Tel qu’à son habitude, le studio Colossal Order n’abandonne pas son jeu à succès que maintenant la majorité de la communauté vidéoludique connaissent et intitulé Cities Skylines. Le jeu de gestion et de simulation édité par Paradox Interactive est sorti en 2015 et depuis les développeurs ne cessent d’ajouter du nouveau contenu via des DLC et des mises à jour gratuites. Cette fois-ci, les joueurs ont la possibilité de créer leurs propres parcs en tout genre. L’équipe de Geeks and Com’ vous propose, donc, son avis complet sur Cities Skylines : Parklife sur PC.

Fiche technique

  • Date de sortie : 24 mai 2018
  • Style : Simulation et stratégie
  • Classement ESRB / PEGI : ESRB E/PEGI 3+
  • Développeur : Colossal Order
  • Éditeur : Paradox Interactive
  • Langue d’exploitation : Offert en français et en anglais
  • Disponible sur PC
  • Testé sur PC
  • Prix lors du test : 17,49 $ CA / 14,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Quel est votre parc favori ?

Tel que son nom l’indique, l’extension Parklife de Cities Skylines propose de créer des parcs d’attractions, des réserves naturelles, des parcs citadins et des zoos personnalisés. Vous avez, donc, la possibilité d’utiliser l’outil de zone parc qui permet pour la toute première fois de placer des bâtiments et des objets loin des routes principales. Tant que vous êtes dans la zone de parc, il est possible de placer les objets en question ou vous le souhaiter. Un ajout qui peut sembler anodin, mais qui permet réellement de laisser libre cours à notre imagination.

La gestion toujours au rendez-vous

Bien entendu, les parcs ne sont pas qu’un simple ajout visuel afin d’avoir une ville un peu plus attrayante à l’oeil. Le côté gestion est toujours au rendez-vous et vous devez créer suffisamment de bâtiments d’entretien des parcs afin que ces derniers demeurent accessibles et intéressants pour les visiteurs. En effet, avec ce DLC Cities Skylines met de l’avant les touristes en cette période estivale. Bien entendu, plus vos parcs obtiennent une note élevée plus les touristes souhaiteront y faire un tour. Un petit ajout économique qui permet de diversifier les façons de récolter de l’argent dans le jeu. De nouvelles politiques font également leurs entrées afin de laisser le joueur choisir ses propres règles. Il est, donc, possible de créer des lois sur la protection des animaux et d’empêcher la maltraitance. Un aspect qui est souvent reproché au Zoo de la vie réelle. De mon côté, même si j’admire le travail réalisé en ce qui concerne les éléments de gestions, j’aurai préféré avoir un peu plus de choix concernant les types d’animaux que je souhaite avoir ou encore la possibilité de créer un sanctuaire d’animaux blessés qui n’accueille pas les visiteurs, mais qui peut augmenter la crédibilité de ma ville. Je ne serai pas surpris d’observer ce genre d’ajout dans quelque mois avec la création de mods.

Je veux des touristes !

Dès la création de vos premiers parcs, vous n’aurez qu’un seul objectif en tête. Un peu à la manière de Central Park à New York, vous souhaitez créer le plus grand et le plus beau des parcs du monde entier dans votre ville virtuelle. Tel que mentionné un peu plus haut, les touristes sont la principale raison pour laquelle on souhaite créer de magnifiques parcs. Pour ajouter un peu d’importance à cette nouveauté, il est désormais de créer des lignes d’autobus touristique. Cela permet de déplacer les touristes d’un point A à un point B de façon à ce que ces derniers puissent visiter tous les attraits que possède votre ville. Il est également possible de créer divers sentiers pédestres dans vos installations et de les modifier comme bon vous semble. De plus, il est désormais aussi possible d’utiliser les terrains vagues entre vos bâtiments pour créer des zones naturelles et étant un peu plus accueillant pour les visiteurs.

Du contenu qui mérite d’être payant ?

Pour n’importe quel jeu, lorsqu’un contenu téléchargeable payant arrive sur le marché nous devons nous poser la question si cet ajout nécessite vraiment que le joueur sorte à nouveau son porte-monnaie. C’est la principale limite qui me freine dans mon enthousiasme pour Cities Skylines : Parklife. Vendu aux alentours de 20 $, ce DLC ajoute plusieurs nouveautés, mais selon moi ce n’est pas le plus important de la série. En effet, j’ai beaucoup plus apprécié des DLC qui changeaient de façon conséquente mon expérience de jeu. Ici, Parklife ne change pas grand-chose à ma partie et très rapidement j’arrête même de mettre des parcs dans mes villes, car cela n’affecte en rien le succès et le plaisir que j’ai à jouer au jeu. De plus certains types d’installations comme le Zoo ou encore le parc d’attractions demandent énormément d’espace et vous devez rapidement faire un choix sur ce que vous souhaitez. Avoir un parc gigantesque ou encore réussir à créer une ville autosuffisante et rentable.

Conclusion

Sur papier, Cities Skylines : Parklife est très intéressant. Ce DLC ajoute du nouveau contenu tout en permettant au joueur d’avoir un peu plus de gestion à faire dans sa ville. Étant un grand amateur de la franchise Zoo Tycoon, j’avais extrêmement hâte de créer mon propre parc zoologique dans ma ville virtuelle tout en m’assurant de la rentabilité de cette dernière. Cependant, après de nombreuses parties et plusieurs heures de jeux, j’ai remarqué qu’avec ou sans ces parcs, je réussis à avoir du plaisir sur le titre développé par le studio Colossal Order. Le prix étant quelque peu élevé, selon moi, je ne conseille pas nécessairement un achat dans l’immédiat. Certes si vous avez des centaines d’heures sur Cities Skylines, Parklife demeure un petit ajout supplémentaire comprenant certaines nouveautés intéressantes comme l’ajout de politique ou même de nouvelles cartes. Cependant pour un néophyte sur le jeu, je ne conseille pas à tout prix l’achat de ce DLC.

NOTES
Note
7
PARTAGER
Passionné de technologie, de musique, de jeux vidéo, de cinéma et de sports, j'étudie présentement en Animation et Recherche Culturelle à l'UQAM. Malgré mon jeune âge, j'ai déjà quelques expériences dans le domaine des communications. Rédacteur pendant 1 an pour le site Game-Focus, j'ai ensuite rejoint l'équipe de l'Épée Légendaire jusqu'à la fusion avec l'équipe Geeks and Com'. J'ai aussi eu l’occasion d'être streamer pour le site français Jeuxvideo.com. Je continue d'explorer ma passion pour la vidéo en ayant une chaîne YouTube connue sous le nom d'HypnoticMarc.