Bien que la firme américaine de processeurs graphiques ait occupé le devant de la scène du hardware depuis quelque temps, il semblerait que la compagnie basée à Santa Clara ne soit obligée de revoir ses prétentions à la baisse.

En effet, Nvidia vient de publier ses résultats et table désormais sur un chiffre d’affaires de 2.2 milliards, loin des 2.7 milliards de dollars pourtant annoncés. Un écart de 500 millions qui a fait décrocher l’action du groupe en bourse de 15%.

Chiffres publiés par Nvidia.

Des résultats aux causes variées

Les analystes ont invoqué plusieurs raisons pour expliquer ce ralentissement. Premièrement, la chute des cryptomonnaies a entrainé un ralentissement de la demande en puces graphiques pour le minage. Deuxièmement, les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine ont certainement affaibli la demande en GPU du côté de l’Empire du Milieu. Et enfin, la combinaison des stocks non écoulés des GTX 10xx et le départ difficile de la nouvelle gamme RTX 20xx n’ont probablement pas arrangé les choses.

Une gamme RTX 20xx qui peine à convaincre.

En effet, les joueurs ne semblent pas pressés de passer à la gamme RTX. La raison est simple. Malgré l’arrivée de la RTX 2060 qui permet d’accéder à la technologie du ray tracing pour une somme relativement raisonnable, les joueurs attendent encore des jeux qui profiteront de cette technologie. Jusqu’à présent seul Battlefield V en bénéficie et Shadow of the Tomb Raider ne dispose toujours pas de mise à jour pour l’activer. Le prochain à en bénéficier devrait être Metro Exodus qui sort seulement le 15 février. Bref, l’intérêt de ces RTX 20xx se fait encore attendre, d’autant que leur arrivée rend plus abordable des cartes comme les GTX 1060, 1070 ou encore 1080 qui ont encore de beaux jours devant elles.

De plus, il semblerait que les revendeurs aient proposé les RTX 20xx à un prix supérieur à celui conseillé par Nvidia. Ce n’est donc pas pour tout de suite que les joueurs se jetteront sur ces nouvelles cartes…

PARTAGER
C'est depuis l'acquisition d'une Megadrive à l'âge de 5 ans, que je me passionne pour l'univers du jeux-vidéo. Que ce soit manette en main ou non, tout ce qui touche le secteur m'intéresse (développement, marketing, journalisme). Également amateur de cinéma et de séries TV, j'essaierai par mes critiques de vous donner envie de courir dans les salles obscures ou de vous lancer dans un marathon TV.