Peu d’histoires ont su capter mon attention comme celle de Clementine et encore moins pendant une si longue période. À l’instar d’une bonne série télé, Telltale Games nous a présenté son « spin-off » de The Walking Dead en plusieurs saisons. Le studio a concentré ses efforts sur la qualité de l’écriture, des choix difficiles et l’attachement du joueur aux personnages. Tout ça en remettant au goût du jour un genre qui disparaissait tranquillement : le pointer-et-cliquer. Ultimement, c’est ce mélange bien ficelé qui a passionné tant de joueurs depuis 2012.

Or, à la moitié de cette dernière saison, la gestion financière du studio a finalement eu raison de Telltale Games. Heureusement, Robert Kirkman, créateur de l’univers, et sa compagnie Skybound Entertainment ont pu ramasser le projet et l’amener jusqu’à sa conclusion avec la majorité de l’équipe originale. Alors, malgré les embûches, est-ce que l’histoire mérite d’être vécue du début à la fin ?

***Attention ce texte comporte des divulgâcheurs***

D’une fille fragile à une guerrière redoutable

On peut découper la série complète en quatre actes et on ne cachera pas que ce ne sont pas tous les épisodes qui ont été captivants. Malgré tout, les développeurs ont été en mesure de boucler la boucle en faisant évoluer leur personnage principal parfaitement.

De la petite fille fragile qui apprenait les durs rudiments de cette nouvelle vie à la jeune « badass » qui peut protéger une petite communauté à elle seule, on peut dire que Clementine a particulièrement bien évolué. D’ailleurs, pour cette fin d’histoire, l’équipe a pris la peine de nous ramener Lee Everett le temps d’un dernier petit échange entre les deux. Dans son subconscient, elle voit toujours celui qui l’a sauvé et elle se fie encore à ses leçons de vie. Elle a fait du chemin et c’est agréable de voir qu’elle se souvient toujours d’où elle vient. Aujourd’hui, c’est elle qui est prête à tout sacrifier pour protéger ceux qu’elle aime.

Or, Clementine est une vraie menace pour ses ennemies et c’est le cas plus que jamais ici. Équipée de son arc, notre héroïne met fin aux vies de bien des méchants. Il s’agit d’une partie intéressante de ce dernier chapitre puisque plusieurs avaient critiqué le jeu par le passé pour ne pas justement avoir assez d’éléments de gameplay. Le fait d’avoir ajouté quelques éléments de jeux de tir, bien qu’un peu simplistes, vient partiellement corriger ce défaut. Sans être trop complexe, la visée moyennement précise et le stress du contexte nous rappelle les premiers Resident Evil. Bref, on ressent complètement la force de notre redoutable protagoniste.

Clementine est devenue plus redoutable que jamais

Survivre et grandir dans un monde post-apocalyptique

Pour les amateurs de scénario, je pense que l’élément le plus intéressant est sans aucun doute la relation entre AJ et Clementine. Premièrement, elle nous rappelle celle qu’elle avait avec Lee et on fait plusieurs parallèles entre les deux. Cependant, c’est plus difficile cette fois de jongler entre le fait de s’assurer qu’il sera assez fort pour survivre tout en maintenant de bonnes valeurs. Les choix de discussions qu’on doit prendre ne sont pas du tout noir ou blanc et il n’y a pas de bonne réponse.

Pour ma part, j’avais même de la misère à être consistant entre ce que je disais à AJ et ce que je faisais. Il me l’a d’ailleurs fait remarquer à quelques reprises et j’ai trouvé ça dur à entendre. Or, j’aime beaucoup que les développeurs aient pensé à cette possibilité et cela m’a beaucoup surpris. Ultimement, j’étais tellement absorbé dans l’aventure qu’en situation de stress j’agissais purement sur l’instinct au lieu de suivre mon discours. C’est la preuve que l’équipe de Skybound/Telltale a rendu l’expérience crédible et qu’ils nous ont bien absorbés dans leur univers. En fin de compte, quand le monde est à l’envers, on ne peut pas toujours se fier aux règles du passé.

Leave no stone unturned

En anglais, il y a une expression que j’adore qui est la suivante : « Leave no stone unturned ». Il n’y a pas de traduction directe, mais on peut résumer celle-ci en disant que les développeurs n’ont pas vraiment laissé de question sans réponse. Pour ceux qui s’en souviennent, un des personnages importants de la toute première saison est Lilly. Celle-ci se fait chasser du groupe et elle est abandonnée au milieu de la route. On s’est toujours demandé si elle allait revenir un jour et c’est justement une des menaces principales de cette saison. Même si on n’étale pas assez ce qu’elle a vécu durant les dernières années à mon goût, c’est une bonne chose de l’avoir ramené pour clore ce chapitre. Surtout que cela démontre que toutes décisions peuvent revenir nous hanter. C’est aussi ce qui permet au jeu de revenir sur quelques décisions du début pour finalement en voir l’impact.

Il y a même un flashback d’une scène où on voit comment la jeune fille est venue sauver AJ des griffes d’une communauté assez violente. Ce fut particulièrement intéressant parce que c’est une question que plusieurs se posaient. Cette scène nous permet de constater encore plus la force de Clementine et de renforcer son lien avec le jeune garçon.

Puis, la fin a assez bien été écrite pour nous donner un sentiment de satisfaction. Il y a trop d’histoires qui nous laissent avec plein de points d’interrogation. On revient sur pratiquement tout ce qui est survenu auparavant et on boucle la boucle dans tous les cas. De plus, je crois que le studio nous a proposé la fin parfaite tout en jouant bien avec nos émotions. Ils auront joué avec nos nerfs du début à la fin.

Même les plus jeunes peuvent être dangereux

Un respect de l’œuvre et des fans

Sinon, j’ai aimé le fait que le jeu s’approche toujours des bandes dessinées tout en restant une histoire bien distincte. À travers les saisons, plusieurs personnages sont venus s’intégrer à notre aventure pour un bref instant sans tout chambouler. De Glenn à Jesus en terminant avec la présence d’un ex-Whisperer, Telltale a su parfaitement jouer sur la ligne. Il y avait suffisamment de références pour titiller les fans de l’univers sans nous faire oublier nos protagonistes. Dans l’ensemble, tout le scénario s’est bien tenu.

D’ailleurs, l’équipe qui a terminé la saison a aussi démontré un très grand respect de ce qui avait été fait jusqu’à présent. Le fil conducteur s’est poursuivi et les deux premiers épisodes ont été complétés de deux autres chapitres qui se sont joints parfaitement. L’équipe n’est pas venue modifier complètement le courant de l’histoire et même d’anciens développeurs ont dit que c’était exactement la vision qu’ils avaient depuis le début.

Pour conclure, si vous voulez vivre une aventure haute en émotion, il n’y a aucun doute que vous devriez vivre celle de Clementine. C’est non seulement le meilleur dérivé de l’univers, mais c’est aussi un jeu d’aventure incontournable qui laisse une dynastie derrière lui. On a déjà vu des développeurs s’inspirer de Telltale et on va continuer d’en voir pour encore bien des années.

Merci Telltale et Au Revoir !

NOTES
Note d'enthousiasme
8.5
PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, j’ai un Baccalauréat en Administration des Affaires et j’adore mélanger les jeux vidéo à la finance. Curieux, je joue à presque tous les genres et je suis toujours prêt à essayer de nouvelles expériences vidéoludiques. Il y a toujours quelques nouveautés dans ma ludothèque prêtes à être jouées. Je suis le rédacteur en chef de Geeks & Com' et le responsable de la section Jeux vidéo.