Assassin’s Creed Odyssey : un lancement sous le signe de la joie à Québec

0

Ubisoft Québec lance vendredi Assassin’s Creed Odyssey. Pour le studio de Québec, qui collabore sur la série depuis 2010, le titre en Grèce antique est son plus gros projet à ce jour. Tellement que les locaux sont déjà au maximum de leur capacité.

Au total, ce sont plus de 1 000 personnes qui ont participé au développement d’Assassin’s Creed Odyssey, dont 400 à Québec. Des équipes de Montréal, Singapour, Bucarest, Chengdu, Montpellier, Kiev, Shanghai et Pune ont également offert leur support à plusieurs niveaux. Montréal a notamment travaillé sur plusieurs quêtes, alors que Montpellier s’est penché sur certaines cinématiques.

Dans les studios d’Ubisoft Québec, l’ambiance était à la fête, alors que les développeurs se réjouissaient de l’excellente réception du jeu par les joueurs et les membres de la presse internationale qui ont pu essayer le titre en avant-première au cours des dernières semaines. Geeks and Com’ lui a d’ailleurs accordé une note de 9 sur 10.

« Je suis vraiment content de l’engouement pour notre jeu et qu’en général tout le monde aime la nouvelle direction qu’on a prise. Ça fait un jeu plus riche, un jeu plus immersif. », a lancé le directeur créatif du jeu Jonathan Dumont. Le nouveau système de dialogue, grande nouveauté du titre, a bien été reçu par les joueurs.

L’expérience des travailleurs de Québec sur Assassin’s Creed Syndicate leur aura permis de commencer le développement du jeu sur des bases solides, en reprenant notamment l’idée d’avoir deux personnages différents dans le même jeu.

Toutefois, la différence avec les opus de la série produits à Montréal vient surtout de l’humour ajouté à l’aventure, alors que les titres montréalais sont souvent écrits sur un ton plus sombre.

« L’humour, c’est sûr que je fais un jeu qui va être drôle, a rigolé celui qui a notamment travaillé sur World of Warcraft en Californie. On a un ton qu’on aime. Les joueurs s’engagent pendant 50-60 heures dans notre jeu. On voulait vraiment donner une variété pour changer le pace (rythme) et avoir un différent aperçu de ce monde-là. Les Grecs ont inventé la tragédie et la comédie, donc ça fittait vraiment avec notre monde ».

Deux ans de contenus additionnels

Alors qu’Ubisoft a déjà annoncé le contenu additionnel qui sortira dans les prochains mois, les développeurs pensent déjà à la suite, puisqu’ils ont laissé planer l’existence d’une deuxième année pour le titre.

« On va en parler bientôt, souligne-t-il. Présentement, la compagnie focusse sur Assassin’s Creed Odyssey et sur le fait de rendre notre offre post-launch (post-lancement) hyper bonne, la plus grande qu’on a jamais fait sur Assassin’s Creed ». Dans cette optique, près de la moitié de l’équipe d’Ubisoft Québec sur le jeu s’attardera sur le contenu additionnel de cet opus, alors que l’autre partie rejoindra les quelque 100 employés déjà au travail sur un nouveau titre AAA.

Selon ses dires, les arcs narratifs permettront également de continuer l’histoire de Leylah, qu’on suit depuis les débuts d’Assassin’s Creed Origins. Ce sera la première fois dans la série que les DLC proposeront des phases de jeu dans le présent.

Cela confirme donc à nouveau la déclaration effectuée par Yves Guillemot en août dernier. Le fondateur d’Ubisoft avait affirmé qu’il n’y aurait pas de nouvel épisode de la série en 2019.

Rappelons que la passe de saison permettra aux joueurs d’obtenir deux arcs narratifs additionnels, basés sur l’Atlantide et la première lame secrète, de même que des versions remastérisées d’Assassin’s Creed III et d’Assassin’s Creed Liberation. Du contenu récurrent gratuit sera également offert au cours des prochains mois.

Des nouveaux locaux

Les dirigeants d’Ubisoft ont profité de la présence des médias au lancement d’Assassin’s Creed Odyssey pour annoncer la construction de nouveaux locaux de 30 000 pieds carrés de l’autre côté du Boulevard Charest dans St-Roch. Deux ans après l’ouverture du studio actuel, la croissance rapide d’Ubisoft Québec cause déjà une congestion dans ses locaux. Ce nouveau site s’ajoutera donc aux quatre étages déjà occupés par l’entreprise actuellement, où plus de 500 personnes travaillent quotidiennement.

Cet investissement de 3 millions de dollars permettra au studio d’accueillir 200 travailleurs additionnels d’ici 2027.

« Il va y avoir une croissance sur tous les corps de métiers, surtout en lien avec les compétences de demain, qu’on doit développer pour continuer d’être de plus en plus compétitif », avoue le directeur général d’Ubisoft Québec, Patrick Klaus, en ajoutant que la production d’un titre comme Assassin’s Creed Odyssey est un argument de taille dans une période de pénurie de main-d’œuvre comme celle que vit actuellement le Québec.

Cela devrait également permettre au studio de Québec de mener de front le développement de deux titres AAA au même moment au cours des prochaines années.


      Dossier Assassin’s Creed Odyssey : 

À LIRE : Assassin’s Creed Odyssey : les choix des joueurs à l’avant-plan

À LIRE : Test d’Assassin’s Creed Odyssey : la Grèce en toute liberté

À LIRE : Nos impressions sur Assassin’s Creed Odyssey

EN VIDÉO : 60 minutes de gameplay sur Assassin’s Creed Odyssey

PARTAGER
Passionné de jeux vidéo et de sports, j'étudie présentement en Communication publique à l'Université Laval. Je suis aussi journaliste sportif pour le journal Impact Campus.