Uber: le Napster du taxi et du transport ?

Uber - Commande chauffeur - Mobile

Si vous ne connaissez pas Uber ou que vous n’en avez pas entendu parler au cours de la dernière année, je ne suis pas ici pour vous expliquer le produit ou encore en faire la promotion. En effet, je veux simplement démontrer que le service Uber semble suivre le même chemin sinueux que la musique téléchargeable, ou encore Napster. À la fin de cet article, il sera alors libre à vous de tirer vos propres conclusions.

Uber - Demande de course - Mobile
Uber : un changement majeur dans le monde du transport

Le monde du taxi n’as pas connu beaucoup de changements majeurs ou de révolutions depuis les 20-30 dernières années. Pensez-y: le moyen le plus populaire de prendre un taxi est soit d’appeler la centrale et de donner l’adresse à laquelle on doit vous prendre ou bien encore de simplement prendre le premier taxi disponible si on se retrouve dans un endroit populaire pour en prendre un. Il existe quelques solutions mobiles, certaines spécifiques à une ou plusieurs compagnies et d’autres plus génériques. Les plus grandes « révolutions » des dernières années se retrouvaient dans le paiement par carte de débit ou carte de crédit à bord du taxi. WOW!

Des similitudes avec l’évolution de la distribution de la musique

Le monde traditionnel de la musique, avant l’ère MP3 ou musique téléchargeable, était quasi uniquement centré sur la quantité de disques compacts (CDs) vendus par les artistes. La meilleure façon d’écouter des extraits des nouveaux albums était de se rendre en magasin et de trouver le CD dans un lecteur d’écoute, mettre les écouteurs, et passer rapidement au travers de l’album. Certains préféraient entendre les chansons à la radio ou voir les clips à Musique Plus.

La philosophie des gens et des artistes a changé rapidement lorsque les services du style Napster sont arrivés sur scène. Il était alors possible de télécharger, illégalement il faut le préciser, les chansons de nos artistes préférés. Certaines de ces chansons semblaient être une copie légitime de la version légale, alors que d’autres pouvaient rapidement être identifiées comme des copies piratées, soit par leur piètre qualité sonore ou encore les attributions radio qu’on retrouvait au début de la piste. Les services comme Napster ne se préoccupaient pas vraiment de ce problème, car ce qu’ils voulaient à tout prix, c’était de la publicité.

napster 2 beta 7 - Screenshot - Download P2P

Les artistes, dont Metallica, se sont élevés contre la gratuité et l’illégalité de ces services, car ils y voyaient, à raison, de possibles lourdes pertes financières dans leurs royautés de ventes d’albums. Ensuite, nous avons été témoins de la fermeture de Napster et la grogne de l’industrie de la musique envers les services similaires et les internautes qui distribuaient illégalement des milliers de chansons.

Les consommateurs ont démontré qu’ils avaient visiblement changé leurs habitudes de consommation. Ils voulaient télécharger des chansons ou des albums à moindre coût (ou même gratuitement). Ils voulaient pouvoir écouter une chanson ou un album avant l’achat. Confrontés à ces faits, l’industrie de la musique a radicalement changé son offre et c’est ainsi qu’est né des services comme iTunes, Google Music, Spotify, Rdio, etc. On pourrait même tracer des parallèles avec l’industrie des films en y notant la fermeture et même problèmes financiers majeurs des clubs vidéos et l’arrivée de services et produits comme le Apple TV, Roku, Netflix, etc.

Spotify - Music for everyone

Du côté de l’industrie du taxi, on y voit des similitudes avec l’arrivée de services comme Lyft et Uber. En effet, ce dernier est loin de faire l’unanimité et plusieurs villes et régions en viennent même à déclarer le service illégal, car il ne respecte pas les règles en place telles que les permis de taxis, les assurances nécessaires, etc. Certaines villes, dont Ottawa, emplois des agents doubles qui réserve un chauffeur pour ensuite leur refiler une contravention due au non-respect de cesdites règles.

Des chauffeurs de taxi inquiets face aux services comme Uber et Lyft

Les chauffeurs de taxi sont inquiets (et ont raison de l’être). Ces services menacent leur gagne-pain. Selon plusieurs, on parle même de concurrence déloyale. On sonne l’alarme, mais les consommateurs ne semblent peu ou pas préoccupés, car, pour eux, le portefeuille et la convivialité seront toujours les facteurs déterminants.

Voici certains articles qui expliquent ou dénotent les problématiques rencontrées par Uber (les articles sont majoritairement en anglais):

Toujours plus de villes et de pays concernés par les nouveaux services de transport

De son côté, Uber ne bronche pas. On continue l’expansion dans plusieurs régions (voir la liste des villes ici), le nombre d’usagers continue de croître sans cesse. Ce n’est pas compliqué à comprendre, Uber veut changer le monde du taxi comme Napster et iTunes l’ont fait pour la musique. On veut offrir un service moins cher (20% à 40%en moyenne selon Uber), plus convivial (réservations et paiements par téléphones intelligents): bref plus facile à utiliser.

Est-ce que Uber se veut le Napster de l’industrie du taxi? Est-ce le début d’une grande révolution et de nouveaux services pour les consommateurs? Tous les indices sont là. Seul le temps nous le dira.

Print Friendly, PDF & Email