Le film Alice de l’Autre Côté du Miroir raconte l’histoire d’Alice qui poursuit le rêve de son père, d’être capitaine de bateau. Malheureusement, son ambition doit être mise de côté. La protagoniste doit retourner au Pays des Merveilles pour aider le Chapelier à se rétablir, et pour ce faire, doit rencontrer un homme mystérieux appelé le Temps. Son but : changer le passé pour que son ami retrouve sa famille. Pour y parvenir, elle doit prendre lui ce qu’il y a de plus précieux, un spectre magique lui permettant de contrôler le temps. Alice doit ainsi le traverser… Va-t-elle y arriver ? Je vous propose ma critique d’Alice de l’Autre Côté du Miroir, un film où la temporalité est utilisée sur toutes ses formes.

Fiche technique

  • Date de sortie : 27 mai 2016 (Amérique du Nord) / 1er juin 2016 (France)
  • Genre : Fantastique / Comédie
  • Classement : Général / Tout public
  • Réalisé par James Bobin
  • Scénariste : Lewis Carroll
  • Producteur : Tim Burton, Suzanne Todd, Joe Roth, Jennifer Todd
  • Distributeur : The Walt Disney Pictures
  • Titre original : Alice in Wonderland 2 : Through the Looking Glass

Le flambeau de la réalisation

Il faut se rappeler que le premier film Alice aux pays des merveilles a été réalisé par Tim Burton et que ce dernier a mis la barre haute. Pour cette suite, le créateur de l’univers de The Nightmare Before Christmas passe le flambeau à James Bobin (l’homme derrière les deux films des Muppets : The Muppets et Muppets Most Wanted), pour se ranger à nouveau du côté de la production.

Le résultat est admirable : le réalisateur a très bien réussi son travail. Il y a plein de petits détails chez chacun des personnages et dans toutes les scènes. Partout en fait. Ce qui fait que le film est assez complet : Alice de l’Autre Côté du Miroir utilise très bien le background des personnages et l’exploite jusqu’au bout. Avec la notion du temps, il a réussi a bien s’approprier le sujet et à l’intégrer dans son film sans que cela ne soit redondant, ou même lourd. Le seul commentaire négatif serait qu’il y a quelques longueurs durant le visionnement du film, mais elles sont compensées par un univers coloré et fantastique.

Critique du temps dans la société

Depuis l’annonce de la suite d’Alice aux Pays des Merveilles, nous savions qu’un nouveau protagoniste allait faire son apparition à l’écran. L’acteur Sacha Baron Cohen interprète le personnage nommé le Temps. Ce dernier contrôle cette variable sur la journée, lors d’une activité et même celle d’une vie. Les réalisateurs ont mis beaucoup d’importance sur le rôle du temps dans le film. Ce qui porte à nous poser la question de son rôle dans la vie de tous les jours.

En effet, les réalisateurs ammènent ici une critique face aux dimensions que représentent l’espace et le temps. De nos jours, le temps est synonyme de stress, d’angoisse, de malheur pour certains et pour d’autres de bonheur et de la joie. Nous avons seulement 24 heures dans une journée et il faut savoir bien les utiliser afin de le maximiser. Chaque heure, chaque minute et même chaque seconde sont importantes dans une vie. L’objectif est d’arriver à bien le gérer pour qu’il ne devienne pas un fardeau pour les citoyens. Les expressions sur le temps (telles que nous en manquons dans une journée, qu’il coûte de l’argent, le fait de perdre votre temps), toutes ces réflexions sont majoritairement négatives. Il ne faut pas oublier que tout le monde à une vie à vivre et doit en profiter. C’est ce que le film démontre à travers de nombreuses scènes. La morale de cette histoire est qu’il vaut mieux profiter de la vie que d’être malheureux et méchant à cause de ce manque de temps.

Une immersion complète

Ce sera l’une des rares fois que je l’écrirai : selon moi le film est une projection cinématographique que vous devriez voir en 3D, et même, en IMAX. L’équipe technique a réussi à très bien adapter Alice de l’autre côté du miroir pour une expérience immersive. En effet, lors du visionnement qui a été fait en IMAX, la sensation de, littéralement, entrer dans le film est présente, comme si les spectateurs faisaient partie de l’histoire, que nous sommes les témoins des scènes et des conversations que nous raconte Alice de l’autre côté du miroir. C’est une utilisation qui est bien pensée et justifiée dans ce cas-ci. Une immersion totale !

Conclusion

Pour résumé, Alice de l’autre côté du miroir est un bon film. C’est une belle suite avec du suspense. Il y a une morale importante à retenir avec la notion du temps qui est le sujet principal de l’œuvre. Vous ressentirez quelques longueurs, mais vous allez être subjugués par l’univers coloré et fantastique du réalisateur, à contrario d’un précédent film plus sombre à l’image de Tim Burton. L’expérience IMAX a été parfaite, il est donc normal de vous recommander la 3D ou le format IMAX pour votre projection.

 

NOTES
Note sur 10
8
PARTAGER
Diplômée en Animation et recherche culturelle à l'UQAM, grande admiratrice de films d'animation, oui oui parce que je suis un enfant dans l'âme. Je suis une passionnée de cinéma, de séries télé québécoise et américaine, de musique, de livres, de spectacle d'humour et tout ce qui concerne la culture.