Les jeux indépendants sont extrêmement populaires sur la nouvelle console de Nintendo. En effet, la Switch est une plateforme mettant de l’avant de nombreuses expériences vidéoludiques indépendantes et ce n’est pas un secret pour personne, ces dernières obtiennent aussi plus de ventes sur cette console. Dans cette optique, le studio ByteRockers’ Games tente lui aussi sa chance avec Gelly Break qui est disponible en exclusivité sur la Nintendo Switch. L’équipe de Geeks and Com’ vous offre, donc, le test complet de ce jeu de plateforme coopératif et coloré.

Fiche technique

  • Date de sortie : 29 novembre 2018
  • Style : Jeu de plateforme
  • Classement ESRB/PEGI E / PEGI 7
  • Développeur : ByteRockers’ Games
  • Éditeur : Wild River
  • Langue d’exploitation : Disponible en français et en anglais
  • Disponible sur Switch
  • Testé sur Switch
  • Prix lors du test : 34,99 $ CA / 34,90 €
  • Site officiel
  • Version numérique offerte par l’éditeur

Une jouabilité simple et ingénieuse

Lorsque l’on propose un jeu de plateforme, il n’est pas facile de se réinventer surtout avec une commercialisation de notre expérience sur la console de Nintendo fondateur de la franchise Mario ou encore Donkey Kong. Cependant, les développeurs de ByteRockers’ Games tentent de proposer quelque chose de différent. Gelly Break est un Jump and Run selon les dires du studio. En d’autres mots, le joueur doit parcourir différents niveaux en utilisant les deux personnages pour traverser les différentes phases de plateformes, et ce avec les sauts et une bonne vitesse. Là où se démarque Gelly Break est dans sa gestion des deux petits personnages que l’on doit contrôler seul ou encore avec un ami en coopération. La couleur de votre créature est intimement liée à la couleur des plateformes du niveau, car vous ne pouvez pas utiliser votre Gelly vert sur un sol orange et ainsi de suite.

Accessible à tous

Vous l’avez compris, Gelly Break est très simple à prendre en mains et il vous suffit de sauter, tirer et esquiver pour terminer les différents niveaux offerts. L’option coopérative est d’ailleurs très utile pour joueur avec un néophyte des jeux vidéos et même un enfant. Le seul petit bémol est que parfois la perspective de la caméra laisse à désirer et les mouvements sont parfois imprécis. Les seules fois où je suis malheureusement tombé dans le vide sont lorsque la caméra ne démontrait pas réellement la profondeur entre deux plateformes. Néanmoins, Gelly Break est très accessible est sans doute l’une des ses principales forces.

Une durée de vie très courte

Autre point négatif de ce Gelly Break, sa durée de vie extrêmement limitée et l’absence totale de rejouabilité. Au total, les développeurs du studio ByteRockers’ Games offrent 6 niveaux disponible en difficulté normale et difficile. Chaque niveau se termine en quelques minutes uniquement et si vous avez déjà joué à de nombreux jeux de plateformes dans votre vie, vous allez terminer le jeu en un peu plus de 3 heures. Si les séquences de jouabilité demeurent assez simples, c’est plutôt les combats de boss qui m’ont profondément déçu. Pour vaincre ces derniers, vous devez frapper trois fois votre gigantesque ennemi. Chaque frappe doit être réalisée sur l’un de ces points faibles et pour atteindre cette portion il vous suffit d’éviter les attaques du boss pendant quelques minutes. Le tout s’enchaîne très rapidement, et ce même pour le tout dernier boss qui m’a plutôt fait penser à un achat de temps de jeu plutôt qu’à un réel défi.

Conclusion

Gelly Break ne sera certainement pas le meilleur jeu de l’année 2018. Cependant, je lève mon chapeau aux développeurs qui tentent quelque chose tout en proposant leur propre univers. Le titre permet d’initier les plus jeunes à ce type de jouabilité même si cette portion n’est pas très difficile. Cependant, le prix pour obtenir le titre est selon moi beaucoup trop élevé pour la durée de vie et l’expérience globale qu’offre Gelly Break. J’aurai préféré avoir beaucoup plus de niveaux ou encore un réel défi pour les joueurs habitués aux jeux de plateforme. Dans l’ensemble le titre semble manquer cruellement de contenus et se termine très rapidement.

NOTES
Note
6.5
PARTAGER
Passionné de technologie, de musique, de jeux vidéo, de cinéma et de sports, je suis diplômé en communication. Depuis 2014, j'ai eu l'occasion d'écrire pour de nombreux sites tels que Game-Focus, l'Épée Légendaire et bien évidemment Geeks and Com'. J'ai également animé plusieurs émissions sur le web que ce soit des podcasts et des diffusions en direct notamment sur Gaming Live, l'ancienne Web-Tv de jeuxvideo.com. Je continue d'explorer ma passion pour la vidéo en ayant une chaîne YouTube connue sous le nom d'HypnoticMarc.