Dans le but de mettre un terme au plus grand trafic de drogue d’Asie, l’inspecteur Won-ho est déterminé à arrêter le mystérieux chef de l’organisation criminelle, qui est seulement connu sous le nom de «Monsieur Lee». Il s’associe pour cela avec Rak, une petite frappe membre du cartel, qui désire se venger de Monsieur Lee.

Fiche technique

Believer sera présenté en première Québécoise le mercredi 25 juillet à 21h10 à l’auditorium des diplômés de la SGWU (Théâtre Hall) dans le cadre du Festival international de films Fantasia.

De Drug War à Believer

J’ai approché Believer sans savoir qu’il s’agissait d’une reprise du film Drug War de Johnnie To. Bien que les personnages ne soient pas développés de la même façon, j’ai trouvé agaçant que le scénario manque d’originalité, chose à demi pardonnée une fois que j’ai pu constater qu’il s’agissait d’une reprise.

Lorsqu’une de ses sources est sauvagement abattue par l’organisation qu’elle tentait d’infiltrer, l’inspecteur Won-ho devient plus déterminé que jamais à les emmener devant la justice. Au même moment, le repère du cartel est détruit par une explosion, craignant pour sa vie Oh Yeon-ok, une des dirigeantes de l’organisation se livre à la police afin de tout dévoiler et d’obtenir l’immunité lors de la poursuite. De leur côté, les policiers retrouvent un survivant dans les décombres, une petite frappe du nom de Rak, qui est déterminé à se venger de son employeur.

La distribution

L’excellent Cho Jin-woong, que le public de Fantasia a déjà pu voir dans The Sheriff in Town et Assassination, entre autres, incarne l’inspecteur Won-ho. Il livre une stupéfiante performance. Voir l’étendue de sa performance lorsqu’il doit infiltrer les criminels et se faire passer en premier lieu pour un haut placé du cartel puis pour l’acheteur chinois dans la scène suivante était du bonbon cinématographique.

Ryu Jun-yeol, que le public de Fantasia a pu voir dans A Taxi Driver l’an dernier, incarne quant à lui Rak, un membre de bas niveau de l’organisation criminelle. Au début du film, on peut facilement croire qu’il est en état de choc puisqu’il joue le personnage sans émotion, mais on chavire rapidement vers un côté plus sociopathe.

Kim Joo-hyuk, qu’on a pu voir l’an dernier à Fantasia dans Confidential Assignment, incarne le vilain le plus présent du film. Il est l’intermédiaire entre Monsieur Lee et Rak. Son jeu inspire le dégoût envers le personnage. Une performance haute en couleur. L’acteur a malheureusement perdu la vie en octobre dernier.

Le reste de la distribution livre bien la marchandise dans divers rôles mineurs. À noter, l’excellente Kim Sung-ryung qui livre une prestation qui rappelle Sharon Stone dans Basic Instinct.

Un réalisateur qui promet

Believer est le quatrième film du réalisateur Lee Hae-young. En 2011 le public de Fantasia avait eu droit à la comédie Foxy Festival, cette fois c’est un tout autre genre. Il nous offre une facture visuelle très soignée, des superbes paysages jusqu’aux décors des plateaux. Il a su diriger ses acteurs d’une main de maître. Par contre, les emprunts aux productions américaines pullulent, ce qui peut être agaçant pour les cinéphiles qui ne pourront s’empêcher de faire les différents liens.

Une solide réalisation d’un scénario un peu faible. Le tout rehaussé de magnifiques acteurs. Si vous avez vu Drug War, vous pouvez passer votre chemin, sinon c’est à voir sur grand écran.

NOTES
La réalisation
8
Le scénario
6
Le jeu des acteurs
9
Le plaisir durant le visionnement
7
PARTAGER
Je gaspille mon temps devant la télé et les écrans de cinéma, donc autant en parler...