Maquia n’est pas une personne ordinaire, elle fait partie du peuple des Iolphs (des tisserands pouvant vivre une éternité). Un beau jour, leur village idyllique et pacifique se fait attaquer par des humains possédants des dragons! Dans la bataille, Maquia se retrouve à l’autre bout du monde… seule et sans connaissance du monde extérieur. Elle y découvre un petit bambin dans les bras de sa mère qui l’a protégé de la mort. Maquia décide de l’adopter et de devenir une mère pour Ariel. Mais peu importe où elle vivra, son existence est en danger!

Fiche technique

  • Titre original : さよならの朝に約束の花をかざろう (Sayonara no Asa ni Yakusoku no Hana o Kazarō)
  • Date de sortie : 24 février 2018 (Japon) | 14 juillet 2018 (Fantasia)
  • Réalisé par : Mari Okada
  • Scénario par : Mari Okada
  • Acteurs : Manaka Iwami, Miyu Irino, Ai Kayano, Yuki Kaji, Miyuki Sawashiro
  • Genre : Animation, Fantastique
  • Durée : 115 min
  • Classement : Non classé
  • Pays d’origine : Japon
  • Langue : Japonais (sous-titre en anglais)
  • Fantasia 2018 : https://fantasiafestival.com/fr/films/maquia-when-the-promised-flower-blooms

Maquia: When the Promised Flower Blooms sera présenté le 14 juillet dans le cadre du Festival International de films Fantasia.

Le film d’animation japonaise Maquia: When the Promised Flower Blooms est réalisé par la scénariste Mari Okada (connue pour avoir participé à de nombreux scénarios de séries animées). Avec ce film, Mari Okada fait ses débuts comme réalisatrice.

L’animation et le style utilisé

La première chose qui marque en regardant le film, c’est la beauté des illustrations utilisées pour les paysages! C’est tellement beau et grandiose! Mais quand on commence à découvrir les personnages, on se rend compte que le design des personnages n’est pas toujours au point dans certaines prises de vues (surtout les plans éloignés où les détails sont manquants sur les personnages). En général, j’ai beaucoup apprécié le design des personnages. C’est aussi ce qui ajoute au charme de ce film. L’histoire se déroule à une époque médiévale fantastique et P.A. Works a fait un travail éblouissant pour l’animation de Maquia: When the Promised Flower Blooms.

Un conte charmant

Ça parait énormément que Mari Okada provient du monde des scénaristes puisque son histoire est pleinement charmante et tellement riche. Le conte qu’elle nous propose joue sur beaucoup d’émotions. La jeune Maquia découvre ce que veut dire être une mère, et surtout une bonne mère! Et c’est justement ce thème qui nous est raconté à travers différents moments de vie. Puisqu’elle est « immortelle », elle doit vivre avec l’idée qu’un jour elle perdra son précieux Ariel. La vie et la mort sont magnifiquement bien représentées avec une telle charge d’émotions!

Le conte nous fait vivre en près de 2 h toutes les étapes d’une vie. Être bébé, l’enfance, l’adolescence, l’âge adulte, la famille et la mort. Bien que l’émotion soit présente et intéressante tout au long du film, je ne crois pas que cette histoire va plaire à un jeune public. Je crois que des adultes y trouveront plus leur compte dans cette magnifique histoire!

Maquia: When the Promised Flower Blooms

Le film Maquia: When the Promised Flower Blooms est complètement charmant. C’est une belle découverte comme film d’animation japonaise. C’est un beau film rempli d’émotion et la finale m’a presque fait verser une larme! Si vous avez la chance de mettre la main sur ce film, ça en vaut vraiment la peine! C’est dommage que le film n’ait eu qu’une seule représentation à Fantasia parce que c’est un magnifique conte!

NOTES
La réalisation
8
Le scénario et l’histoire
8
Le jeu des acteurs (doublage)
8
L'animation
8
Le plaisir durant le visionnement
8
PARTAGER
Designer UX/UI et amateur de la pop-culture et de la culture asiatique (surtout la Corée du Sud avec sa K-Pop et ses K-Drama et le Japon), je suis l’un des fondateurs du site web la Zone TechnoCulturelle et maintenant, je suis rédacteur en chef de la section Culture Geek du site web Geeks and Com'. Je produis du contenu de tout type sur ce qui me passionne. C’est majoritairement des critiques écrites, mais de temps en temps, j’aime bien faire des vidéos unboxing et des critiques vidéo (Entrer dans la Zone) ou encore des baladodiffusions (Entre les cases de 2013 à 2015).