Stories : The Path of Destinies est désormais disponible depuis quelques jours sur Playstation 4 et PC. Le jeu développé par le studio Spearhead Games, à Montréal, nous met aux commandes de Reynardo, un renard corsaire du ciel qui va devenir malgré lui le dernier rempart entre la rébellion et la terrible armada impériale. Stories est un action-RPG avec une caméra vue de dessus, à la manière de Diablo. Quelques semaines après vois avoir livré mes bonnes impressions sur la version preview du jeu, quand est-il pour cette version finale ? le jeu tient-il finalement son pari de nous laisser influencer significativement le déroulement de son histoire ?

Fiche technique de Stories : The Path of Destinies

  • Date de sortie : 12 avril 2016
  • Style : Action/RPG
  • Développeur : Spearhead Games
  • Langue d’exploitation : Voix en anglais, texte en français
  • Disponible sur PC et Playstation 4
  • Évalué sur Playstation 4
  • Prix lors du test : 14,99 $ CA/14,99 € sur Steam et le PS Store
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Un Action-RPG classique

En réalité, influencer l’histoire du jeu est pour ainsi dire le cœur de Stories : The Path of Destinies, qui porte décidément bien son nom, mais j’y reviendrai plus tard dans le test. En termes de gameplay, Stories est un action-RPG assez classique où nous allons évoluer dans différents niveaux, mener des combats, fabriquer des armes, collecter des ressources, et c’est à peu près tout. Les combats sont calqués sur le modèle de la série Batman Arkham, nous avons une touche d’attaque avec laquelle nous pouvons parer les attaques ennemies une fois le symbole apparu au-dessus d’eux. On peut attraper les ennemis pour les jeter, effectuer un court sprint (ayant la même fonction que la roulade), ou encore utiliser un grappin pour arracher un bouclier. Le modèle a déjà fait ses preuves, malheureusement les commandes de Stories manquent de réactivité, la caméra nous joue parfois des tours, et les pouvoirs des différentes épées ne sont finalement pas si utiles. Les combats ne sont pas mauvais, mais manquent de saveur et tournent rapidement en rond. De temps à autre le jeu essayera de varier son gameplay en implémentant quelques séquences différentes avec plus ou moins de réussite. Le problème avec ces quelques séquences, c’est que l’on ressent l’envie (presque forcée) de varier un gameplay qui devient rapidement répétitif (par rapport à la durée de vie potentielle du jeu), et au final l’ensemble ne s’intègre pas naturellement.

Stories_TheHiddenPath (4)

Trouver le chemin de la destinée

La structure de Stories est assez particulière et est à la fois une force et une faiblesse. À chaque fin de niveau, Reynardo devra faire un choix entre plusieurs possibilités, ce choix l’amènera au niveau suivant, et ainsi de suite. Ce choix fera évoluer l’histoire vers une certaine direction, qui amènera à un certain dénouement. Au total, c’est une vingtaine de fins que pourra découvrir le joueur, mais en réalité, une seule n’a qu’une réelle importance : la « vraie » fin du jeu. Pour atteindre cette destinée, Reynardo devra apprendre 4 vérités. Pour les découvrir, le joueur devra terminer le jeu au minimum 4 fois. Une fois terminé une première fois, vous recommencez le jeu, à ceci près que Reynardo gardera toute son expérience, et ce qu’il a appris en mémoire, tout comme le joueur. Vous pourrez alors faire de nouveaux choix pour finalement trouver ces vérités, et vous frayer un chemin à travers la toile des destinés et sauver le monde !

L’idée est intéressante, et fonctionne les premiers temps. On a envie de découvrir quelles sont les différentes possibilités, d’autant plus qu’elles permettent de développer l’univers du jeu. Cependant, ce dernier devient vite répétitif, le joueur traverse les mêmes niveaux encore et encore, et même s’il ne commence pas nécessairement le niveau au même endroit, il est indéniable qu’un sentiment de lassitude finit par prendre le pas. D’autant plus que débuter un nouveau cycle de jeu vous oblige à le mener jusqu’au bout, même si par erreur vous refaites un choix déjà effectué. Au final, après avoir terminé le jeu plusieurs fois, on aimerait simplement pouvoir passer les phases de gameplay et se contenter de réaliser les différents choix pour découvrir toutes les fins.

Stories_TheHiddenPath (1)

L’histoire de Stories est plutôt agréable à suivre, même si elle ne fait pas vraiment preuve d’originalité. Nous sommes dans le schéma classique du héros malgré lui qui va devoir sauver le monde à l’aide de ses amis. La quête des différentes vérités est bien amenée et intégrée dans le scénario global, et fait sens dans l’architecture du jeu. Le revers de la médaille est que l’histoire ne se développe jamais en profondeur, à cause de cette répétitivité, et que les personnages auraient sûrement gagnés à être approfondis.

Le point sur la technique

Du côté visuel et technique, le constat est satisfaisant malgré quelques problèmes. La direction artistique du titre est charmante et bien mise en valeur par le style de modélisation 3D choisi par le studio. Malheureusement, lorsque nous avons testé le jeu, ce dernier souffrait encore de problèmes de performance se traduisant par des baisses régulières de framerate. Un patch sorti récemment devait améliorer les performances du jeu.

La partie sonore de Stories — sa bande originale, ses bruitages, et ses voix — est correcte. On peut noter que l’ensemble du jeu est doublé par une même voix, le narrateur. Ce choix permet d’appuyer la notion d’un comte, d’une légende, racontée, comme si on nous la lisait. Je ne suis pas particulièrement amateur de cette approche, mais il ne fait aucun doute qu’elle fait sens, et qu’elle est justifiée.

Conclusion

Stories : The Path of Destinies est un jeu agréable lors de ses premières heures, les combats sont amusants malgré quelques imprécisions, la structure narrative est originale et intrigue. Malheureusement le rythme du jeu est rapidement pris en défaut, et découvrir toutes les fins possibles demandera beaucoup d’indulgence et de patience face à son énorme répétitivité. Néanmoins, si la seule découverte de la réel fin du jeu (il vous faudra environ 4 ou 5 heures pour y parvenir) vous motive, alors Stories pourrait vous plaire. Au final le potentiel et l’intérêt du jeu souffrent d’un game design trop limité, et c’est bien dommage.

NOTES
Notre enthousiasme
6.5
PARTAGER
De nature passionné et rêveur, je suis avant tout un fervent joueur, amateur des cultures de l'imaginaire, et fan de Metal Gear Solid, Kojima-San, Mass Effect et Deus Ex. Le Jeu Vidéo me passionne aussi bien en tant qu'art, qu'en tant qu'industrie. J'aime également la science-fiction, la fantasy, le cinéma, les séries TV, la culture japonaise et bien d'autres choses.