Lors du CES 2014, Samsung avait surpris en présentant des téléviseurs 4K incurvés, et même des prototypes de modèles flexibles, pouvant se courber au besoin. Nous avions d’ailleurs pu vous livrer nos impression sur le modèle haut de gamme de l’époque.

Lors du CES 2015, le constructeur ne s’est pas reposé sur ses lauriers et est revenu sur le devant de la scène en dévoilant une nouvelle game de téléviseurs, toujours 4K et incurvés, mais cette fois à la norme Super Ultra HD, ou S-UHD. Nous avons pu passer un peu plus d’un mois avec le modèle UN65JS9000, qui représente l’entrée de la série 9000 S-UHD de Samsung, dont le haut de gamme est la série 9500. La nouveauté est elle purement marketing ou bien le consommateur bénéficie t-il d’une meilleure expérience? C’est ce que nous abordons dans le test ci-dessous.

Design et connectique

S’il y a bien un aspect où la gamme de Samsung a assez peu évolué dans les 12 derniers mois, c’est bien le design des haut de gamme. Il faut dire que le téléviseur HU9000 de Samsung que nous avions testé en début d’année arborait déjà un design très épuré. Avec des bords fins et le fait qu’il soit incurvé, l’écran attire le regard lorsque l’on entre dans la pièce. Le pied métallique donne pour sa part un aspect haut de gamme à l’écran, tandis que les bords de l’écran arborent désormais une couleur aluminium plutôt que noire. Une diode bleue présente sous l’écran s’illumine lorsque l’écran est utilisé, restant cependant suffisamment discrète pour ne pas gêner lors de l’utilisation et est évidemment désactivable dans les paramètres pour ceux qui n’apprécient pas.

UN65JS9000 Design

Un boitier externe incluant toute la connectique est présent dans la boite et permet de connecter les différents appareils à l’écran. Si celui-ci n’est pas sans fil, il permet tout de même de rendre plus discret le branchement des appareils, grâce à la possibilité de les déporter à un endroit moins visible. On retrouve plus de possibilités de connexion que sur la gamme précédente, avec notamment 3 ports USB dont un USB 3, 4 ports HDMI, un port antenne, de l’ethernet, du Wi-Fi 802.11 ac, du bluetooth, une entrée composante et une composite.

UN65JS9000 One connect Box

Interface Smart Hub

L’interface a été l’un des aspects sur lesquels les constructeurs de télévision se sont fait le plus concurrence cette année. Entre ceux qui décident d’utiliser WebOS, comme LG, ceux qui intègrent Android TV ou encore la solution de Smart Hub de Samsung sous Tizen, chacun essaie de convaincre l’utilisateur qu’il n’est pas nécessaire d’acheter un boitier externe tel qu’une Apple TV ou Roku pour avoir la meilleure expérience multimédia possible.

Soyons honnêtes, bien que Samsung s’est amélioré sur ce niveau depuis ses modèles précédents, le Smart Hub ne satisfera que les utilisateurs les moins exigeants qui souhaitent utiliser Netflix ou Youtube. La partie jeux et applications est loin d’être fluide, et les contrôles ne sont clairement pas adaptés, à moins de disposer d’une manette de jeu.

Par ailleurs j’ai été assez déçu, Samsung embarquant un processeur huit coeurs dans son téléviseur, de la fluidité de navigation dans les menus. Le démarrage est très lent, attendez vous à patienter près de 30 secondes après avoir allumé le téléviseur avant de pouvoir utiliser quoi que ce soit, et la navigation dans les menus saccade souvent, même lorsque l’on ne fait que se déplacer dans une liste de choix.

Je suis persuadé que la majorité des acquéreurs de ce téléviseur auront déjà un appareil externe ou l’intention d’en acheter un, cela ne devrait donc pas être un gros frein à l’achat du produit, mais à la place de Samsung je me limiterais à un positionnement qualitatif du produit, sur lequel, nous le verrons plus tard, la UN65JS9000 excelle, plutôt que sur les fonctionnalités intelligentes de l’appareil, qui sont très décevantes.

Contrôle du téléviseur

Le téléviseur offre de nombreuses possibilités de contrôle, que cela soit avec la classique télécommande, en pointant l’écran, avec des gestes ou même avec la voix. Chacun y trouvera donc son intérêt. Peu de nouveautés à ce niveau par rapport à la précédente gamme, mais nous avons décidé de remettre à l’épreuve les différents modes de contrôle.

Contrôle classique

Dans la boite de l’appareil se trouve une télécommande appelée « Samsung Smart Control », et qui se caractérise par son très faible nombre de boutons, limités au changement de source, l’affichage du menu, le changement de chaîne et de volume, des contrôles de direction ainsi que les contrôles de lecture. Pas de numéros de chaînes, donc, Samsung partant sans doute du principe que la majorité des utilisateurs qui achètent cette gamme de produit vont utiliser des sources externes de contenu, telles que le câble ou le satellite.

Les possibilités risquent donc d’être assez limitées pour ceux qui se contentent d’une antenne terrestre, car la navigation classique devra passer par un principe de précédent/suivant, sans pouvoir saisir rapidement de numéro de canaux.

Contrôle gestuel

Par défaut, la télévision n’inclut pas de caméra, réservée aux modèles 9500, ce qui empêche le contrôle par les gestes dès la sortie de la boîte. Pour être honnête, cela n’est vraiment pas une grande perte, puisque nous avions pu essayer cette fonctionnalité plus tôt cette année sur un autre modèle et nous n’avions vraiment pas été convaincus par cette méthode de contrôle.

Celle-ci permet  en effet de détecter quand l’index de l’utilisateur est levé et de pointer directement l’endroit où l’on souhaite se rendre. L’idée est amusante mais dans les faits cela n’était vraiment pas pratique. Il est d’une part redondant avec l’utilisation de la télécommande, qui est au passage bien plus précise, alors que par ailleurs le téléviseur perdait assez souvent la localisation de mon doigt si je n’étais pas en conditions de luminosité optimale, ce qui arrive rarement dans un salon.

Ceux qui souhaiteraient cependant profiter de cette fonctionnalité pourront acheter la caméra, vendue séparément.

UN65JS9000 Controle Vocal

Contrôle vocal

Un micro est présent sur la télécommande et permet de commander le téléviseur avec la voix. C’est très appréciable que le micro soit proche de l’utilisateur et de ne pas avoir besoin de crier pour que le téléviseur comprenne. L’utilisation de ce mode pourrait être particulièrement pratique pour éviter d’avoir à saisir des textes au clavier virtuel dans certaines applications.

J’utilise ici le conditionnel car faire fonctionner le contrôle vocale a été particulièrement peu utile pour ma part, comme sur le précédent modèle. À part quelques fonctions basiques telles que changer le volume ou lancer une application, le téléviseur ne reconnaît pas de phrases complètes. À chaque fois que j’ai essayé de donner une commande de manière naturelle sans utiliser un format prédéfini le téléviseur n’a pas compris ce que je lui disais : il faudra donc dire « heure actuelle » plutôt que « quelle heure est-il? » ou encore dire le nom de la commande pour que celle-ci s’active ou se désactive, sans ajouter aucune précision, au risque que celle-ci soit rejetée. Par exemple « activer sous titres » ne fonctionnera pas, seule la commande « sous titre » permettra de faire passer la fonctionnalité de on à off, ce qui est assez frustrant.

Contenu classique, 4K, S-UHD, quels avantages pour l’utilisateur?

Si nous avions déjà été impressionnés par la qualité du contenu 4K diffusé sur la série HU9000 en début d’année, le premier démarrage du téléviseur S-UHD est une véritable claque visuelle. La vidéo de démonstration est faite pour en mettre plein les yeux et c’est réussi.

Contenu 4K

J’ai décidé de tester le fabuleux Timescapes dans son format 2160p ou d’autres séquences de démonstration prises ça et là sur internet et les avis de chaque personne à qui j’ai montré du 4K par ce moyen ont été identiques : la différence avec du HD 1080p est claire et on distingue facilement les deux résolutions.

Netflix ayant également étoffé un peu son catalogue de contenu en résolution 4K, je me suis empressé de démarrer des épisodes de Marco Polo et House of Cards pour voir ce qu’il en était. Et là aussi, c’est avec grand plaisir que l’on regarde chaque scène.

Le contenu 4K est donc un véritable plaisir à regarder sur un tel écran, et au début on se surprend parfois à moins faire attention à l’histoire de ce que l’on regarde, simplement car on se laisse emporter à admirer les paysages et le détail extraordinaire de chaque image.

Technologie S-UHD

Le fait que le 4K soit plus beau et impressionnant que du contenu en définition classique n’est pas une révélation. La nouveauté du téléviseur vient principalement de la technologie appelée S-UHD par Samsung.

Pour simplifier grandement le principe de ce que Samsung appelle ainsi, il faut regarder principalement deux aspects de l’image : la luminosité et le rendu des couleurs. Pour le premier, Samsung promet une luminosité 2,5 fois supérieure aux téléviseurs UHD classiques, tout en doublant le contraste offert par l’écran. Pour le second, l’écran inclut désormais des nano-cristaux, qui en fonction de leur taille permettent de représenter les couleurs, éliminant le besoin d’une lumière blanche d’arrière plan qui pouvait dénaturer les couleurs affichées.

N’étant clairement pas équipés pour vérifier chaque chiffre avancé par Samsung, nous nous sommes concentré sur l’aspect important : voit on une différence entre les deux technologies et le rendu est-il réellement plus plaisant pour l’utilisateur. Et force est de constater que les images sont vraiment superbes : l’écran est très lumineux, et il faudra passer par un réglage de celui-ci pour ne pas se faire mal aux yeux dans des pièces sombres, tandis que les couleurs sont vraiment très vibrantes et plaisantes, sans que l’on soit choqués par une saturation trop importante. Les contrastes sont réellement impressionnants, affichant des noirs purs, donnant l’impression que l’écran est éteint.

Bien que le nom S-UHD soit donc purement marketing pour représenter une évolution naturelle des écrans UHD, les avantages pour l’utilisateur sont clairs, et voir cette mention sur un écran de Samsung aujourd’hui est un bon gage de qualité d’affichage.

Contenu classique

Le contenu 4K étant aujourd’hui encore très limité, bien qu’un peu plus présent que lors de notre précédent test, la plupart du contenu qui sera consommé sur ce genre de téléviseurs est donc du HD 720/1080, ou même dans certains cas de la définition standard. Il est donc particulièrement important de voir comment se débrouille l’écran lorsqu’il doit upscaler une image dans l’une de ces résolutions.

Pour les contenus de bonne qualité en 720p ou 1080p, qu’il s’agisse de Blu-Ray ou même de contenus téléchargés sur iTunes, l’écran de Samsung s’en sort vraiment bien. Les vidéos restent très agréables à regarder et, taille de l’écran oblige, on redécouvre certains contenus. Si au final il est très facile de faire la distinction entre un contenu HD ou 4K, regarder des contenus HD est loin d’être pénible, bien au contraire.

Par ailleurs, nous avons remarqué une très nette amélioration de l’affichage des jeux-vidéo sur cette nouvelle gamme d’écrans. Si précédemment l’affichage d’une console Xbox One n’était pas toujours plaisante, avec une tendance à étirer grandement tous les défauts et les rendre encore plus visibles, il est désormais beaucoup plus plaisant d’afficher du contenu de jeu en 1080p sur cet écran.

Au niveau de la définition standard, il en est malheureusement autrement. Regarder un DVD sur un écran de cette taille est vraiment difficile, avec des pixels très visibles et un lissage qui ajoute du flou. Ce n’est pas ici la faute de Samsung, qui ne peut faire de miracles en exploitant des résolutions désormais jugées comme basses sur une dalle 4K. Cela reste cependant un argument à prendre en compte pour certains films ou séries qui ne sortent pas toujours en Blu-Ray.

UN65JS9000 Couleurs

Contenu 3D

Le téléviseur est fourni avec une paire de lunettes 3D. À ce prix, on aurait préféré en avoir au moins deux voire quatre pour bénéficier en famille de ce type de contenu, mais cela nous a au moins permis de valider la qualité d’affichage à ce niveau.

Le contenu 3D est vraiment agréable à regarder, avec des scintillements très limités, ce qui devrait éviter le mal de tête rapidement expérimenté sur certains modèles. Les effets de profondeurs sont également très bien rendus, notamment sur des films tels qu’Avatar, filmé avec la 3D en tête.

Même si le contenu 3D est en perte de vitesse ces derniers temps, ceux qui continuent à vouloir expérimenter leurs films à ce format ne seront pas déçus par les performances du téléviseur de Samsung.

Écran incurvé, un vrai plus?

Mon point de vue sur les écrans incurvés n’a pas réellement évolué depuis le test que nous avions effectué en janvier. Lors de la présentation des écrans incurvés, les fabricants d’écran ont expliqué qu’il s’agissait d’une révolution dans la façon de vivre les images, avec une impression d’immersion supplémentaire.

Je reste persuadé qu’il ne s’agit pas de la révolution annoncée, et qu’un écran incurvé de compensera pas pour une mauvaise dalle d’affichage. Cet aspect ne devrait donc pas être un élément décisif pour l’achat, mais Samsung offrant ici un superbe écran, avec en plus une courbe, pourquoi s’en priver.

UN65JS9000 Courbe

Je dirais donc qu’il s’agit d’un petit plus agréable à avoir, mais qui ne justifie pas la différence s’il s’agit du seul critère de choix. La taille d’écran aura également un grand impact sur l’effet de la courbe, il est en effet beaucoup plus difficile d’apprécier l’apport en immersion d’une telle courbe sur un écran de 47 pouces qu’un de 80.

Conclusion

Les quelques semaines passées avec le téléviseur de Samsung ont été un grand plaisir, et on s’y habitue (malheureusement) très vite! Alors que le précédent téléviseur de 65 pouces que nous avions testé nous avait paru trop grand durant quelques jours, avant de s’y habituer, cela n’a pas été le cas sur celui-ci, qui offre des images tellement impressionnantes que la taille ou le rapprochement par rapport à l’écran est moins dérangeant.

Le téléviseur  UN65JS9000 de Samsung représente donc, pour ceux qui en ont le budget, un achat qu’il sera difficile de regretter. Proposé à tout de même 4500 dollars au Canada, il reste cependant un téléviseur à destination des passionnés de films à la recherche de ce qui se fait de mieux.
NOTES
Note
9
PARTAGER
Féru de nouvelles technologies,constamment à la recherche de nouveaux produits à essayer et analyser. Qu'il s'agisse de téléphones, de tablettes ou autres gadgets électroniques, je me passionne pour tout ce qui est innovant et qu'il saura se distinguer de ce qui est actuellement sur le marché. Trouver le produit parfait, un jour? Peut être, mais après les avoir tous essayés!