Il y a 150 ans au Japon, la modernisation du pays commence à s’installer. Une légende affecte le pays tous les 300 ans où le légendaire dragon Orochi fera son retour et apportera un temps sombre sur le pays. Les trois gardiens d’un temple familial (Kumo) tenteront d’empêcher le retour de Orochi. Les Kumo s’allieront avec la brigade d’élite du gouvernement afin de faire face à cette menace!

Fiche technique

  • Titre original : 曇天に笑う (Donten ni warau)
  • Date de sortie : 21 mars 2018 (Japon) | 28 juillet 2018 (Fantasia)
  • Réalisé par : Katsuyuki Motohiro
  • Scénario par : Yuya Takahashi
  • Acteurs : Sota Fukushi, Yuma Nakayama, Yuki Furukawa, Ren Kiriyama, Shunsuke Daito
  • Genre : Arts martiaux, Action, Fantastique
  • Durée : 94 min
  • Classement : Non classé
  • Pays d’origine : Japon
  • Langue : Japonais (sous-titre en anglais)
  • Fantasia 2018 : https://fantasiafestival.com/fr/films/laughing-under-the-clouds

Laughing Under the Clouds a été présenté le 28 juillet dans le cadre du Festival International de films Fantasia.

Une histoire ordinaire

Le film Laughing Under the Clouds nous présente une histoire qui tourne autour d’une légende (fictive). Ce qui est dommage dans ce film, c’est que la mythologie autour de cette légende manque de piquant et de mordant. On se retrouve avec un scénario qui n’a rien d’exceptionnel et qui peut ressembler à d’autres univers de mangas (par exemple, Rurouni Kenshi avec son époque et ses aventures). En revanche, on est à des années-lumière de Rurouni Kenshi en termes d’adaptation cinématographique, d’histoire et d’action. Dans Laughing Under the Clouds, la simplicité scénaristique du film ne m’a pas du tout accroché! Les combats ne sont pas si extraordinaires. Il y en a quelques-uns qui sont intéressants puisqu’ils passent de la première à la troisième personne.

Sota Fukushi, étoile montante du cinéma japonais

Les festivaliers ont pu voir l’acteur Sota Fukushi dans trois films cette année à Fantasia, dont Bleach et The Travelling Cat Chronicles. Son interprétation et son rôle sont assez différents de celui qu’il a dans Bleach. Dans Laughing Under the Clouds, il est plus du type fanfaron, farceur, confiant et souriant. Je crois que son interprétation sauve la mise dans le film parce que tout le reste n’est pas vraiment épatant.

Laughing Under the Clouds

Cette adaptation du manga du même nom ne m’a pas vraiment charmé. Laughing Under the Clouds joue entre l’humour et le drame. Malheureusement, le film ne réussit pas à lever. L’histoire est simple et à la limite de l’ennui. J’ai trouvé que l’histoire tombe à plat par moment et c’est surtout le cas avec la finale qui est ringard et ridicule. Les effets spéciaux ne sont pas de haut niveau puisque ça se sent qu’il y a eu l’utilisation de fonds verts. Le meilleur élément du film est sans doute Sota Fukushi, mais même encore là, sa performance ne fait pas que le film Laughing Under the Clouds est remarquable. Je ne recommande pas vraiment ce film et il ne m’a pas donné envie de découvrir l’œuvre originale!

NOTES
La réalisation
6
Le scénario et l’histoire
4
Le jeu des acteurs
6
Les effets spéciaux
4
Le plaisir durant le visionnement
5
PARTAGER
Designer UX/UI et amateur de la pop-culture et de la culture asiatique (surtout la Corée du Sud avec sa K-Pop et ses K-Drama et le Japon), je suis l’un des fondateurs du site web la Zone TechnoCulturelle et maintenant, je suis rédacteur en chef de la section Culture Geek du site web Geeks and Com'. Je produis du contenu de tout type sur ce qui me passionne. C’est majoritairement des critiques écrites, mais de temps en temps, j’aime bien faire des vidéos unboxing et des critiques vidéo (Entrer dans la Zone) ou encore des baladodiffusions (Entre les cases de 2013 à 2015).