Notre sélection des animes pour l’été 2015

0

sélection animes été 2015

L’été, pour beaucoup cela représente le soleil et les vacances, mais au Japon, cela représente une toute nouvelle saison d’animes. Pour expliquer le principe des saisons à ceux qui ne sont pas habitué, chaque saisons, que ce soit printemps, été, automne ou hiver, il y a un renouvellement dans la diffusion des animes. Il y a donc une vingtaine d’animes qui prennent la place d’animes de la saison précédente, de ce fait les animes durent généralement 12 épisodes pour see faire ensuite remplacer par une série de la même longueur, bien sûr il y a des animes qui peuvent rester pour une saison en plus et durer 24 épisodes. L’équipe de Geeks And Com’ est donc là pour vous conseiller 6 animes à ne pas rater pour cette saison d’été et si jamais un terme vous est étranger, n’hésitez pas parcourir notre lexique du petit mangaka.

Overlord

Formats : 13 épisodes de 24 minutes
Genres : Action, aventure, fantasy, jeux vidéo
Simulcast : AnimeDigitalNetwork


Synopsis :
L’histoire débute dans un jeu qui se nomme Yggdrasil. Tout se passe bien jusqu’à l’annonce de la fin de ce dernier. Nous suivons alors les aventures du personnage appelé Momonga qui est le mage le plus puissant dans ce jeu. Lors de la désactivation de Yggdrasil, l’apparence de notre héros se décompose pour devenir un squelette. Mais son personnage ne fut pas déconnecté et suite à cela, il décide de ne pas quitter le jeu mais de le gouverner.

Avis : Premier ex-æquo dans mon classement avec Gate pour l’instant, Overlord s’engage d’abord dans la lignée des animes basé sur des MMOVR, et on pense notamment à Sword Art Online ou Log Horizon, avant de s’en émanciper er renier complètement cet aspect virtuel pour nous plonger dans un monde héroic-fantasy qui s’annonce pour l’instant assez traditionnel mais avec deux facteurs très séduisants. D’une part le héros n’est ni beau ni réellement bon, ce qui change des adonis loyaux et bons, et d’autre part il commence en étant dès le début complètement overpowered  c’est à dire surpuissant, bien au dessus du commun du mortel, ce qui va à l’encontre de l’habituel schéma héros novice > entraînement > nemesis > quête/entraînement > etc. D’un point de vue visuel, Madhouse a fait du bon boulot, l’ensemble est plutôt beau et possède sa propre personnalité, sans doute aidé par un chara-design fidèle à l’œuvre papier. L’OST est sympathique et gros coup de cœur pour l’opening et l’ending, tout deux très bons. –  Benjamin B. alias Kaza

 

Monster Musume no Iru Nichijou

Formats : 12 épisodes de 24 minutes
Genres : Comedie, ecchi, fantasy, harem, romance, seinen
Simulcast : Crunchyroll


Synopsis :
Dans le monde de Monster Musume, les créatures mythologiques telles que les sirènes, centaures et autres monstres sont réels. Ces créatures, autrefois mythiques, sont désormais mélangées à la société humaine.
Kimihito Kurusu est un jeune homme de 20 ans, obligé de garder une Lamia (être au corps de serpent et buste de femme) à l’occasion d’un programme d’échange du gouvernement. Cette Lamia, du nom de Mia, vit donc avec lui et il doit veiller à ce qu’elle s’intègre bien dans le monde humain. Peu à peu, les deux êtres se rapprochent mais la loi sur la reproduction entre les espèces est extrêmement stricte.

Avis : Tiré du manga éponyme, Monster Musume est un anime fan service/ecchi/harem pur jus, les filles sont sexy, peu farouches et follement amoureuses d’un héros un peu pataud ne sachant pas trop comment gérer la situation. Un peu classique si vous êtes amateur du genre. Là où la série se rattrape pour moi, c’est qu’elle n’essaye pas de se cacher derrière un prétexte un peu pompeux ou une mise en situation un peu compliqué. Non, tout est assumé, du coup ce qui peut être lourd dans certains autres anime ne l’est pas dans Monster Musume, et les situations un peu (beaucoup) clichées s’enchaînent tranquillement et on passe un bon moment, surtout avec le chara-design, l’animation et le doublage qui sont tous les trois de bonne facture. Si vous avez toujours peur de vous y essayer, regardez juste l’opening, soit on adore soit on ne supporte pas. Moi je sur-kiffe (un Genkidama de l’Amour quoi…) –  Benjamin B. alias Kaza

 

Gate: Jieitai Kanochi nite Kaku Tatakaeri


Formats : 24 épisodes de 24 minutes
Genres : Action, aventure, fantasy, militaire
Simulcast : Wakanim

Synopsis : Un jour, un portail nommé Gate  (oui c’est hyper original) s’ouvre sur la Terre. Ce portail reliant deux mondes mène à une attaque sanglante de l’autre monde sur la Terre. Dans cette agitation, nous suivons l’otaku et militaire par la même occasion nommé Youji Itami. Ce dernier, abandonne sa convention pour venir en aide à un policier et pour mener à bien l’évacuation des survivant. Après que l’armée ait vaincu l’attaque surprise de l’autre monde, Youji est récompensé pour sa bravoure et son héroïsme et est promu second lieutenant de l’armée. Quelques mois plus tard, le gouvernement Japonais décide d’explorer le monde parallèle pour protéger et anticiper une éventuelle seconde attaque. Après avoir passé la porte nous suivrons l’unité de Youji dans la revanche du Japon.

Avis : Encore un anime adapté d’un light novel, Gate joue la carte du set up réaliste tournant rapidement en beau foutoir avec l’armée composée de chevaliers, d’orcs et d’autres bestioles qui débarque au milieu de Tokyo. Je me demande encore pour l’instant si tout ceci n’est pas qu’un simple prétexte de l’auteur pour mettre des militaires faces à des ennemis sortant tout droit d’un JRPG, ce que je sais, c’est que le résultat est cool et plutôt dépaysant. Le héros n’est au fond qu’un gros otaku bossant dans l’armée pour financer sa passion et qui se retrouve à devoir mener une escouade en terrain ennemi. La série n’a pas encore eu le temps de bien développer les personnages mais on sent du potentiel parmi certains, ma petite préférée étant Rory Mercury, la prêtresse du dieu de la mort local, une bonne grosse barge. C’est vraiment joli visuellement et on peut regretter un O.S.T. un peu classique. Je suis néanmoins très content de retrouver un opening du même groupe qui s’était occupé de High School Of The Dead. –  Benjamin B. alias Kaza

 

Prison School

Formats : 12 épisodes de 24 minutes
Genres : Seinen, School, Comédie, Romance
Simulcast : Crunchyroll

Synopsis : Le lycée Hachimitsu est réputé pour être un des plus sévères du pays. Jusqu’à cette année, il était réservé aux filles, mais les garçons y sont désormais autorisés. Seulement, comme c’est l’année-test, ils ne sont que cinq dans tout l’établissement ! Kiyoshi est l’un d’eux. Il est particulièrement timide mais cherche à discuter avec des filles. Dès le premier jour, il fait connaissance avec Chiyo car la jeune fille est amatrice de sumo, tout comme lui. Mais à peine ont-ils lié amitié que ses quatre camarades garçons décident d’aller espionner les filles aux bains ! Kiyoshi acceptera-il de les accompagner, au risque de perdre la confiance de son amie ?

Avis : L’un de mes animes les plus attendus de cette saison, ayant déjà lu le manga, je savais déjà à quoi m’attendre et l’anime suit sa direction et, même s’il doit censurer un petit peu, l’humour est vraiment la force de cette anime, alors que certains animes comme Fairy Tail montrent des parties du corps sans aucune raison, celui-ci pousse le vice et joue complètement sur ça en l’assument complètement, ajouter à cela une intrigue sur une évasion de prison avec des plans complètement farfelus pour ne pas se faire repérer et vous avez de quoi vous amusez en regardant cette anime. Pour l’instant seulement les personnages qui veulent s’évader sont vraiment développé à l’heure actuelle mais les autres suivront dans les prochains épisodes. Bon point pour moi, mon doubleur japonais préféré, Hiroshi Kamiya (Trafalgar Law de One Piece, Levi de l’Attaque des Titans, Izaya de Durarara,…)  double Kiyoshi le personnage principal et il lui colle parfaitement à la peau. –  Benjamin S. alias Law

 

Dragon Ball Super

Formats : ? épisodes de 23 minutes
Genres : Shonen, Comédie, Aventure, Combat
Simulcast : Diffusion française prévu pour 2016


Synopsis : 
Six mois après la défaite de Buu originel contre Son Goku, la Terre est en période de paix. Cependant, le dieu de la destruction Beerus vient de se réveiller d’un long sommeil, avec l’idée d’affronter le Super Saiyan God, le légendaire guerrier apparu dans une ancienne prophétie.

Avis : Ai-je vraiment besoin de présenter Dragon Ball ? Si ce n’est que c’est le manga qui a démocratisé le genre en France, pour revenir à la série, l’anime prend directement les personnages du film Battle of Gods mais contrairement à ce qu’on aurait pu penser, l’anime ne prend pas en compte les évènements du film, du coup Beerus et San Goku ne se sont jamais rencontré, pour l’instant l’anime pose doucement les bases, et nous fait oublier GT, j’ai hâte de voir les combats pour me remettre dans l’ambiance de l’époque, en tout cas vous devez voir Dragon Ball Super si vous êtes fan de la série. –  Benjamin S. alias Law

 

Working!!!

Formats : 13 épisodes de 23 minutes
Genres : Slice of Life, Comédie, Romance
Simulcast : Viewster

Synopsis: Saison 3 de working ! On assiste au joyeux quotidien de Takanashi Souta, employé à temps partiel dans le family-restaurant Wagnaria, et de ses collègues, tous plus loufoques les uns que les autres : Taneshima Popura, lycéenne de 17 ans qui en paraît 12, Inami Mahiru, a une peur phobique des garçons, Sato Jun et Souma Hiroomi, les mystérieux cuisiniers, Todoroki Yachiyo, l’étrange fille au visage d’ange qui se balade avec un katana, et Shirafuji Kyoko, la manager de 28 ans qui ne brille guère par l’ardeur qu’elle emploie au travail…

Avis: Je pense que le synopsis parle pour lui-même, bienvenue au resto le plus intéressant au monde tellement chaque personnage est unique, pour ceux qui ont vu les précédentes saisons, on reste dans la droite lignée de celles-ci avec beaucoup d’humour et toujours cette petite dose de romance, néanmoins dans cette saison la relation entre Sato et Todoroki évolue un peu plus, sachant que Sato est super timide et que Todoriki ne jure que par son manager, tout ceci est un miracle, et il se passe des choses intéressantes entre Takanashi et Inami, bref j’adore cette série, les épisodes passent trop vite pour moi, je vous conseille de jeter un œil à cette série. – Benjamin S. alias Law

Mention honorable

La mention honorable est attribué aux animes qui ne sont pas forcément assez bien pour être dans une sélection d’animes mais qui méritent quand même d’être cités parce que ça reste cool ou qu’on aime bien. N’hésitez pas à y jeter un coup d’œil si jamais le synopsis vous plait.

Gakko Gurashi: Dans un univers mêlant « moe » et « horreur » nous suivons le quotidien tragique de quatre élèves nommées Yuki, Yuuri, Miki et Kurumi dans une école. Du jour au lendemain, une épidémie de zombie est déclarée dans l’école de ces quatre filles. Alors que cette épidémie a presque décimé toute leur école, les quatre filles, une poignée d’élèves et leurs professeurs vont tenter de survivre dans cet enfer. A cause de cet événement, le quotidien paisible de ses filles dans leur Club de Vie va radicalement changer.

Shimoneta to Iu Gainen ga Sonzai Shinai Taikutsu na Sekai: L’histoire se passe 16 années après l’application de la « Loi au maintien à l’ordre public et de la morale pour le développement de la Jeunesse » qui interdit le langage grossier ou les situations jugées indécentes en public dans le pays. Nous suivons Tanukichi Okuma qui s’inscrit dans une école d’élite de bonnes mœurs mais qui est enrôlé par l’Organisation Anti-Système (SOX). Tanukichi va prendre part aux actes obscènes contre l’école.

Charlotte: Cette histoire est centrée sur le quotidien un peu particulier de Yuu Otosaka qui vit dans un monde où un faible pourcentage de la population est capable d’utiliser des pouvoirs spéciaux. Yuu, est un étudiant de première année, membre du conseil des élèves, bref, il est tout ce qu’il y a de plus normal, mais seulement en apparence car en effet, il est capable de prendre possession d’un organisme au choix pendant seulement cinq secondes. Il va faire la rencontre de Nao Tomori, la présidente du conseil des élèves. Cette dernière est capable de se rendre invisible, mais seulement aux yeux d’une seule personne. Après divers événements entre Yuu et Nao, ils vont tous les deux profiter pleinement de leurs pouvoirs en rencontrant divers étudiants eux aussi capables de les utiliser.

Animes de printemps en cours

Voici 3 animes de printemps toujours en cours et qui mérite que vous y jetez un coup d’oeil si vous ne les avez pas commencé en printemps. Arslan Senki mélange agréablement batailles historiques, stratégie et politique ainsi qu’un bon développement du héros qui passe de l’adolescent à l’age adulte. L’anime se base sur le manga d’Hiromu Arakawa, créatrice de Fullmetal Alchemist. Ore Monogatari sort des sentiers battus du Shojo grâce à son héros qui est l’inverse en terme de charisme de tous les héros de Shojo habituel qui ont souvent l’apparence de prince, ajouté a ça, l’humour franchement bien foutu et vous avez l’un des meilleurs shojo sorti à ce jour. Shokugeki No Souma est pour résumer Top Chef en animes, les affrontements entre chefs sont passionnant et le fait d’avoir les couleurs et le son comparé au manga ajoute à l’immersion et donne faim lorsqu’on regarde un épisode, fan de cuisine et de shonen, allez le voir.

Arslan Senki: A la suite d’une trahison, le royaume de Parse est vaincu par son ennemi de toujours : Lusitania.
Heureusement, le prince de Parse, Arslan, 14 ans, est parvenu à s’enfuir avec quelques amis fidèles. Avec ses compagnons, il va alors tout mettre en oeuvre pour reconquérir son royaume mais aussi pour abolir un ordre social qu’il déteste.
 

Ore Monogatari!: Takeo Goda est un lycéen qui, à cause de sa morphologie impressionnante, passe à côté de nombreuses histoires d’amour. En effet, dès qu’il tombe amoureux d’une camarade, celle-ci s’intéresse plutôt à son ami d’enfance, Sunakawa, beau-gosse populaire. La roue tourne le jour où Takeo secoure une jeune fille en pleine agression…

Shokugeki no Souma: Sôma Yukihira s’entraîne sans relâche pour accomplir son rêve : prendre la succession de son père à la tête de leur petit restaurant. Malheureusement ses plans sont bouleversés le jour où son père accepte à l’improviste, un poste dans un palace de New York. Sôma est alors envoyé à la prestigieuse école culinaire Tootsuki qui forme l’élite des chefs ! Bien décidé à ne pas décevoir son père, Sôma va devoir réussir le difficile test d’entrée de la belle et talentueuse Erina Nakiri plus connue sous le nom de Palais Divin !

To Be Continued

Voilà, nous espérons que cette sélection vous aidera dans votre choix de visionnage d’animes, nous vous donnons rendez-vous en octobre/novembre pour la sélection d’automne qui promet déjà de belles choses comme le retour de Haikyuu!! et Noragami et de nouvelles séries comme le très attendu One Punch Man.

PARTAGER
Originaire d'Alsace, je suis né avec une manette dans une main et un manga dans l'autre, dévorant activement tout ce qui touche au manga et aux animes sur le net, je partage aussi ma passion du jeu vidéo grâce au streaming. Je rêve de voyager un jour au Japon pour sa magnifique culture et ses cerisiers en fleurs.