Star Wars : Dans quel ordre doit-on visionner les 6 épisodes ?

1

Star Wars Visionnage couverture

Dans un peu plus d’un mois désormais, l’épisode VII de la saga Star Wars sortira sur grand écran. Un épisode impatiemment attendu par les fans ainsi que les néophytes, pour des raisons diverses et variées : l’épisode est produit par Disney, les acteurs de la trilogie originelle y apparaîtront et bien entendu le mystère demeure quant au rôle que joueront Luke, Han Solo, la figure de Dark Vador… Chez Geeks and Com’, nous avons décidé de vous présenter chaque semaine un épisode de la saga, ce jusqu’au 16 décembre, date de la sortie en France de « Le Réveil de la Force ». Mais alors que nous réfléchissions à la manière de vous présenter tout cela une question s’est posée : dans quel ordre doit on regarder Star Wars?

Si deux ordres émergent de manière évidente, il n’en demeure pas moins que nos pérégrinations 2.0 nous ont amenés à reconsidérer les sacro-saintes versions I-II-III-IV-V-VI et IV-V-VI-I-II-III et à envisager une autre manière de regarder la saga. Ainsi, Fabien et Ninon dont les avis se sont révélés aussi opposés que complémentaires vont chacun s’attacher à proposer un ordre de visionnage et vous feront (re)découvrir un épisode par semaine, dans la joie, la bonne humeur et la mauvaise foi.

Nota Bene : cet article contient de nombreux spoilers mais aussi des tas d’infos fascinantes.

Star Wars - Prélogie

Prélogie puis trilogie originelle : ou comment George Lucas a toujours vu sa saga (Fabien)

Combien de saga peuvent se permettre d’être vue dans plusieurs ordres différents ? J’ai également découvert Star Wars comme Ninon avec les épisodes IV-V-VI puis les épisodes I-II-III. Mais à mes yeux l’ordre de visionnage commence par La Menace Fantôme pour se terminer par Le Retour du Jedi. Cet ordre de visionnage permet de se débarrasser rapidement du plus mauvais épisode de la saga, bien qu’il contienne une de mes scènes préférés, la course de pods. Mais avant tout il permet de voir dans un premier temps la prise de pouvoir des Siths puis leur échec. Egalement nous pouvons voir que les choix fait par Luke sont à l’opposés des choix de son père dans la prélogie. D’ailleurs je trouve que Hayden Christensen a une ressemblance avec le Mark Hamill de l’époque. Bref, il est préférable de visionner de l’épisode I jusqu’à l’épisode VI, car voir d’abord la trilogie originelle puis la prélogie, c’est une perte de continuité dans la saga, et surtout, ça permet d’oublier encore plus Jake Loyd. Très vite.

Star Wars - Trilogie

Trilogie originelle puis prélogie : faire primer la tension et user du flash back. (Ninon)

Fille d’un homme de goût, j’ai bien entendu été biberonnée aux Star Wars dès mon plus jeune âge et ai de fait découvert la saga en débutant par le IVème épisode, Un Nouvel Espoir. Je suis donc partisane d’un visionnage allant de l’épisode IV à l’épisode III en suivant l’ordre de sortie des films. Avec le recul, je maintiens que ce second ordre est celui qui me convient le plus. Pourquoi ? Tout d’abord, je considère que ce visionnage confère à la prélogie (soit les épisodes I à III) un intérêt tout autre que l’ordre I-II-III-IV-V-VI ne peut aborder. En effet, en suivant l’ordre de sortie des films, on progresse dans la saga telle qu’elle a été conçue. La prélogie prend ainsi la forme d’un immense flash back : nous connaissons une partie des personnages, leur destin. La prélogie nous permet ensuite de découvrir leurs origines. De plus, certains aspects des films I à III n’ont d’intérêt que par la connaissance préalable de la trilogie : l’exemple le plus parlant me semble être Anakin Skywalker qui n’a d’intérêt que lorsque l’on sait qu’il s’agit de Vador. Je passerai brièvement sur les effets de surprise que permet cet ordre (la révélation de Vador à Luke, le fait que Luke et Léïa soient frère et sœur…) et ajouterai seulement qu’en finissant par l’épisode III, le spectateur achève son visionnage par une note très touchante du flash back qu’est la séparation des bébés et l’incertitude dans laquelle se trouve alors les personnages quant à l’avenir de la galaxie.

Star Wars - Saga

Le Machete Ordre (ou « le visionnage revisité à coups de machette »)

Comme rien n’est totalement noir ou totalement blanc et par professionnalisme, nous avons cherché autour de nous d’autres possibilités d’envisager le visionnage de la saga. Si vous pouvez lire de façon détaillée (et en VO) une description du « machete order », nous vous proposons un bref résumé ici.

Tout d’abord, le machete order propose de regarder les épisodes de la manière suivante : IV-V-II-III-VI. Comme vous l’aurez sans doute remarqué, ce visionnage tranche dans le vif en supprimant purement et simplement le premier film. Cette amputation n’est pas sans justification. Pour l’auteur de la théorie, bannir La Menace Fantôme, c’est se débarrasser de tout ce que contient l’épisode I et qui n’apporte rien à la saga. C’est aussi simplifier les rapports maîtres/apprentis, Jar-Jar Binks et la confusion Padmé/Amidala. Le « machete order » permet de conserver la tension tout le long du visionnage avec des flash back internes ! Ainsi, après la fin de l’épisode V qui nous laissait avec la terrible révélation de l’identité de Vador annoncée par ce dernier à son fils Luke, les épisodes II et III permettent de découvrir le passé de Vador en tant qu’Anakin. Les deux épisodes pallient largement l’absence du I en livrant l’essentiel des informations et permettant à l’occasion de gommer l’étrange différence d’âge entre Skywalker et Padmé.

Star Wars - Machete Order

Enfin, le coup de théâtre lié à la révélation des liens qui unissent Luke et Léïa est conservé, celle-ci étant juste révélée à la fin du III plutôt que d’être découverte au milieu du VI. Enfin, comme le rappelle l’auteur de cette théorie, avec le « machete order », c’est le parallèle entre les destins de Luke et Vador, doublé par la thématique du danger de la Force, qui trouve un nouveau souffle, bien au-delà de ce que proposent les deux autres ordres de visionnage.

Rappelez-vous : à la fin du V, nous laissons Luke, une main en moins, sa formation de Jedi écourtée, incertain, à deux doigts de basculer du côté Obscur. En poursuivant avec le II et III, nous revenons sur la jeunesse d’Anakin et assistons à sa chute ainsi qu’à sa transformation en tant que Vador. Le VI prend alors le relai et présente un Luke menaçant, vêtu entièrement de noir, sensible à la tentation que représente Vador.

Il n’en demeure pas moins que le « machete order » présente quelques écueils (quid de la place d’Anakin eu égard à la prophétie et qui n’apparaît pas dans les autres films ?). Cependant, il semblerait que ce soit lui qui propose la lecture la plus complète et éclairante quant à l’histoire et l’univers de la saga. Le « machete order », c’est la primauté d’une véritable interactivité, à la fois entre les épisodes, entre les époques et entre le film et ses spectateurs. C’est aussi entrer en adéquation avec l’esprit de Lucas selon qui en fonction du visionnage, le film regardé n’est pas le même et qu’être capable d’inverser cet ordre, de le renverser et de le construire, c’est construire son sens et accéder à des états émotionnels différents.

PARTAGER
Jeune français autodidacte de la culture geek et de l'E-Sport, mes rêves se trouvent dans une galaxie lointaine, très lointaine. L'écriture me permet de partager mes passions. À mes heures perdues, je lis différents ouvrages qui vont de la science à la philosophie et l'univers comics de chez DC. Actuellement en Master management du tourisme, je désire travailler dans ce domaine.