Lorsqu’un négociateur de la police de Hong Kong est informé de la disparition soudaine de sa fille de 16 ans en Thaïlande, il se rend sur place pour la retrouver.

Fiche technique

Paradox sera présenté le mercredi 4 juillet 2018 à 19h45 au Walter Reade Theater dans le cadre du New York Asian Film Festival.

Paradox n’est pas sans rappeler Taken. Un père qui part à la recherche de sa fille qui s’est fait kidnapper à l’étranger. Des combats plus époustouflants les uns que les autres. Par contre, Louis Koo n’a rien à envier à Liam Neeson!

Bien que le scénario de Paradox soit bon, il n’a rien d’original. Il emprunte beaucoup à Taken dans sa prémisse, mais ne calque pas le film. Lee Chung-Chi aidé de Wu Yue, un détective thaïlandais, part à la recherche de sa fille dans les rues de Bangkok. Ils devront faire face à Sasha, un ex-mercenaire. Le point le plus décevant du récit est qu’il dévoile les antagonistes dès le début, la bande-annonce va même jusqu’à dévoiler l’un d’eux. Le long métrage aurait gagné à nous faire découvrir la raison de l’enlèvement seulement lorsque les protagonistes la découvrent. On donne également un peu trop dans le stéréotype, pour montrer qu’un policier est corrompu, on le voit violer et uriner sur une prostituée.

Des combats époustouflants

Wilson Yip réalise de superbes plans et des moments à la fois dramatiques et perturbants. Par contre, ce sont les chorégraphies de Sammo Hung qui font briller ce film. De la poursuite à pieds dans les rues de Bangkok au combat à la machette dans un abattoir, en passant par un affrontement un contre un entre Tony Jaa et Chris Collins sur le toit d’un immeuble, les combats sont sublimes.

Louis Koo semble un peu trop stoïque au début de Paradox, mais son comportement change au cours du film. Non seulement est-il impeccable dans ses arts martiaux, il sait faire passer l’auditoire par une montagne russe d’émotions. Wu Yue incarne très bien le policier pris entre aider un père en détresse et faire son travail. Tony Jaa est malheureusement sous-utilisé dans le film, mais chaque seconde qu’il passe à l’écran est un délice. Gordon Lam était un peu trop plastique à mon goût, ne démontrant aucune émotion. Finalement, pour son premier rôle à l’écran, Chris Collins incarne un ex-mercenaire caricatural, mais bizarrement loufoque, qui tient tête aux héros avec brio.

Paradox est un excellent film d’action de Hong Kong qui me ramène à mon amour original du cinéma de la région. Un bon scénario, d’excellents acteurs, d’incroyables chorégraphies et beaucoup de plaisir. J’aurais adoré voir ce film en salle.

NOTES
La réalisation
8
Le scénario
7
Le jeu des acteurs
9
Le plaisir durant le visionnement
8
PARTAGER
Je gaspille mon temps devant la télé et les écrans de cinéma, donc autant en parler...