E3 2019 : Découverte en détail de Fire Emblem Three Houses

0

Fire Emblem Three Houses était peut-être absent du parquet de Nintendo, mais nous avons eu le privilège d’y avoir accès. C’est donc derrière porte close que nous avons rencontré une représentante du jeu. En plus de voir le titre en action durant notre conversation, j’ai pu avoir la manette une vingtaine de minutes pour terminer. Alors, regardons de plus près tout ce qui nous attend dans cette première itération sur Nintendo Switch.

Fire Emblem Three Houses Chiko Bird

Mais d’abord merci à Chiko Bird, la représentante de Nintendo qui a fait le tour du jeu avec moi pour une session d’une heure très détaillée.

La vie à l’Académie

Pour ceux qui aiment découvrir les histoires qui se cachent derrière chaque personnage, cet opus est pour vous. Fire Emblem Three Houses vous place dans la peau d’un enseignant à l’Académie des Officiers. Celle-ci se retrouve dans un territoire neutre au centre de trois royaumes qui finissent par se faire la guerre.

Une très grande partie du jeu est donc dédiée à tout ce que vous pouvez faire à l’école. Et croyez-moi, c’est beaucoup plus poussé que tous les jeux précédents. Le jeu se déroule donc un mois à la fois et chacun se conclut avec une nouvelle séquence d’histoire. Durant ce mois, chaque lundi, on nous propose de donner nos leçons de la semaine aux élèves manuellement ou automatiquement. Ces leçons viendront améliorer les différents attributs de ceux-ci et tout peut être personnalisé à notre goût. Par contre, chacun personnage a tout de même des préférences.

Fire Emblem Three Houses Guerre

D’ailleurs à la fin de la semaine, il fallait choisir quoi faire de notre dimanche. Entre des combats secondaires, participer à des séminaires, explorer l’Académie ou faire la sieste, toutes les options sont bonnes. Même faire la sieste peut donner un peu de répit à votre équipe et faire monter leur moral. C’est important parce que, par la suite, ils pourraient compléter leur tâche avec des bonis supplémentaires.

Cette partie du jeu est donc remplie d’éléments de micro-gestions qui vont nous aider à faire progresser nos élèves et apprendre à mieux les connaître. Bref, on ressent l’inspiration tirée des Persona ou Trails of Cold Steel ce qui est très positif. Par contre, tout ça est entièrement facultatif, donc vous pouvez tout simuler si vous êtes seulement un fan des combats.

L’importance de l’histoire

Sans vouloir nous donner de détails sur l’histoire de Fire Emblem Three Houses, Chiko nous a expliqué que c’était vraiment sa partie favorite. Les derniers titres nous ont d’ailleurs habitués à des revirements inattendus pour rendre le scénario captivant. On peut probablement s’attendre à la même chose, parce qu’ils ont vraiment misé beaucoup sur cet aspect.

En fait, Fire Emblem Three Houses ne va pas juste avoir une histoire étendue. On nous promet aussi que le chemin qu’on va prendre va dicter comment le scénario va se développer. Contrairement à Fire Emblem Fates Conquest et Birthright, on ne va pas simplement vivre les mêmes événements selon deux perspectives. Je suis vraiment content que les développeurs ont choisi cette approche. Ils l’ont même fait en nous chargeant un seul jeu au lieu de deux cette fois.

Enfin, le fait d’avoir une narration pour pratiquement tous les segments du jeu offre une finition plus crédible. On sent le ton de voix des personnages ce qui ajoute une couche de personnalité à ceux-ci. Même des discussions qui semblent banales dans la monastère ont un doublage. Bref, ça témoigne du souci de la qualité du titre et que Fire Emblem Three Houses est un AAA à même titre que les Zelda et Mario.

Un univers vivant

Or, Intelligent System a réellement crée un univers plus vivant que jamais à tous les égards. Si, comme moi, vous aimez en apprendre plus sur vos compagnons, sachez qu’on pourra en découvrir beaucoup plus. Qui plus est, chacun d’entre-eux a une personnalité qui lui est propre et ça se réflète encore plus avec une narration vocale complète. Chiko m’expliquait même qu’il y a d’eux dont elle n’appréciait pas l’attitude, mais qu’elle a fini par aimé lorsqu’elle a compris d’où il vient.

Comme si ce n’était pas assez, Fire Emblem Three Houses vous donne toute la flexibilité sur qui recruté dans votre équipe et cela peut aussi avoir un impact important. En effet, relativement tôt dans le jeu, on doit choisir le royaume que l’on va soutenir. Heureusement, cela ne vous ferme pas la porte à recruter un personnage d’une autre faction que vous aimez beaucoup. Vous allez peut-être devoir travailler un peu plus dans son cas, mais en remplissant ses pré-requis, il fera le saut avec vous.

C’est donc dire qu’un personnage qui était votre ennemi sur le terain la première fois que vous avez fait un combat est peut-être devenu votre allié la seconde fois. Vous pouvez donc imaginer que cela va venir influencer beaucoup comment se déroule le scénario. De plus, un personnage qui change de camp laisse souvent de la famille ou des amis dans le processus et cela laisse des traces. Ce sera intéressant de voir comment tout ça va se développer. Pour l’instant, ça laisse sous-entendre une excellente rejouabilité et une expérience qui risque d’être propre à chacun.

Fire Emblem arrive dans votre salon

Bien sûr, rien de cela ne serait possible sans un nouveau monde en 3D. L’Académie a été complètement modélisée pour qu’elle puisse être explorée de fond en comble. Avec le thème des trois royaumes et la vie à l’école, je voyais beaucoup de lien avec Harry Potter et vous aurez probablement le même sentiment en l’explorant.

Le jeu est vibrant de couleur et propose un style visuel unique que j’ai trouvé plus intéressant que Pokémons Sword. De plus, c’est surtout là qu’on voit l’influence de Koei Tecmo. Si vous avez joué à Hyrule Warriors ou Fire Emblem Warriors, vous allez rapidement voir les similitudes visuelles.

Pour ceux qui ne sont pas familiers, c’est comme une sorte de cel shading avec des personnages qui semblent tirés d’animés japonais. Je crois que ça ressort très bien sur une grande télévision et c’est une excellente manière d’amener la série vers la nouvelle génération. Pour une rare fois, j’ai plus envie de jouer à ce jeu Switch sur grand écran qu’en version portable.

Un champ de bataille transformé

Ensuite, la transformation est aussi frappante au niveau du champ de bataille. La deuxième moitié de mon heure à découvrir Fire Emblem Three Houses était justement un combat secondaire. C’est là que j’ai eu la manette en main et tout de suite on pouvait sentir qu’on avait un meilleur contrôle sur le terrain. Par exemple, la caméra qui peut être pivoter librement est une importante addition qui fait une différence.

Par la suite, j’ai pu me mesure à une des créatures démoniaques qui a été ajouté au jeu. Celles-ci sont plus imposantes que nos autres ennemis, car elles prennent souvent plus d’une case et elles ont très grand nombre de points de vie. Dans le cas de mon combat, je devais m’assurer de gérer celle-ci tout en maintenant l’armée ennemie en échec. Cela apporte donc un autre élément de stratégie important aux combats.

Finalement, Fire Emblem Three Houses amène le triangle de combat à un autre niveau grâce aux nouveaux combats arts. Ceux-ci sont des habiletés spéciales qu’on obtient en augmentant le niveau de nos personnages et chacun à son propre arsenal. Par exemple, on pourrait avoir l’art Axe Breaker et, bien sûr, celle-ci va être très puissante contre les ennemis qui portent une axe. Bref, c’est un changement important encore une fois qui repense notre manière de combattre et qui semble améliorer l’expérience.

Un Fire Emblem plus complet

Puis, il y a le nouveau concept des bataillons. Avec celui-ci, on peut munir chacune de nos unités d’une petite armée qui va se retrouver un formation sur la même case que nous. Il faut les acheter au monastère et il existe différents types. Or, ça ne paraît pas vu de haut, mais on le constate rapidement en s’approchant et quand la bataille commence. Ceux-ci viennent donner un boni à notre unité et pourrait même compenser certaines de leur faiblesse. J’aime cette addition, car elle nous donne plus l’impression d’être au milieu d’une énorme guerre comme c’est le cas ici.

En plus, les bataillons permettent à l’unité d’utiliser une nouvelle attribut nommée Gambit. Celles-ci permet au joueur d’utiliser différentes attaques ou habiletés. Dans notre cas, un d’eux a donné un boni de déplacement à tous nos personnages qui étaient dans sa mire pour un tour. Ça s’est avéré particulièrement important, parce que mon plus gros soldat pouvait alors se déplacer de cinq cases supplémentaires ce qui est énorme. J’ai donc pu absorber la vague d’ennemis qui s’approchait de moi plus facilement. D’ailleurs, le jeu vous aide même cette fois en vous pointant quelle unité chaque ennemi est plus susceptible d’attaquer.

Fire Emblem Three Houses Gambit

Enfin, c’est aussi important de bien se positionner pour les Gambit, car on peut les multiplier si on a plus d’un personnage autour de nous. Et, si vous n’êtes pas satisfait de votre dernier tour, vous pouvez aussi reculer de quelques tours pour revoir votre stratégie. C’est un bon compromis pour ceux qui, comme moi, sentent qu’ils ne sont pas prêt pour le mode classique, mais trop bon pour le mode casual.

Fire Emblem Three Houses arrive bientôt !

Pour conclure, j’ai l’impression que le fait d’avoir repoussé le titre de quelques mois a vraiment été payant. Intelligent System arrive par la grande porte sur cette nouvelle génération de console Nintendo. Bref, toutes ces nouveautés me donnent encore plus hâte à la sortie de Fire Emblem Three Houses le 26 juillet.

PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, j’ai un Baccalauréat en Administration des Affaires et j’adore mélanger les jeux vidéo à la finance. Curieux, je joue à presque tous les genres et je suis toujours prêt à essayer de nouvelles expériences vidéoludiques. Il y a toujours quelques nouveautés dans ma ludothèque prêtes à être jouées. Je suis le rédacteur en chef de Geeks & Com' et le responsable de la section Jeux vidéo.