[PGW 2014] Nos impressions sur la démo de The Order : 1886

Notre périple à la Paris Games Week continue avec cette fois la démo de The Order : 1886 que nous avons pu tester sur le stand Sony. The Order : 1886, c’est un peu la « killer app » de Ready at Dawn Studios que beaucoup de fans de Sony attendent, l’exclusivité parfaite sensée clore tout débat, donc autant vous dire que le jeu est attendu au tournant. On décernera au passage une petite mention spéciale au décor « The Order », particulièrement travaillé et sympathique, au milieu duquel les bornes étaient installées. C’est donc au sein d’un bâtiment en ruine, jonché de munitions et d’armes, que nous prenons en main Galaad, le héros de cette aventure.

Le groupe de héros est projeté immédiatement au coeur de l’action et doit visiblement progresser au coeur d’une ville infestée de « rebelles ». On nous explique très rapidement que nous prenons en main le fusil Thermite, sorte de fusil mitrailleur aux munitions dispersant des particules d’aluminium. Une fois les ennemis bien arrosés (mais pas tués), une grenade incendiaire achève de provoquer une tempête de métal en fusion sur les pauvres types qui se jettent sur nous. L’objectif de cette phase plutôt simple ? Massacrer des vagues d’ennemis. On avouera que c’est un peu chiche pour présenter un jeu, mais nous avons déjà pu en tirer quelques conclusions.

The Order 1886 Thermite gun

Tout d’abord, le jeu est beau. Les textures, l’animation, les effets de lumières, tout en met plein la vue. Je retiens tout particulièrement les effets d’embrasement des nuages d’aluminium provoqués par le fusil Thermite qui sont visuellement impressionnants, mais aussi l’animation des personnages ou plus simplement le mouvement de leurs vêtements quand ils se déplacent. The Order : 1886 s’annonce comme un jeu qui devrait nous chatouiller la rétine, et ça, ça ne se refuse pas.

La deuxième chose que je retiens, c’est l’ambiance et la mise en scène. Malgré le fait que la démo était plutôt courte, j’ai quand même senti un gros travail sur l’identité. Le brouillard renforçait une ambiance assez glauque, tandis que le mélange entre une garde-robe très fin XIXe et des armes surréalistes appuyait le côté uchronique de l’ensemble. Ajoutez à cela l’absence de chargement entre les cinématiques et les phases de jeu (j’ai eu un moment de flottement à la fin d’une cutscene, ne sachant pas si j’étais toujours dedans, ou en plein jeu), et vous obtenez un jeu avec une bonne petite identité visuelle. Reste à voir si cela sera confirmé dans la version finale.

The Order 1886 PGW Demo

Par contre, ce que j’ai moins aimé, c’est le classicisme du gameplay. En soi, je n’ai rien vu que je n’avais déjà vu une bonne dizaine de fois dans les TPS de ces dernières années. On avance, on se met en couverture, on tire, on avance… etc. Une structure qui pourrait être particulièrement répétitive et gâcher le plaisir de jeu si elle est mal gérée. C’est d’ailleurs ma crainte principale pour le jeu à la fin de cette démo. Au final, j’ai eu l’impression de jouer à un jeu dans la droite ligne d’un Gears of War avec une nouvelle direction artistique. Espérons que cette impression ne soit due qu’à la brièveté de la séquence à laquelle nous avons joué.

En bref, The Order s’annonce comme un jeu bien léché avec une belle identité visuelle, mais je ne cache pas mes craintes sur l’absence totale de surprise vis-à-vis d’un gameplay qui s’annonce comme vu et revu jusqu’à l’écoeurement. Mais j’espère très sincèrement me tromper… En tout cas, la sortie du jeu est toujours prévue pour le 20 février 2015, ce qui laisse au studio quelque temps pour peaufiner la bête.

Vous avez pu tester la démo à la PGW ? Donnez-nous votre avis dans les commentaires !

Print Friendly, PDF & Email