La Samsung Galaxy View est ce genre de produit électronique qui intrigue lors de sa présentation. Il ne ressemble à première vue à rien de ce qui est disponible sur le marché et fait se demander s’il répond à un besoin dont on avait pas conscience, ou si au final le manufacturier essaie un peu trop de trouver de nouveaux marchés.

C’est donc avec beaucoup curiosité que nous avons pu tester durant quelques semaines une Samsung Galaxy View, associée à un compte de Bell Tele Fibe.

Caractéristiques techniques

Affichage
  • 18.4″ 1080p
  • Densité de pixels: 120 ppi
Dimensions451.8 x 275.8 x 11.9 mm
Poids2.65 kg
ProcesseurProcesseur 64 bits octo-core Samsung Exynos 7580
Mémoire
  • 2 Go de RAM LPDDR4
  • 32 Go de mémoire interne
  • Carte micro-SD jusqu’à 128 Go
Système d’exploitationAndroid 5.1.1 Lollipop
Appareil photo / vidéoAppareil photo en façade : 2.1 megapixels
ConnectivitéWi-Fi 802.11 ac double bande
Batterie / AutonomieBatterie non amovible de 5700 mAh

 

Samsung Galaxy View - Tablette Android - Test Geeks and Com -13

Design et finition

Il est assez difficile de décrire la Galaxy View d’une autre manière qu’une tablette énorme qui aurait pris du poids. Le mécanisme de support à deux positions présent à l’arrière de l’appareil fait en sorte que l’objet est très imposant. J’étais d’ailleurs persuadé avant de recevoir l’appareil, que celui-ci serait plus petit que ce qu’il n’est réellement. Il est donc fortement conseillé de voir le produit en vrai avant de se le procurer, au risque d’être déçu.

Avec 451.8 x 275.8 x 11.9 mm et 2.65 kg, il s’agit donc d’un objet que l’on jugera transportable plutôt que réellement portable. L’amener d’une pièce à l’autre de la maison ou la transporter en véhicule sera donc faisable, mais transporter l’objet à la main devient très rapidement fatiguant en raison de son poids.

La poignée, dont l’usage se veut important puisque l’objet est amené à être déplacé régulièrement, est plutôt mal pensée. L’une des deux positions permet à la main de bien se positionner mais donne une impression de fragilité, en étant séparée de l’arrière de la tablette, tandis que la deuxième position semble plus solide puisque très proche de l’arrière de l’écran, mais la main ne passe pas bien dans la poignée dans ce cas. Au lieu de tenir fermement la Galaxy View on se retrouve donc à espérer qu’on ne la laissera pas glisser hors de sa main lorsqu’on la déplace. C’est particulièrement dommage car l’idée de Samsung de mettre en place un solution pour faciliter les déplacement avait du potentiel.

Samsung Galaxy View - Tablette Android - Test Geeks and Com -5

Une fois déposée sur une surface en revanche, le pied fait très bien son office et la Galaxy View reste bien en place, sans risques de tomber. Il est d’ailleurs possible de l’utiliser en deux positions, soit verticale en tant qu’écran multimédia, soit plutôt à plat comme une grande tablette, pour dessiner ou jouer par exemple. On aurait cependant aimé que l’angle de l’écran soir réglable selon les goûts de l’utilisateur, comme c’est par exemple le cas sur les Surface Pro de Microsoft. Il est ainsi difficile d’adapter la position dans certains endroits, comme dans le lit par exemple.

Les matériaux utilisés sont du plastique, et celui-ci ne craque pas lorsque l’on presse sur la coque de l’objet, signe d’une finition plutôt bonne. On est donc pas en présence d’un design qui fera tourner les têtes, mais plutôt face à un objet passe partout qui se concentre sur l’usage plutôt que les matériaux.

Connectivité

Le modèle canadien de la Galaxy View, à la différence du modèle américain, n’inclut pas de connectivité LTE. Il faudra donc s’arranger pour avoir du Wi-Fi à proximité ou de stocker du contenu en local pour pouvoir en profiter lorsque l’on est pas chez soi.

L’appareil est ainsi équipé de la connectivité Wi-Fi 802.11 ac, du bluetooth 4.1 avec A2DP, ou encore du GPS, ce qui est plutôt surprenant. Une prise microUSB est également présente, pour le transfert de fichiers sur la mémoire interne et la carte microSD. Ce port ne sert en revanche pas de rechargement, puisqu’un adaptateur au format propriétaire est fourni avec la Galaxy View.

Samsung Galaxy View - Tablette Android - Test Geeks and Com -9

Écran

À la lecture de la fiche technique de l’appareil, on peut craindre le pire avec une résolution de 1080p sur un écran de plus de 18 pouces, soit une densité de 120 ppi. Il faut cependant se rappeler que la plupart des usages qui seront sans doute réalisés avec le produit se feront à une plus grande distance de l’écran qu’une tablette classique.

À une distance d’environ un mètre, la résolution est tout à fait suffisante pour apprécier du contenu multimédia, en particulier pour un objet que l’on déplace dans des emplacements pas forcément adaptés. En revanche, pour quelqu’un qui espère utiliser la Galaxy View comme une très grosse tablette, sur une table par exemple, il faudra s’attendre à un affichage digne des tablettes d’entrée de gamme d’il y a quelques années : les pixels sont très visibles, et les textes peu agréables à lire.

Les angles de vision latéraux sont corrects et permettront un usage simplifié lorsque plusieurs personnes regardent l’appareil, sans avoir besoin d’être exactement en face. La situation est moins glorieuse lorsque l’on regarde la Galaxy View en étant trop haut ou trop bas, puisque les couleurs sont rapidement délavées.

Performances de la Galaxy View

J’ai hésité à traiter des performances pour ce genre de produit, étant donné que l’on ne s’attend pas à première vue à effectuer beaucoup de multi-tâches sur la Galaxy View, jusqu’à ce que je pense à installer des logiciels comme Kodi ou encore des jeux gourmands afin d’y jouer avec une manette bluetooth, en faisant une console de jeux pratique en déplacements.

Avec un processeur Samsung Exynos 7580 et 2 Go de RAM, on peut s’attendre à des performances satisfaisantes en usage multimédia et de jeux. On obtient d’ailleurs des scores de 731 en simple coeur et 3644 en multi-coeur sur Geekbench 3, ce qui est proche des résultats d’une Galaxy Tab S2 de Samsung. Le test Ice Storm Unlimited de 3DMark donne pour sa part 8137, ce qui le positionne proche de ce que l’on obtient sur un Motorola Moto X Play, par exemple.

Dans les faits, je n’ai eu aucun problème à lire du contenu Blu-Ray en 1080p en Wi-Fi par l’intermédiaire de Kodi, et la plupart des jeux ont fonctionné de manière fluide. Le grand écran en fait une solution idéale pour ce genre de plateforme et rend l’usage très agréable. La Galaxy View n’est donc pas un monstre de puissance, mais se débrouille bien dans les tâches multimédia classiques que l’on peut lui confier.

Autonomie

Pouvoir transporter son téléviseur, c’est bien, mais ne pas avoir à le brancher à chaque déplacement, c’est mieux. J’ai donc lancé une vidéo en 1080p en streaming en Wi-Fi à partir d’un serveur local dans Kodi afin de voir combien de temps la Galaxy View tiendrait sans s’arrêter.

Alors que Samsung indique une autonomie de 8 heures, je suis parvenu à 7h10 de vidéo en définissant la luminosité à 50% et en conservant le Wi-Fi activé. Le fichier lu était un MKV de 1080p, avec un bitrate autour des 10mbps. Le résultat est donc plutôt satisfaisant, car il permettra de divertir des enfants durant un long moment ou de servir durant toute une soirée sans avoir besoin de chercher une prise électrique.

À noter qu’il faudra d’ailleurs prendre avec soi la prise fournie avec la Galaxy View, car bien que celle-ci dispose d’un port micro-USB, il n’est pas possible de recharger la batterie par ce biais. Le chargeur est lui aussi plutôt encombrant avec un large bloc de transformation électrique. Cela dit, vu l’encombrement de la Galaxy View, on est plus à ça près.

Samsung Galaxy View - Tablette Android - Test Geeks and Com -7

Multimedia

Lors du premier visionnement de contenu vidéo sur l’appareil, dans de bonnes conditions et à une distance raisonnable pour ne pas que les pixels soient trop visibles, on ne peut qu’être déçu du son procuré par l’objet.

Les haut parleurs stéréo ne sont pas mauvais, et ont tendance à ne pas trop saturer même lorsque mis au volume maximum, mais vu l’encombrement de la Galaxy View, je m’attendais réellement à une expérience sonore supérieure. La sortie du son des haut parleurs est située vers l’arrière de l’appareil, ce qui fait que le son se répercute sur le pied. On obtient alors un résultat un peu étouffé, qui aurait pu être évité en optant pour des haut parleurs en façade.

N’espérez donc pas opter pour la Galaxy View comme haut parleur de musique permettant d’afficher de la vidéo, car la déception sera rude. Pour du visionnement de film ou de vidéos Youtube en revanche, le son est correct, sans pour autant permettre une réelle immersion.

Samsung Galaxy View - Tablette Android - Test Geeks and Com -12

Système d’exploitation et interface

La Galaxy View fonctionne sous Android 5.1.1 Lollipop, avec l’interface Touchwiz que l’on connait bien. Les habitués de produits Samsung ne seront donc pas dépaysés puisqu’on retrouve les mêmes codes graphiques.

Samsung Galaxy View Bureau

Samsung a tout de même adapté certaines fonctionnalités à une utilisation en tant qu’objet multimédia mobile plutôt qu’en tant que tablette classique. On retrouve ainsi une application « Family Square », qui permet de partager du contenu sur l’appareil à partir d’un téléphone mobile, ou encore « S Console », qui se veut une interface graphique afin d’accéder plus simplement aux jeux installés sur la Galaxy View afin de l’utiliser avec une manette bluetooth.

À noter également que l’écran présent le plus à gauche sur le bureau n’ouvre pas « My Magazine » comme sur d’autre produits, mais plutôt l’application Bell Télé Fibe ou une interface de contenu adaptée à une utilisation tactile, réunissant par exemple Cravetv, La Presse +, RDS ou encore Netflix. Il est d’ailleurs également possible d’activer un raccourci pour cette interface ou Bell Télé Fibe directement dans la barre de boutons logiciels en bas de l’écran, si on le souhaite.

C’est donc plutôt une bonne idée d’avoir cherché à adapter l’interface à une utilisation à distance, même si l’on aurait préféré pouvoir attribuer le bouton logiciel du bas de l’écran à n’importe quelle application, comme Kodi par exemple.

Le téléphone comme télécommande

Après tous ces tests, il en ressort que la Galaxy View est plutôt plaisante à utiliser, mais nécessite malgré tout souvent d’interagir avec l’écran. Se pose alors la question du contrôle de l’appareil, lorsque l’on se situe à distance de visionnement.

Samsung a pensé à cela en rendant disponible l’application « Galaxy View Remote » sur le marché d’application Android. Celle-ci permet d’utiliser le téléphone comme une télécommande, et fait apparaître un immense pointeur sur l’écran de la Galaxy View. Il suffit alors de faire glisser le doigt sur l’écran du téléphone pour que le mouvement soit reproduit sur la tablette, tandis qu’un appui du doigt sélectionne l’élément pointé.

Un bouton d’allumage permet de déverrouiller la tablette si celle-ci était verrouillée, mais il faudra cependant faire attention à ne pas l’éteindre complètement car sinon la télécommande ne sera d’aucune aide.

Samsung Galaxy View - Tablette Android - Test Geeks and Com -4

Conclusion

La Samsung Galaxy View est un objet multimédia intéressant et agréable à utiliser, pour ceux qui sont à la recherche d’un produit facilement transportable, et qui permet de consulter sur un grand écran du contenu disponible en Wi-Fi.

Proposée à 499$ au Canada pour les clients de Bell ou 699$ pour les non clients, il reste qu’il s’agit d’un produit cher, si bien que l’on trouve désormais des téléviseurs de grande taille performants à ce prix là. La polyvalence du produit a donc un prix bien réel, et s’il répond bien à un besoin, on ne peut s’empêcher de se demander si Samsung parvient à vendre beaucoup d’unités, tant l’usage semble niche.

NOTES
Enthousiasme
6.5
PARTAGER
Éditeur de Geeks and Com', je suis un passionné de nouvelles technologies, de sport et de tout ce qui touche au monde des communications/marketing. Je suis également consultant en communication numérique pour Signature sur le Saint-Laurent (construction du nouveau pont Champlain à Montréal).