun semble cacher bien des secrets et l’hôte est complètement introuvable. Louis devra se fier à ses visions et ses capacités sociales pour tenter d’élucider le mystère derrière la disparition de madame.

Le premier chapitre met vraiment bien la table pour capturer l’attention du joueur et le plonger dans l’univers. Se déroulant à la fin du 18e siècle, l’aventure nous propose de rencontrer une multitude de personnages aux personnalités particulière. L’intrigue principale prend rapidement de l’ampleur alors que toutes les personnes rencontrées paraissent très suspicieuses. En fait, même ce qu’on entend à propos des agissements de la mère du protagoniste n’est pas très rassurant. On se sent à la limite, un peu mal à l’aise, et c’est difficile de faire confiance à qui que ce soit. Vous devrez souvent vous fier à votre instinct dans vos échanges pour soutirer le maximum de chacun sans vous faire coincer.

On se sent à la limite, un peu mal à l’aise, et c’est difficile de faire confiance à qui que ce soit.

Bref, ce sera à vous de mettre la main sur tous les indices, prendre les bonnes décisions et mettre le plus de personnages de votre côté pour arriver à vos fins. Il faudra redoubler de prudence, s’assurer de tout explorer et jouer d’un peu de chance pour avancer dans l’énigme.

Exploiter les faiblesses de chacun

The Council a un des systèmes de choix les plus complexes et les plus développés jusqu’à présent. C’est la direction que je me serais attendu à voir prendre Telltale Games avec le temps. On va beaucoup plus loin que de choisir une des quatre options de discussions. Désormais, il faut observer les personnages pour trouver des indices à leur propos. Mais il faut surtout discuter avec eux pour découvrir leurs traits de caractère. Ce qui va vous permettre d’avoir le dessus dans vos conversations, c’est d’exploiter les forces et les faiblesses de chacun. Par exemple, un personnage peut être très sensible à la psychologie alors qu’il peut être complètement immunisé à vos tentatives de diversion.

On pourra seulement gagner nos arguments en étant attentif et en exploitant les traits de l’adversaire.

Malheureusement, c’est plus facile à dire qu’à faire. C’est pourquoi il est tellement important de regarder dans son calepin lors de chaque interaction, car tout y est enregistré. D’ailleurs, le premier épisode nous place devant plusieurs confrontations importantes et marquantes. On pourra seulement gagner nos arguments en étant attentif et en exploitant les traits de l’adversaire.

Enfin, il est très important d’explorer tous les recoins pour obtenir différents items qui vont nous donner un coup de main. Cette combinaison d’items nous permettra de plus facilement trouver les traits de caractère des autres personnages. Elle nous permettra aussi de récupérer des points utilisés pour prendre l’avantage sur les autres. Elle peut même nous soigner lorsqu’on est épuisé de toutes nos imposantes conversations. Bref, c’est vraiment important de mettre son nez un peu partout.

Quel Louis jouerez-vous?

Dès le départ, The Council vous oblige à choisir le type de Louis que vous voulez être. Serez-vous plus du genre diplomate, un détective hors pair ou un maître de l’occultisme? Selon votre choix parmi les trois, vous commencerez avec quelques points d’attributs bonis dans votre arbre de talent. Celui-ci est d’ailleurs très développé. Chaque catégorie est divisée en cinq sections pour un total de 15 talents dont chacun aura son importance. Vous remarquerez donc qu’à travers l’aventure certaines options d’interaction seront seulement accessibles en possédant le bon talent. Et même qu’en plus du bon talent, il faudra aussi le bon niveau, car on peut les améliorer. Bref, il n’y a pas vraiment de choix optimal et on sent que le résultat est unique à nous.

Or, la plupart du temps, on peut aussi s’en sortir sans exploiter ces aspects, mais il faudra jouer de chance. On va toujours un peu mieux respirer lorsqu’on peut pleinement exploiter les faiblesses de l’autre. Cela débloque aussi des conversations plus intéressantes qui démontrent que nos décisions sont très importantes.

On va toujours un peu mieux respirer lorsqu’on peut pleinement exploiter les faiblesses de l’autre.

De plus, c’est hautement satisfaisant de jouer le personnage de Louis, car il est très brillant. Il fait des analyses intelligentes et d’excellents parallèles en plus de bien maîtriser les belles paroles. Bien qu’on aurait facilement pu être intimidé devant autant de personnages importants, on ne se sent jamais inférieur. Il faut souligner le travail des développeurs à ce niveau.

Une atmosphère à point

Lorsqu’on plonge pour la première fois dans The Council, on trouve rapidement le contexte plutôt curieux. On se retrouve dans un immense manoir avec une bande d’aristocrates qui semble chacun avoir beaucoup trop de pouvoir et de secrets. Qui plus est, le manoir est décoré de manière telle qu’on a l’impression d’être dans la demeure d’un vampire immortel ou du maître d’un culte satanique. C’est parfait parce que cela ajoute au mystère derrière Sarah de Richet.

le manoir est décoré de manière telle qu’on a l’impression d’être dans la demeure d’un vampire immortel ou du maître d’un culte satanique

En plus des décors, les personnages sont aussi vêtus de manière bien spéciale ce qui nous plonge plus facilement dans ce voyage dans le temps. Un des bons exemples est l’influent aristocrate britannique Sir Gregory Holm dont le visage est couvert de fond de teint blanc. Malgré le ridicule de la chose, cela a accentué ma méfiance envers celui-ci signe que l’équipe artistique a fait du bon boulot.

Le seul défaut du jeu je dirais, c’est qu’il manque un peu d’expression dans le visage des personnages. Même si le moteur graphique est exceptionnel pour un engin fait maison, les aspirations du jeu auraient mérité un traitement un peu meilleur. On est de la motion capture et, comme les choix de dialogues sont tellement importants, ça aurait été intéressant de voir un peu plus d’émotion dans leur visage. Néanmoins, le jeu compense amplement avec des décors très détaillées. Aussi, la bonne nouvelle c’est que ça rend le défi encore plus difficile et on doit se fier encore plus à notre intuition. On en ressort donc plus satisfait que jamais lorsqu’on réussit à obtenir ce qu’on veut.

Un début impressionnant

The Council episode 1 — The Mad Ones m’a vraiment impressionné. Je ne m’attendais pas à grand-chose d’un petit studio indie, mais j’ai été charmé. Si vous êtes fan des aventure graphique avec une bonne histoire, vous devriez donner une chance à ce jeu.

Je crois aussi que Big Bad Wolf a réussi à remplir une grosse partie de ses promesses déjà juste avec le premier épisode. D’abord, les choix se sont déjà avérés importants en nous proposant de découvrir des indices importants sur l’intrigue selon nos décisions. Le jeu s’amuse même à nous montrer ce qu’on a découvert, raté ou les chemins alternatifs à prendre à la fin de chaque section. Je suis prêt à parier que cela va beaucoup changer le scénario même s’il va falloir attendre à la suite avant de porter un jugement final.

Ton du jeu mature = √. Choix importants = √. Scénario prenant = √. On peut dire que c’est mission réussie pour The Council du moins pour l’épisode 1. Il ne reste plus qu’à espérer que le rythme soit maintenu. On souhaite ardemment que les chemins vers la conclusion se multiplient pour nous montrer l’impact de nos décisions à travers l’aventure.

NOTES
Note d'enthousiasme
8.5
PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, j’ai un Baccalauréat en Administration des Affaires et j’adore mélanger les jeux vidéo à la finance. Curieux, je joue à presque tous les genres et je suis toujours prêt à essayer de nouvelles expériences vidéoludiques. Il y a toujours quelques nouveautés dans ma ludothèque prêtes à être jouées. Je suis le rédacteur en chef de Geeks & Com' et le responsable de la section Jeux vidéo.