Le film Le Bon Dinosaure au Québec et Le Voyage d’Arlo en France est sorti sur les grands écrans le 25 novembre. Produit par Disney Pixar Animations, ce long-métrage d’animation raconte le vie d’Arlo, un jeune dinosaure peureux habitant dans une ferme avec sa famille. Un jour, alors qu’il pourchasse un voleur de récoltes, il chute dans les eaux de la rivière et se retrouve à des milles de sa maison. Affamé et transi, il décide de faire confiance à ce petit homme du nom de Spot qui lui apporte des baies et le protège contre les prédateurs. Arlo et Spot s’aventureront ensemble sur des terres inconnues afin que le petit dinosaure retrouve enfin sa famille. Sur leur chemin, ils rencontreront divers personnages qui les aideront ou leur nuiront dans leur mission.

Des graphismes à couper le souffle

Dès les premières minutes du film, nous sommes sans mots devant la beauté du paysage dans le prologue. Les créateurs de Trouver Némo et Sens Dessus Dessous, ont misé sur les graphismes et sont parvenus à créer des paysages à couper le souffle. Par exemple, dans les scènes avec les lucioles, il y a un côté féerique grâce aux couleurs et aux effets de 3D.

Qu’il s’agisse des détails des personnages, des paysages, de la rivière, des matériels agricoles, tout dans le film est absolument magnifique et très bien fait. L’exemple parfait est la terre agricole cultivée par la famille d’Arlo :  le champ de blé, les épis de maïs, les traces horizontales dans la terre pour mettre les graines dans les trous, tout est bien détaillé ce qui rend le film plus réaliste. La bande-annonce est une très bonne référence en ce qui concerne le côté féerique, la beauté du paysage et la précision du détail.

Le générique de fin est composé uniquement des paysages utilisés dans le film et pourtant une grande partie des spectateurs est restée dans la salle pour le voir jusqu’à la fin, tant ils sont bien réalisés. La 3D rend les graphismes époustouflants, au point qu’on ne veut pas bouger de notre siège et les regarder en boucle.

Le scénario enfantin

Le contenu de l’histoire est très simple et enfantin. En effet, seuls les dinosaures peuvent dialoguer entre eux. Donc tout au long du voyage, la conversation est très limitée. Il y a un manque de dialogues ce qui rend quelques scènes un peu plus longues. Aussi, comme dans plusieurs films d’animation, certaines scènes sont adaptées à différents publics. Par exemple, lorsqu’Arlo et Spot avalent des baies toxiques et qu’ils partent sur une hallucination qui parait durer de longues heures, les enfants ont trouvé ça drôle, tandis que pour les adultes, le moment était un peu longuet.

On mise sur les valeurs

Les créateurs du film Trouver Nemo et de Sens Dessus Dessous ont su bien mettre l’emphase sur trois valeurs : la famille, qui est primordiale dans le film, l’honneur par la marque de l’empreinte et l’entraide qu’il existe entre Arlo et son ami Spot.

Les parents d’Arlo, Henry et Ida, ainsi que son frère Buck et sa sœur Libby insistent fortement sur la valeur de la famille au sein du film. Durant son voyage, le dinosaure à long cou tente d’expliquer la définition de la famille à Spot. Chaque bâton représente un membre de la famille et le cercle autour signifie l’union entre eux. Toutes les scènes qui traitent de cette valeur sont bouleversantes et très touchantes. En effet, la tristesse et l’espoir et même une sorte d’empathie envers le personnage attachant de Spot se font ressentir. Il y a même une référence à la fin du générique de la part de Disney Pixar sur l’importance de la famille.

Tout au long du film, Arlo essaie du mieux qu’il peut d’avoir son empreinte de pattes sur le silo. Pour y arriver, il doit accomplir quelque chose d’exceptionnel et doit se surpasser. Voyant son frère et sa sœur réussir, le benjamin de la famille se décourage parce qu’il n’arrive pas à surmonter ses peurs. Mais ses craintes seront maîtrisées par plusieurs événements qui vont lui arriver au cours de son voyage.

Au départ, la relation entre le dinosaure vert à long cou et l’enfant vivant dans la préhistoire n’est pas de tout repos. C’est une relation d’amour et de haine, mais, plus on avance dans l’histoire, plus on apprend les intentions de Spot envers Arlo et plus il y a une complicité qui s’installe entre eux. L’entraide est très importante entre les deux personnages parce qu’ils s’aideront dans plusieurs situations délicates.

La 3D est-elle requise ?

Il y a des points positifs et négatifs sur la version 3D du film. En ce qui concerne les graphismes, les paysages et les détails, l’effet de la troisième dimension rend les scènes plus réalistes et vient renforcer la beauté de ceux-ci. Par contre, lors des scènes de transition, dans lesquelles il y a beaucoup moins d’action, la 3D n’est pas nécessaire et n’apporte rien au film.

Conclusion

Au final, le film est un bon moment pour les enfants, mais devrait manquer un peu de dialogues pour les adultes. Vous allez être sans mot devant les paysages spectaculaires, vous allez peut-être verser quelques larmes dans des scènes émouvantes, mais surtout, vous allez rire grâce au côté humoristique des deux personnages principaux, Arlo et Spot. Autant d’émotions qui vont en sorte que l’on ne regrette pas d’avoir choisi ce film.

NOTES
note
7.5
PARTAGER
Diplômée en Animation et recherche culturelle à l'UQAM, grande admiratrice de films d'animation, oui oui parce que je suis un enfant dans l'âme. Je suis une passionnée de cinéma, de séries télé québécoise et américaine, de musique, de livres, de spectacle d'humour et tout ce qui concerne la culture.