La beauté des jeux indies est qu’on peut découvrir les esprits créatifs de gens de partout dans le monde. À ce niveau, un jeu a justement marqué l’histoire en devenant le premier jeu développé en Afrique du Sud à sortir sur une plateforme de Nintendo. C’est arrivé le 24 juillet dernier alors que Semblance est arrivé sur le eShop de la Switch. Ce jeu de casse-tête, ralliant aussi des éléments de jeu plateforme 2D, nous a attiré par son look coloré et son gameplay unique. Alors, mérite-t-il sa place parmi les indies incontournables déjà présents en grand nombre sur Nintendo Switch ?

Fiche technique

  • Date de sortie : 24 juillet 2018
  • Style : Jeu de casse-têtes et jeu de plateforme 2D
  • Classement ESRB / PEGI : ESRB E / PEGI 3
  • Développeur : Nyamakop
  • Éditeur : Nyamakop
  • Langue d’exploitation : Disponible en français
  • Testé sur Nintendo Switch
  • Autre(s) console(s) : PC
  • Prix lors du test : 12,89 $ CA / 9,99 €
  • Site officiel
  • Version envoyée par l’éditeur

Un monde de pâte à modeler

Dans Semblance, le joueur incarne une petite boule faite de pâte à modeler dans un monde fait de la même substance. Le but est de déformer notre personnage et le monde qui l’entoure afin de compléter une multitude de casse-têtes sur notre chemin. L’univers de Semblance est donc malléable avec certaines limites et c’est ce qui fait la beauté du jeu. En fait, le monde de Semblance est surtout infecté d’une sorte de bactérie verdâtre qui va souvent servir d’obstacle. On y retrouve plusieurs arbres dans lesquels il faut rentrer pour éliminer l’infection. Pour se faire, il suffit de mettre la main sur tous les orbes rouges qui s’y trouve. C’est ça le grand remède miracle.

Puis, ce qui est modifiable, c’est surtout les plateformes qui se retrouvent sous nos yeux. Grâce à l’habilité « dash » de notre petite boule, on peut modifier la forme de celles qui sont plus foncées. En donnant un bon coup sur une plateforme, on forme des creux ou des bosses qui nous aident à compléter chaque puzzle. Par moment, ça peut être pour atteindre des endroits éloignés ou même pour empêcher un obstacle de nous détruire. On peut même faire des creux dans les murs pour grimper de plus en plus haut. De plus, la plupart des casse-têtes peuvent être complétés de plus d’une manière, ce qui rend le tout plus intéressant. Bref, il faut être imaginatif et très observateur pour compléter chaque casse-tête.

Un certain charme

Plus on progresse, plus le jeu nous offre de nouveaux défis qui nous forcent à réfléchir différemment. Plusieurs sont assez difficiles, mais la plupart peuvent être complétés sans trop se creuser la tête. Malgré tout, c’est assez impressionnant de voir toutes possibilités du jeu même si un seul bouton n’est vraiment utilisé. C’est ce qui fait tout le charme du jeu et ce qui lui permet de briller par moment.

L’autre aspect qui fait son charme, c’est le style graphique et la palette de couleurs très vibrante. On a vite l’impression d’être vraiment dans un monde de pâte à modeler comme si on retournait en enfance. D’ailleurs, ça me rappelle un peu le style qu’a emprunté Berzerk Studio avec Just Shapes & Beats. D’accord, le jeu n’a peut-être pas une trame sonore aussi excellente que celui-ci, mais on plonge facilement dans l’ambiance. En plus, les effets sonores s’agencent parfaitement au monde un peu fou qu’on visite.

Mais aussi des défauts

Malheureusement, Semblance a aussi quelques défauts. D’abord, j’ai eu des ralentissements sur la version Switch à quelques reprises. Considérant à quel point il faut parfois être précis dans nos sauts, c’est assez dérangeant. L’autre aspect encore plus agaçant, c’est que notre personnage passe parfois à travers des murs et s’y coince. Je me souviens particulièrement d’une colonne dans laquelle j’essayais de faire des creux et qui m’a embêté pendant plusieurs minutes. Finalement, je me suis tué et cela a magiquement fixé le mur. C’était assez frustrant considérant que j’y ai passé un bon vingt minutes à tenter de trouver d’autres solutions.

On achète ou pas ?

En terminant, Semblance est tout de même un bon petit jeu de plateforme pas trop cher qui réimagine légèrement le genre. On est loin des jeux de plateformes 2D génériques qu’on voit un peu trop souvent à mon goût même si la mécanique principale est très simple. J’aurais aimé peut-être qu’on ajoute quelques éléments supplémentaires comme donner à notre personnage une autre habileté. Bref, Semblance n’est peut-être pas un nouveau Celeste, mais c’est un bon jeu de casse-tête qui vaut la peine qu’on l’essaye.

NOTES
Note d'enthousiasme
7.5
PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, j’ai un Baccalauréat en Administration des Affaires et j’adore mélanger les jeux vidéo à la finance. Curieux, je joue à presque tous les genres et je suis toujours prêt à essayer de nouvelles expériences vidéoludiques. Il y a toujours quelques nouveautés dans ma ludothèque prêtes à être jouées. Je suis le rédacteur en chef de Geeks & Com' et le responsable de la section Jeux vidéo.