Le monde des phablettes a débuté en 2010 alors que Dell a introduit la toute première: la Dell Streak. Avec son écran de 5″, l’appareil faisait évidemment tourner les têtes, mais n’a jamais pu prendre son envol. Ce n’est que l’année d’après que le tout a décollé pour les phablettes quand Samsung a annoncé le tout premier Galaxy Note. Apple a alors introduit par la suite l’iPhone 5 avec un écran légèrement plus grand de 4″, alors que le marché était dans les appareils plus gros allant même jusque dans les 5″.

C’est il y a 3 semaines qu’Apple a enfin annoncé sa réplique aux gros smartphones: l’iPhone 6 et l’iPhone 6 Plus. Je vous propose mon évaluation complète du iPhone 6 Plus après mon achat de l’appareil dès sa sortie en magasin.

Design

Le cycle du 2 ans de design identique d’Apple se terminant avec l’iPhone 5s, Apple nous offre cette année un tout nouveau design qui fait tout de suite penser à l’iPhone original, en beaucoup plus soigné. La face arrière est composée d’un morceau d’aluminium anodisé avec des bandes de plastiques dans le haut et le bas de l’appareil pour faciliter la réception cellulaire et Wi-Fi. J’aurais cependant préféré que les bandes de plastique soient plus subtiles ou même qu’elles soient faites de verre.

Un autre détail à mentionner est la lentille de la caméra arrière qui ressort légèrement du boîtier de l’appareil. Bien que cela empêche l’iPhone de tenir 100% à plat sur une table, ce détail n’est cependant pas vraiment dérangeant, en particulier puisqu’Apple a confirmé que la lentille est protégée par une couche de saphir. La face avant est une dalle de verre renforcée par Ion et qui est courbée à ses extrémités, ce qui fait que les gestes de balayage dans iOS sont beaucoup plus naturels et appréciables

Bien que l’iPhone 6 Plus soit beaucoup plus gros que l’iPhone 5s, je dois dire que l’utilisation se fait bien, mais principalement à deux mains, entre autres grâce au contour arrondi de l’appareil et sa finesse de 7,1mm. Le fait qu’Apple ait choisi de mettre le bouton d’allumage sur le côté droit de l’appareil aide aussi à l’utilisation. En résumé, c’est une bonne pièce d’aluminium avec un beau verre en surface. Un excellent design de qualité.

Écran

L’écran de 5,5″ avec sa résolution de 1920×1080 (401 pixels par pouces) est clairement la pièce maîtresse du iPhone 6 Plus. Étant décrit comme le meilleur écran LCD de smartphone testé par DisplayMate, mes attentes étaient hautes pour l’écran de l’appareil (NDLR : le Galaxy Note 4 a également le même commentaire lors du test par DisplayMate).

Bien que la résolution de l’écran et la densité de pixels soit inférieures à celle du Samsung Galaxy Note 4 et du LG G3, l’écran du iPhone 6 Plus reste vraiment excellent en plusieurs points. La qualité et le réalisme des couleurs sont vraiment superbes et le contraste présent à l’écran m’a aussi semblé supérieur, le tout avec une meilleure luminosité. Les angles de vue sont aussi toujours excellents malgré une certaine dégradation de la luminosité lorsque l’on regarde l’écran de travers, mais il s’agit plutôt d’un problème typique aux écrans LCD. Je crois qu’il est juste d’affirmer qu’Apple s’est largement surpassé cette année avec cet écran et qu’il est en excellente position pour forcer certains compétiteurs à se surpasser à ce niveau. L’année 2014 a donc été très bonne sur cet aspect notamment pour LG, Apple et Samsung!

Connectivité

L’iPhone 6 Plus possède d’excellentes fonctionnalités réseau: grâce à son nouveau modem MDM9625 de Qualcomm, il peut maintenant atteindre des performances LTE plus élevées (150Mb/sec, théoriques) tout en consommant beaucoup moins d’énergie. J’ai trouvé la réception solide et le transfert de données très rapide et efficace, à parité avec les appareils de la compétition. La qualité d’appel m’a semblé claire et nette, rien à signaler de ce côté.

Du côté Wi-Fi, Apple a enfin ajouté le support du Wi-Fi 802.11ac (2,4 et 5Ghz) dans l’iPhone 6 Plus. Dans les faits, on constate une amélioration par rapport aux précédents modèles : j’ai immédiatement remarqué que la réception était meilleure sur une plus longue portée, ce qui résultait en de meilleurs débits en étant toujours sur le même type de réseau, ce qui est toujours apprécié.

Performances

Apple a décidé de plutôt miser sur l’autonomie cette année dans son nouveau système sur puce, la A8. L’iPhone 6 Plus bénéficie d’améliorations de performances autant dans le CPU que dans le GPU et je l’ai senti. De l’ouverture d’applications jusqu’à la navigation web, l’appareil exécute les tâches avec une grande fluidité, légèrement supérieure à l’iPhone 5s, malgré que le CPU compte seulement un dual-core 1,4Ghz et 1Go de Ram. C’est un appareil extrêmement rapide, aucun doute là dessus.

Du côté des graphiques et des jeux, c’est aussi une modeste amélioration face au iPhone 5s grâce au PowerVR GX6450 d’Imagination Technology, mais il faut noter que l’iPhone 6 Plus a beaucoup plus de pixels à alimenter que l’iPhone précédent et qu’une amélioration est donc quelque chose de positif dans ce genre de situation. Mais parler des graphiques du iPhone 6 Plus en parlant simplement de la A8 ne serait que raconter 50% de l’histoire: il y a aussi Metal. Annoncé à la WWDC 2014, Metal est là pour donner un boost significatif dans les performances graphiques des jeux qui l’implanteront et qui seront utilisés sur des appareils équipés d’un système sur puce A7 ou plus récent. Les quelques jeux ayant déjà adopté Metal sont vraiment de belles réussites graphiques qui restent très performants et fluides avec la puissance graphique de la A8. Le gaming sur iPhone prend un nouvel envol avec ce nouvel appareil.

Autonomie

Comme mentionné au début de la section performances de ce test du iPhone 6 Plus, la A8 est principalement une histoire d’autonomie. Apple a réussi à créer la A8 avec toutes les améliorations qu’elle comporte dans une puce qui est 13% plus petite et conçue en 20nm. Deux améliorations en soi qui ont un impact direct sur la consommation d’énergie. À noter que c’est le plus petit système sur puce qu’Apple ait conçu et aussi, c’est la toute première fois qu’Apple utilise une méthode de fabrication en avance sur le reste du marché, alors que les autres systèmes sur puce sont encore fabriqués en 28nm.

J’ai été impressionné par l’autonomie du iPhone 6 Plus. Après l’avoir rechargé à 100% et débranché à 15h PM le vendredi du lancement, je n’ai eu qu’à le rebrancher le dimanche soir. Pour tout dire, je n’ai pas utilisé l’appareil avec la même intensité qu’à l’habitude étant donné mon week-end assez chargé, mais en utilisation moyenne et sans même avoir été branché à une source d’alimentation depuis vendredi, l’iPhone 6 Plus a tenu sans difficulté jusqu’au dimanche soir (pour comparer, l’iPhone 5s aurait nécessité d’être rechargé au samedi midi). En reprenant mes habitudes d’utilisation intensive, je tiens entre une journée et demie et deux. Pour tout dire, je n’ai jamais eu peur d’être à court de batterie si jamais une de mes journées se prolongeait soudainement dans des sorties en soirée.

Appareil photo et vidéo

Avec un capteur de 8 mégapixels, l’iPhone 6 Plus prend des photos de la même résolution que les trois précédentes générations d’iPhone. Pourtant, les améliorations sont nettement visibles. Avec une ouverture de f2.2, un nouveau Image Signal Processor dans la A8, la stabilisation optique de l’image et la technologie Focus Pixel, nous avons là une combinaison gagnante. L’iPhone 6 Plus prend de très belles photos tout en ayant une prise de vue très rapide. La caméra focus d’une telle rapidité que l’animation du focus n’a pas le temps de s’exécuter, c’est assez époustouflant.

Les performances en conditions de faible éclairage bénéficient aussi de ces améliorations, en particulier de la stabilisation optique de l’image: étant donné que le système de caméra est stabilisé mécaniquement. Il est donc capable de rester droit et stable pour que le capteur bénéficie du temps d’exposition requis pour capter le plus de lumière possible dans la scène avant de fermer son déclencheur. Le résultat est une photo non floue avec peu de bruit et une bien meilleure performance dans les situations sombres. Cependant, il y a une chose qui me déplaît légèrement: j’aurais aimé avoir 13 mégapixels au lieu de 8. Bien que les mégapixels ne soient pas gage de la qualité d’une photo, j’aurais aimé avoir des photos de plus haute résolution pour l’édition et pour une meilleure capacité à zoomer. Reste que la prise de photo est géniale et conviendra à tous les utilisateurs.

Côté vidéo, l’iPhone 6 Plus enregistre du 1920×1080 en 30 ou 60 images par seconde. On y voit un dérivé très utile de Focus Pixel qu’Apple a ajouté à l’enregistrement vidéo: le focus en continu. Lorsque l’appareil filme, un focus se fait continuellement, ce qui est génial puisque parfois la mise au point pouvait mettre une ou deux secondes à se faire sur l’iPhone 5s, entraînant parfois du flou dans la vidéo.

L’iPhone supporte aussi l’enregistrement à 240fps en plus de l’ancien 120fps, ouvrant la possibilité à des effets cinématographiques assez impressionnants et que j’ai eu beaucoup de plaisir à expérimenter.

Multimédia

Avec le très bel écran de 5,5″ et sa résolution 1080p, la consommation de médias visuels est excellente et très appréciable sur l’iPhone 6 Plus. L’appareil supporte plusieurs formats vidéos dont .MOV, .MPEG-4, h.264 et plusieurs autres. Des lecteurs de médias tiers en supportent d’autres (mais on peut regretter que VLC ne soit plus disponible actuellement).

Le haut-parleur, bien que mono et non stéréo, donne un bon rendu du son, mais l’expérience sera toujours meilleure avec des écouteurs qui permettent une expérience plus « surround » ou deux haut-parleurs en façade comme sur d’autres téléphones sur le marché. Son emplacement dans le bas de l’iPhone peut malheureusement causer des problèmes si notre main qui bouche le haut-parleur. En général, j’ai très bien apprécié l’expérience multimédia et je l’apprécierai encore plus lorsque YouTube et Netflix seront réellement adaptés au iPhone 6 Plus.

iPhone 6 Plus - Test Geeks and Com-5

iOS 8 sur le grand écran

Nous avons déjà couvert iOS 8 de fond en comble, mais l’iPhone 6 Plus possède quelques améliorations bien à lui pour profiter de son grand écran de 5,5 pouces. Certaines viennent directement de l’iPad, telles que l’interface divisée en deux en format paysage par exemple.

Le clavier a été revu en mode paysage et honnêtement, Apple aurait simplement du faire un plus gros clavier au lieu d’ajouter un tas d’options et de raccourcis. Je n’aime vraiment pas le clavier en mode paysage et j’utiliserai sans doute une solution tierce pour le remplacer. J’aurais cependant voulu qu’Apple en fasse plus d’un grand écran et ajoute une fonctionnalité permettant l’utilisation de plus d’une application à la fois.

Côté facilité d’utilisation, une fonction bien utile a été ajoutée pour aider à atteindre les éléments d’interface qui sont dans le haut de l’écran: Reachability. Celle-ci descend le contenu affiché afin qu’il soit plus accessible et son utilisation et très simple, il suffit de taper deux fois sur le bouton Touch ID.

iPhone 6 Plus - Test Geeks and Com-3

Conclusion

J’ai longtemps secrètement souhaité un iPhone avec un plus gros écran et ils l’ont fait. L’appareil n’est pas parfait et ne plaira nécessairement pas à tout le monde, mais c’est un excellent appareil pour ceux qui désirent un gros appareil avec un grand écran. Pour une première itération d’un gros iPhone par Apple, c’est un très bon début. C’est le genre d’appareil qu’il fallait à Apple pour avoir une riposte à Samsung qui, désormais, a une compétition dans les grands écrans haut de gamme.

NOTES
Design
8
Connectivité
9
Performances
9.5
Écran
9.5
Système d'exploitation et partie logicielle
8.5
Autonomie
9.5
Multimédia
8.5
Finition
9
Qualité vidéo
8.5
Qualité photo
9
PARTAGER

Montréalais étudiant à l'UQÀM en communications médias numériques, expert dans les technologies mobiles et mordu de fitness.