On le tient pour acquis la plupart du temps, mais la musique est une partie essentielle de l’univers vidéoludique. Elle apporte une dimension importante à l’expérience que l’on désire faire vivre aux joueurs. Ubisoft a décidé de mettre l’accent sur cet aspect. Donc, pour le temps d’une soirée à la Place des Arts, les amateurs de leur série phare Assassin’s Creed ont pu apprécier cet élément grâce à Assassin’s Creed Symphony.

Ce n’est pas moins de 80 musiciens et choristes qui se trouvent à jouer les morceaux les plus connus de la série. On écoute donc l’œuvre de plus de 10 ans de travail dans la soirée. Après un medley qui annonce un événement fort prometteur, c’est l’ensemble des pièces musicales qui y passe. Que ce soit le premier opus qui a pavé la voie jusqu’au tout dernier né, soit Odyssey, tout y est. C’est donc dire que la musique de tous les compositeurs est interprétée, comme par exemple Jesper Kyd, Brian Tyler, Sarah Schachner, Winifred Philips, Ryan Amon et The Flight pour ne nommer que ceux-là. Afin de rendre encore plus immersive l’expérience, des images des jeux défilent sur un grand écran durant la performance. On peut donc apprécier le tout que l’on soit un fan dès le premier jour ou un simple néophyte de la série.

Le spectacle, d’une durée de plus de deux heures, vaut entièrement la peine. L’orchestre est généreux de son temps. Le chef d’orchestre transmet sa passion avec émotion et alors que l’on en redemande, on nous en livre toujours plus. Et comme la technologie s’est améliorée à travers le temps, on voit l’évolution de la série plus on avance dans le spectacle. Malheureusement, une seule date est prévue dans chacune des villes à l’horaire. Il faut donc ne pas manquer cette occasion si jamais vous désirez y assister.

Pour connaitre les prochaines dates d’Assassin’s Creed Symphony, vous pouvez visiter le site officiel.

PARTAGER
Planificateur numérique de jour, amateurs de jeux vidéo le soir, j'aime pas mal tous les genres et je peux en parler durant des heures, tant que cela se fait dans le respect. Ce n'est pas parce qu'un jeu est mauvais qu'il l'est pour tous. Sauf E.T. sur Atari. Ça, c'est mauvais.