À l’inverse de bien des jeux, Agent A : A Puzzle in Disguise a commencé en format épisodique uniquement sur iOS et Android avant d’apparaître sur consoles. Le jeu d’aventure alliant pointer-et-cliquer et enquête d’espionnage a pris du temps avant d’être disponible en entier, mais voilà que c’est fait. La sortie sur console coïncide donc avec le lancement du 5e et dernier épisode. J’en ai profité pour faire le tour de l’aventure sur Nintendo Switch la semaine dernière. Est-ce que le jeu mérite finalement toujours sa moyenne de 4,8 étoiles sur 5 de l’App Store ?

Fiche Technique

  • Date de sortie : 29 août 2019
  • Style : Pointer-et-cliquer / Aventure
  • Classement ESRB/PEGI : E10+ / 7
  • Développeur : Yak & Co
  • Éditeur : Yak & Co
  • Langue d’exploitation : Offert en français
  • Testé sur Switch
  • Aussi offert sur iOS, Android, Xbox One, PS4 et PC
  • Prix lors du test : 14,99 $ / 12,99 €
  • Site officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur

Serez-vous plus rusé que Ruby la Rouge ?

Agent A: Casse-tête d’espions nous place dans la peau d’un agent secret envoyé en mission. Celle-ci consiste à capturer Ruby la Rouge, une espionne ennemie qui a décimé presque tous les autres agents de l’organisation. Poursuivant sa trace, notre agent est témoin d’une explosion qu’elle cause sur un yacht où se retrouvait aussi notre patron. Finalement, on réussit à suivre ses pas jusqu’à son repère, mais malheureusement celui-ci est bourré de trappes. Alors, saurez-vous désarmer tous les pièges sous votre chemin et avoir le dessus sur cette grande espionne ?

L’aventure se divise donc en 5 épisodes d’environ une heure chacun qui nous amène de plus en plus profondément dans l’antre de Ruby. Bien sûr, on en apprendra un peu plus sur cette mystérieuse femme à force de s’approcher d’elle. Qui plus est, malgré le sérieux de la mission, on a aussi droit à quelques moments et situations cocasses. Bref, bien que légère, l’histoire est intéressante et met la table pour la suite des choses. Cependant, c’est beaucoup plus dans la jouabilité dont la variété des casse-têtes que le jeu se démarque.

  • Agent A Ruby
  • Agent A Chat

Piéger une grande espionne

Comme tout bon jeu point and click, Agent A nous amène a explorer chaque pièce afin de trouver les morceaux cachés des différents casse-tête. Usant d’ingéniosité et d’originalité, l’aventure nous force à nous creuser les méninges pour désarmer la maison de Ruby. De la première à la dernière scène, rien n’a été laissé au hasard et presque tous les éléments du décor auront un rôle à jouer. D’ailleurs, ce que j’ai bien aimé, c’est justement qu’on teste notre œil d’observateur, notre mémoire et notre capacité de résolution.

De plus, le tout est fait sans complexité inutile. Plusieurs jeux du genre décident d’emprunter une voix plus difficile que ce qui est nécessaire. Souvent, c’est même fait au détriment de la logique ce qui ne leur permet pas de tenir parfaitement en place. Or, ce n’est pas le cas avec Agent A: A Puzzle in Disguise. Tout est bien ficelé et il y a une raison derrière chaque interaction. Même la petite souris surnommée affectueusement Victor a son rôle à jouer. Bref, j’aime ça quand un jeu est logique du début à la fin.

Quand l’espionnage devient un art

Dès que je me suis plongé dans Agent A, j’ai eu l’impression de retourner dans l’univers de I Expect You to Die. En plus du contexte similaire, le style visuel s’inspirant d’un mélange de cartoon et d’un look rétro des années 60 me faisait penser à l’autre titre. Cependant, le visuel a un meilleur polissage et, bien sûr, le jeu est aussi beaucoup plus complet. D’ailleurs, je trouve qu’il se prête particulièrement au genre en laissant de côté l’approche trop réaliste qui aurait paru inutilement violente. Il y a quand même quelques explosions et il faut parfois se salir les mains pour arriver au bout de l’énigme.

Puis, j’ai tout autant apprécié la trame sonore qui justement s’agence bien avec le look année 60. En l’écoutant, j’avais tout de suite en tête le thème du cartoon « La Panthère Rose » qui a justement été lancé dans cette même décennie. Ça nous plaçait d’ailleurs parfaitement dans l’ambiance du jeu. Or, même si je n’étais pas né, l’œuvre a tout de même su traverser les époques et j’ai grandi en regardant souvent cette bande dessinée animée au petit écran. C’était donc bien agréable de retrouver un jeu qui s’en inspire de manière si réussie.

Agent A : le début d’une série ?

Certes, il aura fallu être patient avant d’avoir l’expérience complète, mais Yak & Co est arrivé au bout sans faire de compromis. D’un épisode à l’autre, je n’ai jamais ressenti de relâchement dans leur qualité ce qui est un exploit en soit. De plus, le titre a su piquer mon intérêt en faisant fonctionner constamment mes méninges sans me donner mal à la tête. Enfin, tout ce que je souhaite, c’est que la compagnie donne suite à la fin qui laisse justement sous-entendre un prolongement de l’histoire. Il suffira de s’armer d’un peu de patience et de souhaiter que le jeu connaisse le même succès que sur mobile. Bref, Agent A: A Puzzle in Disguise est un bon jeu de casse-tête qui vous en donnera pour votre argent.

NOTES
Note d'enthousiasme
8
PARTAGER
Passionné de techno et surtout de jeux vidéo, j’ai un Baccalauréat en Administration des Affaires et j’adore mélanger les jeux vidéo à la finance. Curieux, je joue à presque tous les genres et je suis toujours prêt à essayer de nouvelles expériences vidéoludiques. Il y a toujours quelques nouveautés dans ma ludothèque prêtes à être jouées. Je suis le rédacteur en chef de Geeks & Com' et le responsable de la section Jeux vidéo.