Depuis quelques années, désormais, Electronic Arts a lancé son programme EA Originals. Ce dernier permet d’aider de plus petits studios à commercialiser leur jeu tout en offrant la chance aux développeurs de se concentrer sur le titre plutôt que sur le marketing. Après A Way Out et Fe, c’est au tour de Sea of Solitude de profiter de ce programme. Développé par le studio Jo-Mei Games et conçu par Cornelia Geppert, le jeu propose une aventure colorée et profonde. Est-ce que les sujets traités par Sea of Solitude sont suffisants pour en faire une expérience inoubliable ?

Fiche Technique

  • Date de sortie : 5 juillet 2019
  • Style : Aventure
  • Classement ESRB/PEGI : T / 12
  • Développeur : Jo-Mei Games
  • Éditeur : Electronic Arts
  • Langue d’exploitation : Voix anglaise et sous-titre en français
  • Testé effectué sur PS4
  • Aussi disponible sur PC et Xbox One
  • Prix lors du test : 25,99 $ / 19,99 €
  • Site officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur
Bande-annonce de lancement

Une aventure personnelle

Dans Sea of Solitude, nous y incarnons le personnage de Kay qui se retrouve au milieu de nulle-part et transformé en monstre. C’est donc à l’aide d’une embarcation de fortune que nous découvrons le scénario. Tout au long de l’aventure, nous allons vivre et ressentir les moments importants de la vie de Kay, mais également comprendre pourquoi nous sommes ici et de quelle façon nous pouvons nous en sortir. Dans cette quête afin de comprendre quoi consistons à d’être un être humain, Kay doit affronter ses démons qui sont majoritairement représentés par des créatures fantastiques et des monstres. Même si le doublage complet du jeu est anglais, l’histoire est assez simple à comprendre. Je crois qu’une personne ayant de la difficulté à comprendre la lange de Shakespeare n’aura aucun problème. Dans tous les cas, il est aussi possible d’activer des sous-titres en français.

Des sujets tabous

Le point qui m’a le plus marqué lors de mon test de Sea of Solitude est les sujets traits avec le scénario. Un peu à la manière d’un Hellblade: Senua’s Sacrifice on s’attache rapidement à notre personnage qui souffre vraisemblablement. Le titre développé par Jo-Mei Games traite de sujet tel que la dépression, la solitude, le suicide, l’intimidation ou encore la séparation amoureuse. L’ensemble de ses situations sont rattachées de près ou de loin au personnage de Kay. Sans trop nous en dévoilé, le jeu réussi à nous faire vivre des émotions, mais aussi à nous tenir en haleine. Les maladies mentales et la souffrance sont des sujets trop peu utilisé dans l’univers des jeux vidéo selon moi. Je ne peux que saluer l’effort de Cornelia Geppert.

Une jouabilité répétitive

Sea of Solitude est sans aucun doute une expérience plus narrative que certaines autres expériences vidéoludique. Le scénario est mis de l’avant et on le ressent parfaitement dans les phases de jouabilités. En effet, ces dernières sont très répétitives et nous passons majoritairement notre temps à naviguer avec notre bateau d’un point à l’autre ou encore de sauter avec notre personnage pour compléter les séquences de plateforme. Le jeu comprend aussi quelques énigmes, mais rien de bien intéressant. Selon moi, les phases de transition entre chacun des boss est complètement non nécessaire. J’aurai grandement plus apprécié affronter les différents monstres un à un, car ce sont ces derniers qui offrent le plus de diversité et d’action.

Une durée de vie un peu trop courte

Il est vrai qu’habituellement, les jeux narratifs sont plus court que les autres expériences vidéoludiques. Néanmoins, j’étais un peu déçu lorsque j’ai finalement terminé Sea of Solitude en à peine 3 heures. Le titre est selon moi trop court même s’il est commercialisé à bas prix. Avec l’appui d’EA, je m’avais attendu à pouvoir y jouer pendant 6/7 heures au moins. Dommage, car plusieurs idées de scénario auraient mérité d’être approfondi. Si on oublie la recherche de goélands et des bouteilles, je suis persuadé que l’on peut terminer le jeu en moins de 3 heures.

Une direction artistique originale

Lors de son annonce, de nombreux joueurs évoquaient la merveilleuse direction artistique de Sea of Solitude. Heureusement, le tout est confirmé dès les premières minutes de jeu. Le titre est très joli et propose une bonne gestion de l’eau et des vagues. Ces derniers éléments sont parfois un défi pour certains studios. Les couleurs, les effets de lumière et la juxtaposition du noir et du coloré permet à Sea of Solitude de se démarquer. Les monstres que l’on rencontre tout au long de l’aventure sont également très bien modélisé, tout en étant original. Chapeau à l’équipe de Jo-Mei Games qui a réussi à proposer une aventure unique du point de vue visuel.

Conclusion

Sea of Solitude à tout ce qu’il faut pour plaire à de nombreux joueurs. Que ce soit au niveau de sa direction artistique originale, de son scénario traitant de sujets tabous ou encore du développement du scénario, le titre excellent dans ce qu’il sait faire. Néanmoins, Sea of Solitude est un peu trop court et répétitif pour conseiller absolument un achat. De nombreux jeux ont été commercialisés ces dernières années et la compétition est rude. Il aurait peut-être fallu travailler un peu plus longtemps sur le projet afin d’offrir une expérience vidéoludique complète autant du point de vue du scénario que de la jouabilité.

NOTES
Note
7
PARTAGER
Passionné de technologie, de musique, de jeux vidéo, de cinéma et de sports, je suis diplômé en communication. Depuis 2014, j'ai eu l'occasion d'écrire pour de nombreux sites tels que Game-Focus, l'Épée Légendaire et bien évidemment Geeks and Com'. J'ai également animé plusieurs émissions sur le web que ce soit des podcasts et des diffusions en direct notamment sur Gaming Live, l'ancienne Web-Tv de jeuxvideo.com. Je continue d'explorer ma passion pour la vidéo en ayant une chaîne YouTube connue sous le nom d'HypnoticMarc.