Pendant plusieurs années, le studio québécois ChainsAwesome Games travaillait sur un tout nouveau projet vidéoludique nommé : Aftercharge. Après plusieurs phases de bêta et la livraison de nos premières impressions il y a déjà plusieurs mois, le titre est désormais disponible pour tous sur PC et Xbox One. Il est même d’ailleurs accessible gratuitement sur la plateforme de Microsoft via un abonnement au Xbox Game Pass. L’équipe de Geeks and Com’ vous livre, donc, son verdict final sur ce jeu de coopération multijoueur. 

Fiche Technique

  • Date de sortie : 10 janvier 2019
  • Style : Action / Multijoueur
  • Classement ESRB/PEGI : E / PEGI 3
  • Développeur : ChainsAwesome Games
  • Éditeur : ChainsAwesome Games
  • Langue d’exploitation : offert en français
  • Disponible sur PC et Xbox One
  • Testé sur PC
  • Prix lors du test : 21,99 $ / 19,99 €
  • Site officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur

Réussir à se démarquer

Le principal défi de l’équipe du studio ChainsAwesome Games est de proposer une expérience vidéoludique coopératif qui se démarque sur le marché. En effet, il n’est pas toujours évident de faire sa place dans les jeux de tirs à la première personne coopératifs. Il y en a des tonnes et des tonnes. Les développeurs misent, donc, une jouabilité asymétrique qui opposent deux équipes l’une contre l’autre. D’un côté, on retrouve les workonics. Ces derniers sont des robots invisibles qui ne sont font remarquer que lors de certaines actions ou s’ils se font attaquer. 

De l’autre côté, il y a les mercenaires qui doivent réussir à empêcher l’autre équipe de réussir son objectif. À ce niveau, les workonics doivent détruire des noyaux d’énergie tandis que les mercenaires doivent neutraliser l’équipe adverse en même temps. La première équipe qui atteint son objectif remporte la partie. De mon point de vue, l’équipe de ChainsAwesome Games a réalisé un travail remarquable et les parties sont très amusantes et se démarquent des autres expérience que l’on peux trouver. Aussi, une fois le match terminé il n’y a que quelques secondes à attendre avant que la prochaine démarre. Le joueur est, donc, toujours dans le feu de l’action. Chaque équipe a des capacités spécifiques et un objectif différent. De ce fait, tous les joueurs ont tendance à jouer en équipe pour remporter la partie. Il y a rarement des loups solitaires cherchant uniquement à faire des points.

Toujours s’adapter

Tel que mentionné un peu plus haut que vous soyez dans l’équipe des mercenaires ou dans l’équipe des workonics, vous n’avez pas les mêmes capacités. Lorsque vous êtes un mercenaire, vous avez des armes, un détecteur, mais aussi des caractéristiques spéciales selon votre personnage que vous choisissez. Certains d’entre eux peuvent placer un gadget sur le sol pour sauter d’un endroit à l’autre, d’autre peuvent placer un bouclier devant les noyaux d’énergie ou encore utiliser des bombes pour détecter les ennemis. Vous l’avez sans doute compris, lorsque vous incarnez un mercenaire, il est essentiel de trouver vos 3 adversaires dès que possible pour les neutraliser au même moment. 

En effet, de leur côté les workonics peuvent ressusciter leur coéquipier en plus d’être invisible. Cependant, dès qu’un robot tente de détruire un noyau d’énergie, il devient automatiquement visible. En tant que joueur, j’ai dû souvent adapté ma stratégie et ma façon de jouer selon mes coéquipiers, mais aussi selon les adversaires que j’affrontais. S’il peux paraître difficile de neutraliser trois ennemis en même sur des cartes plus ou moins grande, il suffit d’utiliser l’ensemble de nos capacités et de ne pas hésiter à couvrir l’environnement en se séparant. Les parties peuvent autant être remportées par les mercenaires que les workonics.

Un workonics neutralisé

De la personnalisation et des micro-transactions

Dans le but d’offrir une expérience un peu plus unique, les développeurs proposent divers éléments de personnalisations autant pour les workonics que les mercenaires. Il est, donc, possible de modifier ses couleurs, mais aussi d’avoir différents objets pour être unique sur le terrain. Il est également possible d’acheter de la monnaie virtuelle pour obtenir des ensembles complets de personnalisation. À noter qu’en aucun cas vous être obligé de sortir votre carte bancaire. Plusieurs éléments sont déverrouillé au fur et à mesure que vous grimpez de niveau. De plus, l’utilisation des micro-transactions dans un concept de personnalisation ne fait aucun mal au jeu et ne dérange personne. Il s’agit d’un moyen supplémentaire pour le studio ChainsAwesome Games de récolter un peu plus d’argent pour proposer des nouveautés dans les mois à venir..

Une technique parfaite

Un autre point qui m’a également surpris lors de ce test d’Aftercharge est la qualité technique globale du jeu. Même pour un petit studio, on ressent le travail de longue haleine qui a été réalisé sur l’optimisation du jeu. Sur PC du moins, le titre atteint facilement 60 FPS, et ce, de manière stable. De plus, je n’ai eu droit à aucun ralentissement ni aucun bogues lors de mes parties même si sur l’internet certains joueurs affirment avoir eu quelques soucis.

Une technique sans faute

Conclusion

Aftercharge est sans aucun doute une belle réussite pour la petite équipe de ChainsAwesome Games. Le titre propose une jouabilité très accessible tout en offrant des défis lorsque l’on affronte des joueurs un peu plus expérimenté. Le jeu mise vraiment sur son côté coopératif dans la manière dont il se compose. Les deux équipes n’ont pas le même objectif et les capacités permettent d’éviter que certaines personnes jouent de son côté sans aider ses coéquipiers. Le seul bémol serait peut-être que les parties peuvent devenir répétitives si nous jouons avec des inconnus. Il y a aussi peu de cartes de disponibles jusqu’à maintenant. Cependant, le titre demeure un très bon jeu surtout pour son prix pour avoir des heures de plaisirs entres amis et en ligne. 

NOTES
Note
8
PARTAGER
Passionné de technologie, de musique, de jeux vidéo, de cinéma et de sports, je suis diplômé en communication. Depuis 2014, j'ai eu l'occasion d'écrire pour de nombreux sites tels que Game-Focus, l'Épée Légendaire et bien évidemment Geeks and Com'. J'ai également animé plusieurs émissions sur le web que ce soit des podcasts et des diffusions en direct notamment sur Gaming Live, l'ancienne Web-Tv de jeuxvideo.com. Je continue d'explorer ma passion pour la vidéo en ayant une chaîne YouTube connue sous le nom d'HypnoticMarc.