Destiny The Tale of Kamakura

[Fantasia 2018] Critique du film Destiny: The Tale of Kamakura

Masakazu Isshiki est un mystérieux écrivain qui vit avec sa femme Akiko, beaucoup plus jeune que lui, à Kamakura. Ils résolvent différents mystères qui se déroulent autour d’eux.

Fiche technique

Destiny: The Tale of Kamakura sera présenté le dimanche 15 juillet à 12h à l’auditorium des diplômés de la SGWU (Théâtre Hall) dans le cadre du Festival international de films Fantasia.

Destiny: The Tale of Kamakura

Leur lune de miel étant terminé Masakazu Isshiki et sa femme Akiko s’installent dans la maison familiale de l’époux. Akiko y fera la connaissance de tante Kin, une vieille dame qui veille sur son nouveau mari. Après avoir raccompagné cette dernière au train, le couple tombe par hasard sur un marché tenu par des esprits. La nouvelle mariée pensera tout d’abord qu’il s’agit de costumade, mais les étranges évènements qui suivront lui feront voir la vérité.

Masato Sakai incarne l’écrivain et consultant pour la police Masakazu Isshiki. L’homme a baigné dans le surnaturel toute sa vie et aide la police avec les cas concernant les esprits. Il livre une performance qui passe de terre-à-terre à dynamique en un rien de temps. Il sait tenir le public diverti.

Mitsuki Takahata incarne Akiko, la nouvelle mariée qui découvre le monde surnaturel entourant Kamakura. Ayant peur de perdre l’amour de son mari, elle causera malgré elle bien des remous dans leur vie. Elle livre une magnifique prestation pleine d’entrain et de naïveté.

Sakura Ando incarne une gentille faucheuse qui vient aider les morts à passer vers l’au-delà. Sa prestation est à la fois touchante et rigolote. Elle est constamment dépassée par l’état des choses et ne semble pas savoir sur quel pied danser.

Des airs de Spirited Away

À l’exception du travail de détective, le récit de Destiny: The Tale of Kamakura m’a beaucoup rappelé celui de Spirited Away, du marché des esprits, en passant par le train vers l’au-delà pour en arriver à la chambre du vilain. Mais tout ça est vite pardonné puisqu’il s’agit du folklore japonais et non d’un pastiche. La myriade de personnages entourant le couple est toute plus intéressante les unes que les autres. Par contre, le scénario s’attarde un peu trop sur des détails qui n’avancent en rien l’histoire.

Takashi Yamazaki nous offre une panoplie d’effets spéciaux à la fois flagrants et discrets qui sont tout à fait réussis. Il a su porter à l’écran d’énormes créatures fantastiques et de minuscules esprits qui se baladent tout bonnement dans les arrières-plans. Il a également réussi à installer une ambiance nostalgique remplie d’amour.

Destiny: The Tale of Kamakura est un merveilleux film qui saura vous faire rêver. Il n’est pas sans rappeler le film d’animation Spirited Away. J’espère que le film obtiendra une distribution nord-américaine ou européenne afin que ma fille, qui ne sait pas encore lire, puisse elle aussi se laisser emporter dans cette aventure. Un film à voir sur grand écran.

Destiny The Tale of Kamakura
[Fantasia 2018] Critique du film Destiny: The Tale of Kamakura
"Destiny: The Tale of Kamakura est un merveilleux film qui saura vous faire rêver. Il n’est pas sans rappeler le film d’animation Spirited Away. Un film à voir sur grand écran. "
8
Print Friendly, PDF & Email